Médicaments : une erreur dangereuse et très répandue

20/04/2014
Médicaments : une erreur dangereuse et très répandue
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (7 votes, average: 4,14 out of 5)

C’est une pratique courante, en particulier lors de soins aux enfants, un peu rebelles aux remèdes, ou aux personnes âgées qui manquent de salive pour déglutir.

Au lieu de leur donner leur médicament tel qu’il se présente en sortant de la boîte, on le « déconditionne » : on écrase les pilules, on ouvre les gélules, et la poudre médicamenteuse est alors mélangée à un aliment pour la « faire passer ».Cette pratique apparemment anodine recèle des dangers insoupçonnés.

Baisse de 40 % de l’efficacité

Une étude du CHU de Rouen fait apparaître qu’elle entraîne une inefficacité pharmacologique dans 40 % des cas.

En écrasant le médicament, on perd une partie du produit car les molécules actives peuvent être sensibles à l’oxydation ou à la lumière.

Mais il y a pire : chaque médicament a une « galénique » particulière. La galénique est la science de la présentation et de la diffusion d’un médicament, autrement dit l’apparence sous laquelle ils se présente (forme, taille, substance, couleur) qui influence la façon dont il est absorbé par l’organisme.

Modifier la galénique, c’est potentiellement changer les effets du médicament.

Quand un geste anodin devient dangereux

  • Les médicaments dits « à libération prolongée » sont conçus spécialement pour ne pas être absorbés d’un coup par l’organisme. Ils sont mélangés à des excipients, c’est-à-dire des produits qui, sans avoir d’effet actif par eux-mêmes, sont capables de modifier la consistance et les caractéristiques physiques du médicament, notamment sa vitesse d’absorption. De plus, l’enrobage du médicament est spécialement conçu pour le libérer à un moment donné : dans la bouche, ou au contraire dans l’estomac. Pilonner le médicament et le consommer en poudre fait agir tout le remède dès la première heure. Il peut alors se retrouver surdosé, puis ne plus faire d’effet par la suite, alors que son efficacité était censée durer plusieurs heures.
  • Il existe aussi des remèdes gastro-résistants : ils sont conçus pour traverser intacts l’estomac très acide, et ne libérer les principes actifs que dans l’intestin. Les prendre sans la coque protectrice, c’est l’assurance de leur inefficacité.
    .
  • Les capsules molles (qui glissent mal le long de l’œsophage), contiennent des liquides.
    Certains (huiles de poisson) ont mauvais goût, mais le déconditionnement n’est pas grave. D’autres, par exemple le Mantadix, un antiviral et anti-parkinsonien ne doivent absolument pas être déconditionnés.
  • Les cytotoxiques par voie orale (Endoxan, Chloraminophène, etc.) ne doivent pas non plus être pris à l’état de poudre. Même chose pour la plupart des traitements anti-épileptiques.

Ces difficultés inavouées rejoignent la polémique sur les génériques : on oblige les labos à des essais thérapeutiques longs et onéreux. Puis on laisse passer des génériques aux qualités aléatoires, le plus souvent dues à une galénique différente.

Un site officiel utile (et gratuit)

Si ce déconditionnement est pour vous la seule manière de « faire passer la pilule », vous pouvez vous rendre sur un site qui a été créé par l’Agence Régionale de Santé de Normandie. Bien que d’apparence très arriéré, ce site contient des fiches complètes sur un grand nombre de médicaments, indiquant précisément quels peuvent être leurs risques et les moyens de les compenser, en particulier les médicaments de chimiothérapie.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis, avec Effervesciences

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (7 votes, average: 4,14 out of 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Agence du médicament : 1499 médicaments en difficulté ou rupture d’approvisionnement

29/09/2020

« Vous chantiez ? J’en suis fort aise. Eh bien, dansez, maintenant ! » Rien de plus facile que de décréter un confinement, q...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
arrow Lire l’article

La tumeur inopérable au cerveau disparaît !

