Nouveau : la viande de culture

18/01/2014
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,50 / 5)

Sans doute ai-je été repéré car je reçois maintenant gratuitement, et sans les avoir demandés, des magazines destinés aux professionnels de l’industrie agro-alimentaire.
Je pense qu’ils espèrent que je parlerai à mes lecteurs de leurs nouvelles innovations. Ils ne vont pas être déçus.

Dans le dernier numéro de « The World of Food Ingredients », une revue professionnelle qui se présente comme le « leader en nutrition », et qui coûte 25 euros par numéro (!), je lis page 15 qu’a été servi pour la première fois en août 2013, dans un salon à Londres, un hamburger contenant un steak intégralement constitué de viande de culture. Selon l’auteur de l’article, Henk Hoogenkamp, expert mondialement connu des protéines et doctorant en biomatériaux et médecine régénérative, il s’agit du prélude à une révolution alimentaire planétaire.

La technologie consiste à prélever sur un animal des cellules souches de muscle et à les faire se reproduire dans un bain de nutriments, en laboratoire. Le résultat est « étonnamment semblable à de la viande d’animal », explique Henk Hoogenkamp.

Le problème, toutefois, est qu’il sera sans doute difficile de convaincre les gens de consommer de la viande ayant poussé en usine. Mais Henk Hoogenkamp a la solution :
« Le problème de l’acceptation de la viande de culture par les consommateurs est presque plus important que les problèmes technologiques. Il sera essentiel de combiner le bœuf de culture avec d’autres tissus animaux comme la graisse, les tissus conjonctifs, et le sang. La couleur rouge de la viande est due à l’hémoglobine. Il est possible d’ajouter à la viande de culture du colorant naturel d’hémoglobine, que l’on trouve dans le commerce, et qui est issue de globules rouges. Mais dans le futur, il sera possible aussi de produire des globules rouges en laboratoire, ce qui éliminera le besoin en sang animal. »

Idem pour la graisse et les autres tissus.

Mais ce n’est pas tout. Henk Hoogenkamp explique ensuite que, aussi intéressant voire plus que la viande de culture, il est possible d’élever des insectes de façon industrielle pour fournir les protéines nécessaires à l’alimentation humaine. La solution, pour les rendre consommables, sera de mélanger ces protéines d’insectes à des substances végétales : Le potentiel des protéines d’insectes
« Les protéines d’insectes sont de haute qualité et peuvent aussi être arrangées pour mimer les tissus animaux. De plus, des hydrolysas de protéines d’insectes peuvent être ajoutées aux protéines végétales pour les compléter en acides aminés essentiels. Après les bactéries et les champignons, les insectes comptent parmi les organismes les plus efficients de la planète, ayant besoin de peu d’énergie et de nourriture pour se développer. Les connaissances et technologies nécessaires aux cultures d’insectes sont bien maîtrisées, et offrent des avantages comparables à celles de la viande de culture. »

Et le pire – le pire, cher lecteur – c’est que, après avoir lu cet article en entier, je suis absolument convaincu que l’humanité se nourrira effectivement de protéines d’insectes et de viande de culture d’ici quinze ans au plus tard. Peut-être pas vous et moi, mais certainement nos collègues, nos amis, et peut-être même nos enfants et notre entourage proche.

Voici pourquoi :

Henk Hoogenkamp explique qu’un seul prélèvement de cellules souches, sur un seul animal, pourrait permettre de produire 20 000 tonnes de bœuf de culture, autrement dit 175 millions de hamburgers.

Il explique que plus de 50 % de la production de viande de bœuf actuelle étant consommée hachée, dans des hamburgers ou des plats préparés, il n’y a aucune raison objective de continuer à la produire de façon coûteuse, avec des animaux vivants.

La viande de culture est aussi, selon lui, plus saine puisqu’elle ne risque pas d’être infectée par la salmonelle, l’E. Coli ou la maladie de la vache folle. Sa consommation réduirait donc le risque pour l’être humain de cancer, de maladies cardiovasculaires, et de diabète.

Il démontre ensuite que la viande de culture est nettement plus écologique que la viande d’élevage : produire un kilo de viande nécessite 9 kilogrammes de nourriture et 2 000 litres d’eau, et l’élevage occupe 70 % des terres agricoles, en pâturages ou en production de nourriture pour le bétail.
« Le bœuf de culture pourrait réduire les besoins en terre agricole et l’élevage en batterie. (…) Il réduit aussi l’émission de méthane et de gaz à effets de serre. »

« La production de viande in vitro utilisant des cellules souches, aussi appelée viande de culture, est possiblement une alternative écologique et durable aux cycles de croissance inefficaces du bétail », conclut-il.

