Pour moins manger

29/09/2017
Pour moins manger
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,67 / 5)

Les conseils d’un maître cénobite pour suivre un régime

Chère lectrice, cher lecteur,

Cassien était un maître spirituel spécialiste du jeûne et des privations de nourriture. Il vécut en Provence au 4e siècle.

Fondateur de l’abbaye Saint-Victor de Marseille, c’est lui qui enseignait aux moines comment se priver de nourriture. C’est ce qu’on appellerait aujourd’hui la « restriction alimentaire ».

Il faut réaliser que les moines de l’époque vivaient dans une austérité inimaginable aujourd’hui. Cassien s’était formé auprès des « cénobites » des déserts de Palestine et d’Egypte.

Les cénobites étaient des moines qui se nourrissaient d’insectes, de miel sauvage quand ils en trouvaient. Ils buvaient à peine, malgré la chaleur, et s’infligeaient des privations extrêmes, qu’ils jugeaient nécessaires à leur perfectionnement spirituel.

En lisant sur Internet un article au sujet de la « diète très chrétienne » de Cassien [1], je me suis aperçu que ses conseils sont plus que jamais d’actualité pour résister à la malbouffe. C’est aussi une méthode qui me parait réaliste pour organiser une transition crédible vers un mode de vie sain.

Conseil n°1 : le régime doit varier selon la santé

Cassien commence par expliquer que chacun doit tenir compte de sa santé :

« L’énergie de la volonté ne suffit pas, il faut aussi que la santé le permette. Voici la tradition à sujet : le moment du repas, la quantité et la qualité des aliments doivent varier selon la santé, l’âge ou le sexe. »

Ce premier conseil tient de l’évidence.

Les régimes modernes qui conseillent un certain nombre de calories, ou certains aliments uniquement, mais sans tenir compte de votre sexe, votre âge et votre état de santé, ne sont pas sérieux.

Conseil n°2 : tout le monde ne peut pas jeûner, même une seule journée

Cassien précise que les régimes très restrictifs ne sont pas réalistes pour tout le monde :

« Tous ne peuvent pas jeûner une semaine entière, ni même deux ou trois jours. Beaucoup, à cause de leurs infirmités ou de leur vieillesse, ne sauraient sans souffrir attendre, pour manger, le coucher du soleil ; tous ne peuvent se contenter de quelques légumes à l’eau, de quelques plantes sans assaisonnement ou de pain sec. »

Fuyez, donc, les recommandations qui vous paraissent irréalistes et intenables dans votre cas particulier.

Conseil n°3 : Cesser de manger avant d’être pleinement rassasié

Cassien prône la modération. Il faut cesser de manger avant d’être pleinement rassasié.

Il met particulièrement en garde contre l’excès de pain, qu’il considère plus dangereux que l’alcool.

Ce précepte, qui va à l’encontre des recommandations actuelles des Autorités de Santé, sont conformes aux conclusions les plus récentes de la recherche en nutrition.

Le pain est une « bombe à sucre ». Il est très riche en glucides rapidement assimilés, apporte beaucoup de calories vides, tandis que le vin, riche en polyphénols antioxydants, est protecteur pour les artères :

« Quels que soient les aliments qu’on prenne, leur abondance est toujours un principe d’impureté (…). Il n’y a pas que l’excès du vin qui enivre ; tout autre abus dans les repas trouble la vue de l’âme et lui fait perdre le bonheur de la contemplation. Ce n’est pas le vin, mais le pain qui fut la cause des crimes et de la ruine de Sodome. (…) La règle est de prendre ce qui suffit pour vivre, et non pas tout ce que demande notre appétit»

Il faut savoir que Sodome est une ville de Mésopotamie qui, selon la Bible, fut détruite par la colère divine à cause de ses péchés. Or, la Mésopotamie est le berceau de l’agriculture : c’est là que les premières cultures de céréales à grande échelle apparurent. C’est donc là que les hommes, pour la première fois, se mirent à manger du pain en grande quantité.

Il est très intéressant, pour ne pas dire stupéfiant, que Cassien, tout comme nos modernes spécialistes du régime paléo qui mettent en garde contre le danger des céréales et du gluten, écrive que c’est le pain qui fut la cause profonde de la décadence. Dans la vision traditionnelle, décadence physique et décadences morales vont de pair, ce qui explique cette étonnante remarque.

Conseil n°4 : Erreur à éviter à la fin d’un jeûne

Il est bon de jeûner, mais il y a une grave erreur à éviter : se goinfrer à la fin.

En effet, cela déclenche un cycle où l’on va manger plus que de raison (ce qu’il appelle le « vice de gourmandise »).

Si l’on n’est pas capable de résister à cette tentation, mieux vaut manger un petit peu régulièrement que de jeûner trop longtemps :

« Ceux qui mangent trop après des jeûnes rigoureux, se laissent aller plus facilement au vice de gourmandise. Il vaudrait mieux prendre, tous les jours, un repas raisonnable que de jeûner longuement et avec excès. Une abstinence exagérée, non seulement affaiblit notre esprit, mais nous rend incapables de prier par l’épuisement de notre corps. »

Conseil n°5 : rien entre les repas !

Selon Cassien, vous ne gagnerez votre combat intérieur contre les excès alimentaires que si vous résistez à votre frigidaire, à votre placard aux biscuits. En particulier, surtout ne jamais se lever la nuit pour manger !

