La plus ringarde des vitamines

02/06/2017
La plus ringarde des vitamines
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,13 / 5)

Ma mère n’achetait pas de boissons gazeuses. Quelle excitation alors quand, une fois par an, elle criait : « Jean-Marc, viens prendre ta vitamine C » !

Dans un verre, un liquide jaune orangé, acidulé, au goût d’orange. Ça piquait ! Ça remontait dans le nez ! Le bonheur !

Enfin, j’avais l’impression de boire quelque chose ressemblant à de l’Orangina ou à du Fanta.

À petites gorgées, j’imaginais que, moi aussi, je buvais ces boissons merveilleuses. Moi aussi, je faisais la fête, j’étais à la pointe du progrès, j’entrais dans le monde de Casimir, sponsor de Fanta, comme les enfants de la publicité, buvant au milieu des rires de leurs amis et sous le regard approbateur de parents jeunes, heureux et bien plus compréhensifs que les miens, qui apparaissaient dans les pubs télévisées.

Casimir sponsorise Fanta pour la vitamine C

C’était l’époque du Formica, de la Renault 5, de Pompidou, de la découverte de l’hyperconsommation. Un demi-siècle bientôt se sera écoulé…

Entre-temps, la vitamine C est devenue la plus ringarde des vitamines.

Les vitamines E, B, K ou même D restent auréolées de l’attrait de la nouveauté.

Mais la vitamine C…

Chacun sait qu’on en trouve dans les kiwis, le citron, le jus d’orange… Tout le monde a déjà essayé, plein d’espoir, les comprimés effervescents de vitamine C contre la fatigue. Et tout le monde a été déçu.

Comment les ventes peuvent-elles bien se maintenir ? C’est justement que la vitamine C est celle qui ressemble le plus à des bonbons. On fabrique désormais des gommes, des chewing-gums, des boissons énergisantes à la vitamine C, et cela plaît aux consommateurs…

Mais il y a une grande injustice derrière tout ça.

La vitamine C mérite mieux que ça !

Car les chercheurs, eux, ne se sont jamais arrêtés d’étudier la vitamine C et de lui découvrir de nouvelles vertus.

Aujourd’hui, on sait que la vitamine C :

  • prévient le rhume en cas d’exposition au froid et de stress ou d’activité intense [1], et raccourcit la durée du rhume [2] ;
  • prévient les maladies coronariennes, c’est-à-dire les problèmes des artères du cœur, qui déclenchent l’infarctus [3] ;
  • est indispensable à la fabrication du collagène [4], la protéine qui donne leur élasticité et leur solidité à nos os, nos cartilages, nos tendons, notre peau et à de multiples tissus conjonctifs, c’est-à-dire ceux qui tiennent nos organes entre eux ;
  • augmente l’absorption du fer, et aide donc les personnes victimes d’anémie à reconstituer leurs réserves ;
  • est nécessaire dans la fabrication des globules rouges.

Or l’être humain a perdu au cours de l’évolution sa capacité à fabriquer de la vitamine C. Il est obligé de la trouver dans sa nourriture. C’est pourquoi il est très important de manger beaucoup de légumes et de fruits riches en vitamine C. Une complémentation en vitamine C peut être indispensable pour couvrir nos besoins, qui sont de 400 mg par jour (une orange contient 60 mg de vitamine C) selon les chercheurs spécialisés sur le sujet.

Pour tenir compte des problématiques liées à l’absorption et à l’élimination de la vitamine C (voir plus loin), je recommande aux personnes sédentaires de prendre un complément de 500 mg par jour de vitamine C, de 1 000 mg par jour pour les sportifs et les fumeurs.

La controverse de la vitamine C contre le cancer

À très forte dose (50 à 150 g par jour, en intraveineuse), la vitamine C réduit les effets secondaires de la chimiothérapie [5].

En revanche, la vitamine C dans le traitement du cancer est un sujet très délicat. Les études qui ont montré une efficacité claire n’ont pas été effectuées sur l’homme, mais sur des cultures de cellules cancéreuses : cancer de la prostate, du pancréas, hépatique, côlon, foie, cerveau.

Par exemple, une nouvelle étude de l’université de Salford à Manchester au Royaume-Uni vient de paraître, qui montre que la vitamine C est dix fois plus efficace pour stopper la croissance des cellules cancéreuses du sein qu’un traitement expérimental médicamenteux, le 2-DG [6].

Cependant, des études ont indiqué, au contraire, une accélération du cancer lorsqu’il était déjà métastasé [7].

Ces études sur le cancer ont fait une énorme publicité négative à la vitamine C, accusée d’être un remède de charlatan.