18/12/2018

Un beau cadeau de Noël, les médecins ne comprennent pas On a appris ce matin qu’une fillette de 11 ans, Roxli Doss, atteinte d’une...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (20 votes, average: 3,05 out of 5)
arrow Lire l’article

Ce que tout le monde devrait savoir sur les remontées acides

13/12/2018

Les remontées acides ne sont pas causées par trop d’acidité dans l’estomac Quand vous avez un poids sur le ventre, le liquide gast...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (69 votes, average: 3,36 out of 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Médicaments : une erreur dangereuse et très répandue''
guest
11 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
retraité du 38
retraité du 38
6 années plus tôt

Bonjour, au delà des problèmes de déconditionnement lors de l’utilisation, le problème de la galénique pour les génériques est un sujet qui devrait concerner nos « autorités » médicales !
Car si la molécule ne fait pas l’effet prévu, peut on encore parler de générique ???
On est à la limite de l’escroquerie .

sabine
sabine
6 années plus tôt

même question que le commentaire de Feintuch…..comment faire ?

Marie-France Langlois
Marie-France Langlois
6 années plus tôt

Bonjour du Canada et plus précisément du Québec. Je lis vos articles assidûment tous les jours et les trouvent extrêmement intéressants. Celui-ci en particulier car c’est exactement ce que je fais pour que maman 92 ans atteinte d’alzheimer très avancé puisse avaler ses médicaments. Comment faire autrement? Elle ne veut pas les avaler entier alors…. Tout comme feintuch, entre deux maux chosir le moindre? Il serait intéressant que votre équipe se penche sur la question. Merci et continuez votre excellent travail.

Diane
Diane
6 années plus tôt

Les commentaires cités sont pertinents et le problème est d’autant plus grave pour les personnes âgées (entre autres) qu’elles sont de véritables cobayes pour les médicaments (maison de retraite, hôpitaux,…) que les trois quarts du temps elle sont « obligées » de prendre sans toujours savoir ce qu’on leur donne.. (on ne leur demande pas leur avis d’ailleurs) Je connais une personne âgée qui prend jusqu’à 20 médicaments par jour !!! et elle n’est surement pas la seule…

Brigitte
Brigitte
6 années plus tôt

Je n’arrive pas non plus à trouver le site. J’aimerais vraiment en savoir plus car la prise des médicaments chez les personnes âgées démentes ou avec des problèmes cognitifs, c’est pas évident. Un petit pot de crème avec les médicaments écrasés dedans , ça passe grâce au goût et à la texture. Je trouvais cela mieux que les médicaments qui restent entiers dans la bouche durant des heures car la personne ne comprend pas qu’elle doit avaler. Pourtant, il lui faut son traitement. Sans parler de ces solutions alcoolisées (éthanol). C’est bien le médicament en solution mais enlevez-moi ce goût… Lire la suite »

Luckiewicz
Luckiewicz
6 années plus tôt

Même question que Feintuch : comment fait-on quand on ne peut absolument pas avaler une gélule ou un comprimé ?? Cela a toujours été mon problème, même si je prends très peu de médicaments… mais le problème se pose encore avec les compléments alimentaires souvent recommandés par votre site et qui se présentent sous forme de gelules !! Aurons-nous une réponse ? O.L.

Daniele35
Daniele35
6 années plus tôt
Reply to  Luckiewicz

moi aussi j’ai toujours eu beaucoup de mal à avaler les grosses gélules -alors j’ai cherché sur internet et j’ai trouvé une solution qui m’aide vraiment BIEN–je prépare un grand verre d’eau –je mets la gélule dans ma bouche et j’aspire l’eau avec une PAILLE avec sérénité –en aspirant en continu la gélule( même si elle se bloque un peu à un moment) la gélule passe facilement–essayez -ça m’a changé la vie –je stressais toujours quand je devais avaler une grosse gélule

Air, Terre ou Feu ?

Ayurvéda

: êtes-vous

Êtes-vous air, feu ou terre ?

Découvrez quel est votre profil ayurvédique !

Test Ayurvéda