« Le religieux qui désire livrer ces combats intérieurs doit d’abord s’imposer pour règle de ne pas se laisser aller au plaisir de boire et de manger, et de ne jamais rien prendre hors le réfectoire, avant ou après l’heure des repas de la communauté. Qu’il garde la même règle pour le temps destiné au sommeil. »

Conseil n°6 : Eviter de manger trop tôt, trop, et la « gourmet attitude »

Cassien recommande de fixer une heure stricte pour les repas, et de s’interdire de manger avant qu’elle n’ait sonné. De même à table éviter de manger trop et de mettre de la nourriture trop délicieuse, à laquelle il sera plus difficile de résister :

« Il y a trois sortes de gourmandises (à éviter). La première nous fait devancer l’heure du repas fixée par la règle ; la seconde nous fait manger avec excès toute sorte de nourriture ; la troisième nous fait rechercher des mets plus délicats et plus nourrissants. »

Conseil n°7 : Il ne faut pas exagérer

Il fait remarquer avec humour que ceux qui se privent le plus ne sont pas forcément à montrer en exemple :

« Nous avons remarqué, au contraire, que ceux qui dépassent la règle et se privent de pain pour ne manger que des fruits et des légumes, n’étaient pas les religieux les plus recommandables, et n’avaient pas reçu le don de science et de discrétion. »

Conclusion

Voici une icône représentant Cassien. Son visage est rigoureux mais bon. Son regard est franc mais doux, plein de bienveillance… et d’intelligence :

Le moine Cassien, qui vécut au 4e siècle, fut un des plus grands spécialistes de la restriction alimentaire dans la tradition spirituelle chrétienne.

Cette bienveillance et cette intelligence sont indispensables quand on se met sur le chemin du changement.

Réciproquement, osons reconnaître que nous, Occidentaux pressés du 21e siècle, sommes peu raisonnables, et cela peut expliquer nos difficultés à simplement réduire notre consommation de sucreries (je ne parle même pas évidemment de nous faire moines dans le désert !).

Le sociologue français Jean Baudrillard faisait remarquer dans son célèbre livre, « La société de consommation » (1970), que nous sommes à une époque qui adore torturer notre corps, surtout depuis qu’il a été faussement libéré.

Nous sommes soumis en permanence à des slogans, des images pour provoquer en nous le désir de nous conformer à certains modèles de beauté. Ces désirs étant aussi irrépressibles qu’irréalistes, les gens n’hésitent plus à s’infliger des régimes punitifs, à porter des accoutrements absurdes, voire à passer sur la table d’opération, pour se rapprocher de ces modèles, de façon bien sûr illusoire.

A nous de garder notre raison, notre modération, pour trouver le chemin de la santé en vivant sainement, et non pas en succombant nous aussi à la folie.

La sagesse des Anciens nous apporte un précieux secours.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources de cet article :

[1] https://nicolasbonnal.wordpress.com/2017/09/24/cassien-et-le-regime-alimentaire-tres-chretien-au-complet/

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,67 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires

Découvrez les articles qui concernent ...

Adieu, mon cher animal

16/08/2018

Surmonter la perte de son compagnon fidèle Votre animal de compagnie est un des meilleurs « médicaments naturels » ! Il améliore ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,80 / 5)
arrow Lire l’article

Nous avons 3 fois plus de grand-mères que de grands-pères

12/08/2018

Et les conséquences pour la psychologie et la santé des hommes sont probablement colossales Chère lectrice, cher lecteur, Selon u...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 5,00 / 5)
arrow Lire l’article

Ongles : mangez ceci pour les renforcer

20/07/2018

Les 8 vitamines et nutriments qui donnent des ongles solides Chère lectrice, cher lecteur, Nous avons tous des ongles différents,...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,00 / 5)
arrow Lire l’article

Commentaires sur l'article
''Pour moins manger''

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Pour moins manger"

avatar
plus récents plus anciens
PhilCO
PhilCO
Merci pour l’aspect spirituel de nombre d’articles. Au sujet des repas – pris en commun ! – n’a-t-on pas dit que le Christ était un grand psychologue en se servant de la cène pour instaurer le point central de la foi :  » ceci EST …etc..; ». On a d’ailleurs beaucoup… Lire la suite »
Nicolas Dietz
Nicolas Dietz

Merci. Excellent article. Juste et bon ! L’appétit étant certainement un concept que l’on se fait suite à différentes influences autant intérieur que extérieur. Notre ‘fabuleux’ cerveau est un outil, s’en servir pour affûter nos sens, fait du sens !

Cardon
Cardon

Bonjour , atteint par la maladie de Parkinson depuis 10 ans , je cherche désespérément de l’aide ?

Iker
Iker

Sodome n’est pas une ville de Mésopotamie (actuel Irak) mais était une ville de Judée, à deux pas de la mer morte, et à une vingtaine de kilomètres à vol d’oiseau de Jérusalem

DEPASSE
DEPASSE

Merci pour cet article.

Mon grand-père disait déjà à 70 ans qu’il fallait quitter la table en étant capable de remanger autant!!!!!
Mais aussi qu’il fallait manger pour vivre mais pas vivre pour manger…

Comme il avait raison.

Isabelle
Isabelle
Heu… Votre grand’père exagérait un peu : l’idéal (prôné par des médecins dans les années 1960) est de quitter la table en ayant l’impression de pouvoir encore manger quelque chose -ce qui est bien différent ! Quant au reste, cela prouve que votre grand-père « avait des lettres » et une bonne… Lire la suite »
maryane
maryane
bonjour, Tant que l on aura des pubs de nourriture toutes les 30secondes à latéléet que les supermarchés existeront,tres peu de gens mangeront corrctement;les restaurants (restauration rapide) sont bondés. je pense que les gens de la campagne ou en montagne ,étant loin de tous ,mangent mieux. C est pas pour… Lire la suite »