Nous avons 3 fois plus de grand-mères que de grands-pères

12/08/2018
Nous avons 3 fois plus de grand-mères que de grands-pères
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,57 / 5)

Et les conséquences pour la psychologie et la santé des hommes sont probablement colossales

Chère lectrice, cher lecteur,

Selon une nouvelle étude du Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology à Berlin, nous avons trois fois plus de femmes que d’hommes parmi nos ancêtres ! [1]

Cela viendrait du fait que pratiquement toutes les femmes fécondes avaient au moins un enfant au cours de leur vie, tandis que, chez les hommes, il y avait un fort déséquilibre entre ceux qui avaient beaucoup d’enfants et ceux qui n’en avaient pas du tout.

En effet, il y aurait eu dans de nombreuses civilisations des « super-reproducteurs », c’est-à-dire les grands guerriers, chefs, patriarches, qui avaient de nombreuses épouses et concubines, et de nombreux enfants.

Un homme sur douze en Asie porterait le chromosome Y de Genghis Khan. [2]

Dans la mesure où le nombre de garçons et de filles à la naissance est à peu près équilibré, tout homme qui prend plusieurs femmes prive autant d’autres hommes de descendance.

Le déséquilibre était renforcé par tous les peuples agressifs qui pratiquaient le rapt, la razzia, consistant à attaquer un peuple pacifique concurrent et à :

1. Tuer tous les hommes vaincus,
2. Violer les femmes et/ou les prendre comme concubines,
3. Castrer les jeunes garçons pour en faire des eunuques.

Là encore, c’était autant de « mâles » qui quittaient l’arbre généalogique de l’humanité, et autant de femmes qui, au contraire, y entraient (involontairement).

Ah, les femmes !

Je relisais l’Iliade ces dernières semaines, ce livre qui raconte l’histoire de la Guerre de Troie, écrit il y a presque 3000 ans :

1. La guerre se déclenche parce que la femme d’un roi, Hélène, a été enlevée par un autre, et le premier prétend bien la récupérer ;
2. Tous ses efforts sont compromis au moment où le grand guerrier Achille cesse de combattre parce qu’on lui a pris une des femmes qui faisait partie de son « butin » ;
3. Pour le persuader de revenir se battre, le roi Agamemnon lui promet la plus belle de ses filles.

On voit que la question des femmes était centrale dans la guerre. Les héros semblent trouver normal de capturer et de s’échanger des femmes même s’ils en ont déjà de nombreuses.

On sait que les Gaulois étaient polygames, Charlemagne a eu quatre épouses et de nombreuses concubines, [3] et la pratique des maîtresses plus ou moins officielles est restée en vigueur chez les seigneurs européens jusqu’au 19e siècle, au moins.

En tout cas, l’espèce humaine ne s’est pas développée selon le modèle « bourgeois » européen de Monsieur, Madame, et leurs enfants…

Pauvre cachalot

Chez les mammifères, c’est une règle générale.

Le mâle le plus gros, le plus fort, le plus agressif, a le privilège de se reproduire. Les autres, tant pis pour eux.

Les cachalots peuvent former des groupes de mâles célibataires qui errent dans les océans, privés à jamais d’espoir de descendance ! [4]

À l’inverse, il n’existe pas de femelle seule, dont personne ne veut. Même celle qui est moins bien que les autres trouvera toujours un mâle qui acceptera de se reproduire avec elle, si elle est féconde.

Quelles sont les conséquences de ce phénomène ?

Des conséquences très concrètes sur la psychologie des hommes, qui pourraient expliquer certaines choses sur leur santé.

Le seul, mais gros, désavantage d’être un homme

Les femmes sont massivement désavantagées dans notre société. Elles ont plus tendance que les hommes à l’anxiété et à la dépression, ce qui est lié. [5]

Mais il y a tout de même un domaine où les hommes sont désavantagés : la longévité, avec un écart énorme qui se maintient impitoyablement. 6 ans de vie en moins, en moyenne, pour les hommes : [6]

L’énorme écart d’espérance de vie entre les hommes et les femmes s’était encore accru entre 1960 et 2000. Actuellement, il est revenu à son niveau historique de 6 ans.

Or il y a des explications à cela :

  • Les comportements les plus nocifs pour la santé (alcool, tabac, drogue, criminalité) sont très majoritairement le fait des hommes, entraînant un taux très supérieur de cancers notamment ;
  • Il y a 3,3 fois plus de suicides chez les hommes. [7]

On voit donc que ce sont principalement les comportements auto-destructeurs qui sont à l’origine de la différence d’espérance de vie.

Il y aurait un nombre beaucoup plus important d’hommes qui se laisseraient complètement aller, qui ne tiennent plus du tout à la vie.

Ces hommes qui raflent la mise

Peut-on faire un lien avec le fait qu’une minorité d’hommes « rafle la mise », dans tous les domaines, à commencer par celui des femmes et de l’amour, laissant d’autres hommes exposés à un plus grand risque de solitude et de détresse ?

C’est une idée à laquelle je réfléchis souvent en ce moment.