Mais je me suis déjà souvent exprimé sur ce type d’attaques, que je considère comme injustes.

Le cancer est une maladie très compliquée, très mal soignée aujourd’hui. De plus, le mot « cancer » n’est qu’un terme générique pour désigner toutes les maladies liées à la prolifération de cellules, qui, suivant les organes qu’elles touchent, sont pourtant d’une diversité immense.

La cancérologie actuelle tire son prestige des très bons résultats qu’elle a obtenus contre certains cancers (leucémie, ostéosarcome), ainsi que contre ceux qui touchent des organes non vitaux, que l’on peut retirer chirurgicalement (vous ne pouvez plus avoir de cancer de l’utérus ou des testicules si on vous a coupé votre utérus ou vos testicules ; cela paraît une caricature, mais c’est réellement la façon dont beaucoup de cancers sont annoncés comme « soignés » actuellement).

Il est donc tout à fait légitime et normal, hautement souhaitable même, de chercher des solutions alternatives ou complémentaires au cancer, à côté de la trilogie classique chirurgie-radiothérapie-chimiothérapie.

Or la vitamine C fait partie des rares pistes crédibles qui offrent aujourd’hui quelque espoir. Il semble logique et intéressant de poursuivre ces recherches avec au moins autant de moyens que ceux consacrés aux nouveaux traitements qui rapportent à l’industrie pharmaceutique (immunothérapie, nanoparticules…). Ce n’est malheureusement pas le cas.

À noter qu’interviendra cet automne, au Congrès international de santé naturelle, un des plus grands spécialistes des intraveineuses de vitamine C. Je le signale parce que ce n’est pas courant et il faut un certain degré d’audace, dans l’environnement actuel, pour faire cela.

Comment prendre de la vitamine C

La vitamine C a un grand avantage : elle est très bon marché. Sa forme de synthèse (artificielle) est, en outre, identique à sa forme naturelle.

Dans les deux cas, c’est exactement la même molécule d’acide ascorbique.

Bien entendu, et comme toujours, mieux vaut tirer son apport en vitamine C dune alimentation saine à base de légumes et de fruits frais bio et locaux. Cela vous apporte, en effet, de nombreux cofacteurs indispensables à votre santé, sans compter, bien sûr, toutes les autres vitamines et nutriments sains.

Néanmoins, vous ne perdrez rien à compléter votre alimentation saine avec 500 mg de vitamine C par jour. Vous pourriez même en tirer de grands bienfaits du point de vue immunité, énergie, santé cardio-vasculaire, peau, cartilages et tendons, comme nous l’avons vu.

Contrairement à un préjugé très largement répandu, la vitamine C n’empêche pas de dormir. Il faut, en revanche, surveiller son risque de calculs rénaux, qui augmente au-delà de 1 000 mg par jour, surtout chez les hommes [8]. Évitez donc de prendre plus de 500 mg par jour de vitamine C si vous avez déjà des problèmes de ce côté-là, ou des problèmes de reins en général.

Il est important, par contre, de ne pas prendre cette forte dose d’un coup, mais de la répartir en autant de fois que possible tout au long de la journée (les plus motivés ont des comprimés dans la poche qu’ils grignotent par petits bouts, huit à dix fois par jour). En effet, notre corps ne stocke pas la vitamine C, tout excès est rapidement éliminé dans les urines. Pour avoir en permanence dans le sang un taux élevé de vitamine C, il faut donc en absorber en permanence. C’est aussi l’idée qu’il y a derrière les intraveineuses de vitamine C.

Plus important encore : évitez la forme effervescente ! On ne le dira jamais assez : la vitamine C est un antioxydant, ce qui veut dire qu’elle a une très forte tendance elle-même à s’oxyder (c’est en s’oxydant qu’elle « réduit » l’oxydation des molécules qui l’entoure). Or, durant l’effervescence, elle est mise au contact de l’oxygène, ce qui lui fait perdre ses propriétés.

En ce qui me concerne, j’ai un jour acheté en magasin bio un pot assez semblable à un pot de peinture contenant… 1 kg d’acide ascorbique (vitamine C). Je l’ai fièrement rapporté chez moi, en me disant que toute la famille allait pouvoir en profiter et en retirer d’impressionnants bienfaits pour sa santé.