C’est sans doute la raison pour laquelle Sergey Brin, le cofondateur de Google, et qui se trouve toujours à la pointe des nouveautés, a déjà investi des sommes importantes pour pousser plus loin ce concept.

Vous pouvez donc vous attendre à ce que le grand matraquage commence et que, après quelques années à vous dire « c’est pas possible ! », tout le monde autour de vous finisse par s’y habituer. Jusqu’à ce que nos enfants et petits-enfants ne se posent même plus la question.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,50 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires

Découvrez les articles qui concernent ...

Plante chinoise contre les caries et les gencives pourries

10/12/2017

Ne finissez pas avec les dents de Jacquouille la Fripouille Chère lectrice, cher lecteur, L’état de vos dents et de vos gencives ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,27 / 5)
arrow Lire l’article

Œufs contaminés : excusez-moi de rire !

10/08/2017

L’Europe entière est en armes : on a trouvé des traces d’un produit chimique toxique, le fipronil, dans des œufs vendus dans le c...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,48 / 5)
arrow Lire l’article

Le poison secret dans votre nourriture

04/07/2017

L’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a lâché une bombe vendredi 16 juin. Elle a classé le bisphénol A dans la catégo...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,33 / 5)
arrow Lire l’article

Commentaires sur l'article
''Nouveau : la viande de culture''

Poster un Commentaire

52 Commentaires sur "Nouveau : la viande de culture"

avatar
Salta
Salta
Désolée mais je ne vois pas où est le problème bien au contraire : en quoi est-ce horrible de trouver enfin une solution à la souffrance animale ? C’est ce que j’attendais, une solution qui épargne des êtres vivants pour nourrir une planète avide de viande, ce sera bien sur… Lire la suite »
Andreoulis
Andreoulis
Le progrès scientifique avance, et pourquoi pas de la viande sortie d’une imprimante 3D contenant tous les éléments de la « table de Mendeleev « . Cette viande ne résultera d’aucun abattage d’animal, donc aucune souffrance, aucun antibiotique, ni pesticide puisque pas de pâturage ou de poudre de protéines, et pas de… Lire la suite »
Ute
Ute
Regardons un peu plus loin: Donc viande artificielle, légumes artificiels et la nature? Finalement nous n’avons plus besoin des animaux. Je vous rappelle l’histoire des chevaux de trait: Si on s’était pas intéressé à une utilisation de loisir, il n’existerait plus les 9 races de chevaux de trait en France.… Lire la suite »
Ute
Ute

Braun et Einstein ont aussi regretté d’avoir inventé la bombe atomique.
L’homme est son plus grand ennemie.

rivière
rivière

Ah bon? On peut faire aussi des légumes artificiels?
Wird das möglich?

Véronique Bonhomme
Véronique Bonhomme

Et bien c’est soit les protéines d’insectes et de viande de culture (mais quelle idée d’acheter des lasagnes industrielles!) soit un contrôle drastique de la (sur)population mondiale. Vous préconisez quoi?
Mais courage : vos articles poussent à la réflexion. C’est bien.

patrick petit
patrick petit
Quel sorte d’humains serons-nous dans le futur? après les aliments OGM,la viande in vitro et maintenant en culture,la question qui faut se poser,est-ce que l’humain vas et a t-il les enzymes nécessaire pour transformer cette sorte de « nourriture«  ou encore une fois ils(l’industries alimentaire et labo)crée un écran de fumée… Lire la suite »
rivière
rivière

A priori , ce sont des cellules-souches qui se multiplient et donnes la même chose qu’un animal qui grandit. Rien à voir avec les o.g.m.

rivière
rivière

Pour moi: excellente nouvelle pour les mangeurs inveteres de viande. Les animaux ne seront plus brutalises et tues dans des conditions abjectes , indignes de l’humanité

Salta
Salta
Bien d’accord, je ne comprends pas le manque de mesure de cette chronique : monsieur Dupuis vous pensez sérieusement que l’humanité toute entière mange de la viande bio élevée en plein air? Ne soyons pas naïfs et profitons des avancées de la biologie et de la technologie pour, au moins,… Lire la suite »
Haniquaut
Haniquaut

merci mais vous ne prêchez qu’à des convaincus et combien veulent ignorer par lâcheté, intérêt financier ou simplement, renoncent.; Continuez à nous tenir au courant nous voulons survivre et protéger notre descendance.

1 2 3 6