D’un côté, il y aurait les hommes qui récoltent tous les succès : présidents, champions, artistes, millionnaires, dirigeants, etc. La société serait outrageusement biaisée en faveur de ces hommes. Et tous les yeux sont rivés sur eux.

Mais à l’autre extrême, et symétriquement, il y aurait les alcooliques, les SDF, les prisonniers, les suicidés, en très grande majorité des hommes aussi. Comme si les hommes payaient leurs chances supérieures de réussir par un risque plus grand d’échec total.

Je ne sais pas si c’est une loi de la Nature. Je note en tout cas que, de ce point de vue, la société moderne continue à présenter d’étranges similitudes avec le mode de vie archaïque.

Cela peut-il changer ? Peut-on rêver que les hommes et les femmes soient un jour sur un pied d’égalité ? Ou doit-on se résigner à ce que chacun ait ses avantages et ses inconvénients ?

Peut-on espérer une société où tout le monde aurait la chance de devenir « heureux, riche et célèbre » sans risque, en contrepartie, d’échouer ?

En tout cas, même si nous nous améliorons petit à petit, il me paraît utile de se souvenir que la Nature, elle, ne fait pas de cadeaux à tout le monde.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

Sources de cette lettre : 
[1] https://www.theguardian.com/science/2014/sep/24/women-men-dna-human-gene-pool
[2] http://www.evopsy.com/breves/genghis-khan.html
[3] https://www.universalis.fr/encyclopedie/charlemagne/4-le-souverain-a-la-barbe-fleurie/
[4] Whitehead, H. (2002). « Sperm whale Physeter macrocephalus ». In Perrin, W.; Würsig B.; Thewissen, J. Encyclopedia of Marine Mammals. Academic Press. pp. 1165–1172. ISBN 0-12-551340-2.
[5] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4478054/
[6] https://www.science-et-vie.com/corps-et-sante/pourquoi-les-hommes-vivent-ils-moins-longtemps-que-les-femmes-8041
[7] http://www.liberation.fr/checknews/2018/02/16/pourquoi-les-hommes-se-suicident-trois-fois-plus-que-les-femmes_1653181

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,57 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

« C’est grave, Docteur ? »

04/10/2018

Bien réagir à une mauvaise nouvelle – « C’est grave, Docteur ?? » Avez-vous remarqué comme les médecins sont gênés quand on...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,67 / 5)
arrow Lire l’article

L’étonnant pouvoir de la blouse blanche

30/09/2018

Profitez vous aussi de cette force pour améliorer votre vie ! Des scientifiques ont fait passer un test à trois groupes de person...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 2,67 / 5)
arrow Lire l’article

Non au tourisme lunaire !!!!

23/09/2018

Chère lectrice, cher lecteur, La société californienne SpaceX a programmé le premier voyage touristique autour de la Lune, en 202...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 5,00 / 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Nous avons 3 fois plus de grand-mères que de grands-pères''

24
Poster un Commentaire

avatar
18 Comment threads
6 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
19 Comment authors
Paul GhilsTherycaSylvieCautainwiseglow Recent comment authors
plus récents plus anciens
Paul Ghils
Paul Ghils

Sur l’absence d’évolution dans la relation homme/femme, malgré les quelques timides retouches actuelles qui, comme tout événement dans l’histoire, ne sont pas nécessairement définitives, l’absence de rébellion (d’une majorité de femmes, mais ce pourrait être aussi d’une bonne quantité d’hommes)s’explique mal, ou pas du tout. Les ruptures politiques, idéologiques, civilisationnelles… Lire la suite »

Sylvie
Sylvie

Je rejoins le remarque de Robert. Pourquoi souhaiter que tout le monde soit «  heureux, riche et célèbre »? N’est-ce pas suffisant de souhaiter un monde où chacun trouve sa place et puisse vivre son chemin avec joie ?

Cautain
Cautain

Bravo pour l article qui ne fait que confirmer une fois de plus que tant que les hommes n evoluerons pas ( nous sommes tj bel et bien encore ds un archaisme caracterise ) en concertation et sous l impulsion bienveillante des femmes bien plus matures , et bien le… Lire la suite »

wiseglow
wiseglow

Il y a une autre piste très intéressante qui a été explorée par des psychologues et psychiatres américains: Est-ce que nous vivons dans une société sociopathe car des personnages dominants et violents comme Djingis Khan ont transmis des « evil genes » (des gènes malfaisants) à leur progéniture nombreuse? Et que les… Lire la suite »

nature31
nature31

Que de temps passé pour ne pas dire grand chose et surtout rien de nouveau!!!!!!!!!!!
Bien sur qu’il y a eu et qu’il y aura toujours des différences entres les êtres !!!! force physique, morale, intélectuelle …..
Il faut juste condamner l’irrespect sous toutes ses formes !!!!!!!

kajno
kajno

ce qui s’appelle aussi hypergamie, quand c’est volontaire de la part des femmes. L’anthropologie classique d’un couple avec ses enfants grâce à l’interdiction aussi bien de la polygamie que du remariage après divorce était une méthode efficace pour contrer cela. Si les hommes « puissants » n’ont qu’une seule femme, alors les… Lire la suite »