En réalité, l’acide ascorbique, comme son nom l’indique, est atrocement acide. C’est donc un supplice que d’en avaler même dilué dans de l’eau. Je me suis forcé quelque temps, mais ma femme et mes enfants ont jeté l’éponge quasiment dès le début de l’expérience…

Je me suis alors souvenu de ma maman et de sa vitamine C à l’orange si délicieuse. J’ai fait à mon tour mon mélange, avec du sirop d’orange et de l’eau gazeuse. Et devinez quoi : ce fut l’enthousiasme ! Une fois encore, j’ai compris qu’il ne fallait pas essayer de réinventer l’eau chaude.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

Sources :

[1] Vitamin C for preventing and treating the common cold.
[2] Examining the evidence for the use of vitamin C in the prophylaxis and treatment of the common cold.
[3] Abonnement Premium
[4] Wikipédia – Hydroxylation
[5] Carr A.C., Vissers M.C., Cook J. « Relief from cancer chemotherapy side effects with pharmacologic vitamin C ». N. Z. Med. J., 2014 Jan 24 ; 127 (1388) : 66-70.
Mikirova N., Casciari J., Riordan N., Hunninghake R. « Clinical experience with intravenous administration of ascorbic acid : achievable levels in blood for different states of inflammation and disease in cancer patients ». Journal of Translational Medicine, 2013, 11 : 191.Moertel C.G., Fleming T.R., Creagan E.T., Rubin J, O’Connell M.J., Ames M.M. « High-dose vitamin C versus placebo in the treatment of patients with advanced cancer who have had no prior chemotherapy. A randomized double-blind comparison ». N. Engl. J. Med., 1985 Jan. 17 ; 312 (3) : 137-141.
[6] NADH autofluorescence, a new metabolic biomarker for cancer stem cells: Identification of Vitamin C and CAPE as natural products targeting “stemness”
[7] Cancer: la vitamine C réduirait l’efficacité des traitements
[8] Vitamine C et calculs rénaux

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,13 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires

Découvrez les articles qui concernent ...

Cannabis légal : faut-il oser ?

10/07/2018

Le cannabis légal n’est pas le cannabis drogue Chère lectrice, cher lecteur, C’est la folie du cannabis « légal » en ce moment. D...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,25 / 5)
arrow Lire l’article

Fracture de la hanche : ce qu’on ne vous a jamais dit

27/02/2018

Votre col du fémur est-il en train de se casser ? Chère lectrice, cher lecteur, La plupart des personnes âgées craignent de tombe...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,08 / 5)
arrow Lire l’article

Cause profonde de votre fatigue

19/10/2017

La vitamine B12 donne de l’énergie comme le café Beaucoup de gens se plaignent du manque d’énergie le matin. Ils ont besoin de ca...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,42 / 5)
arrow Lire l’article

Commentaires sur l'article
''La plus ringarde des vitamines''

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "La plus ringarde des vitamines"

avatar
plus récents plus anciens
Catherine
Catherine
Bonjour Jean-Marc Avant tout je veux vous remercier pour l ensemble de vos articles et la diversité des informations traitées. Ç est toujours très intéressant pour notre santé. J essaie de vivre le plus sainement possible mais par ignorance on peut faire des erreurs. En ce qui concerne la vitamine… Lire la suite »
jean-marie
jean-marie
Vous etes tres mal renseigné, d’abord sur le risque de calculs qui est une fable inventée par la dmedecine pour detourner les gens de prendre de la vitamine C, la preuve? lisez lz livre de Linus Pauling: « how to live longer and feel better » ou vous trouverez le cas de… Lire la suite »
Bob2a
Bob2a
Je suis etonne que dans les roles de la vit C, il n’y ait pas l’excitation neuromusculaire, car il y a 50 ans, on enseignait : « Vit du sportif et du malade ». Je me souviens a l’occasion d’un concours, avoir consomme de la Laroscorbine, qui m’avait fortement booste. Le lendemain,… Lire la suite »
Cécile
Cécile
Bonjour, Visiblement vous êtes mal documenté Monsieur Dupuis, ce n’est pas la 1ere fois que je le constate. Ne connaissez-vous pas les travaux du Dr Kousmine et Linus Pauling? Ils disent que l’on a besoin de se supplémenter d’au moins 1000mg à 2000mg par jour, compte tenu de son activité,… Lire la suite »
Pascale
Pascale
J’ai beaucoup apprécié l’article que je rejoins en tout point. Petit aparté moins sérieux : Je me suis exactement retrouvée avec le  »coup » de la vitamine C donnée par ma mère. Moi aussi j,avais des parentes stricts et jamais de soda et moi aussi je sui la génération Renault 5,… Lire la suite »
ch drex
ch drex

etpourquoi vous ne parlez pas de la C en version liposomale qui a un niveau d’absorption bien supérieur ?