Lourdes : les miracles des lecteurs

26/08/2015
Lourdes : les miracles des lecteurs
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas de note pour le moment)

Suite à ma lettre du 15 août sur Lourdes, des lecteurs de Santé Nature Innovation ont écrit sur mon site Internet qu’ils avaient personnellement été témoins de miracles. [1]

Immédiatement, d’autres leur ont répondu :

« Des processus mentaux purement matériels peuvent produire le même type d’expérience que ce que l’on rapporte comme étant mystiques.

En fait, on peut les provoquer par différents moyens physiques et chimiques…

Malheureusement, le spectacle du monde depuis l’invention mythique du judéo-christianisme et ce que j’ai lu dans la Bible ne m’assurent absolument pas qu’il existe un Dieu véritablement bon.

Pour gouverner la nature, il faut la comprendre et, pour ce faire, l’étudier, l’observer, expérimenter et non la sacraliser. »

Les hostilités sont ouvertes !

D’un côté, les croyants qui font confiance à Notre-Dame. De l’autre, ceux qui croient à la toute puissance de « l’étude, l’observation et l’expérimentation scientifiques » qui nous permettront bientôt de « gouverner la Nature ».

Qu’en pensent les médecins ?

Il faut préciser que les miracles de Lourdes sont validés par des médecins laïcs qui n’adhèrent à aucune forme de croyance. [2]

Le problème énorme de la médecine est qu’elle intervient sur un système ultra-complexe : l’être humain.

L’être humain est influencé par le climat, ce qu’il mange, sa spiritualité, son sommeil, les microbes, ses semblables…

Il y a tant de paramètres que, jamais, vous ne savez au juste ce qui explique quoi, quand vous prenez un cas individuel.

Il arrive que des personnes cancéreuses en phase terminale guérissent. C’est rare mais cela arrive. Une personne sur cent mille environ. [3]

En pleine santé au milieu d’une épidémie de peste

Au milieu des pires épidémies, de nombreuses personnes, qui ne sont ni mieux nourries, ni mieux soignées que les autres, se portent comme des charmes.

Elles peuvent même en profiter pour créer les plus belles œuvres.

Je pense par exemple au grand architecte florentin Brunelleschi, né en 1377. Il construisit la plus grande et la plus belle coupole de l’univers, à la cathédrale de Florence, tandis que la peste éliminait la moitié de la population de la ville ! Partout, des cadavres jonchaient les rues !

L’épidémie de peste qui ravageait Florence au XVe siècle n’a pas empêché l’architecte Brunelleschi et ses ouvriers, manifestement au plus haut de leur forme, de construire la plus haute et la plus belle coupole de l’univers ! Brunelleschi a dû développer pour cela des modèles mathématiques d’une extrême complexité, dans une époque réputée pour son hostilité à la Science (au moment où la cathédrale fut inaugurée, on brûlait Jeanne d’Arc à Rouen !).

Mort d’une diarrhée dans un hôpital ultra-moderne

Réciproquement, à l’heure où nous disposons des plus puissants moyens préventifs et thérapeutiques, des antibiotiques et de la microchirurgie assistée par ordinateur, des personnes décèdent, jeunes, et en bonne santé, de grippes, de crises d’appendicite, de diarrhées !

Et je ne parle pas de toutes celles qui ont « tout pour être heureuses », nourriture, habits, loisirs, argent, activités sociales en tout genre, mais qui ne pensent qu’à se droguer, qu’à se mutiler, à s’auto-détruire – et la médecine n’y peut rien.

Pourquoi ?

La médecine impuissante devant des questions simplissimes

On veut croire que les choses sont simples.

Que nous sommes « sortis » de l’ombre, de l’ignorance médiévale, pour entrer dans l’âge glorieux de la Science et de la Connaissance, où tous les mystères seront expliqués.

On nous prouve d’ailleurs tous les jours, en nous montrant l’iPhone, le GPS et les écrans numériques, que cette science avance à pas de géants, que rien ne pourra plus arrêter le progrès, que nous serons bientôt éternels.

Et moi je demande à un médecin :

  • Pourquoi, parmi mes enfants, qui vivent sous le même toit et mangent la même chose, y en a-t-il deux qui sont enrhumés depuis une semaine, avec toux grasse et chandelle jaunes-vertes tandis que les autres n’ont rien du tout ?
  • Pourquoi, après avoir bu l’eau du même torrent de montagne, y en a-t-il un qui a la diarrhée et pas les autres ?
  • Pourquoi le deuxième a-t-il eu des verrues qui ont résisté à tout traitement médical, pour disparaître du jour au lendemain, sans n’avoir rien fait de spécial ?
  • Pourquoi le mal de tête du troisième disparaît-il avec 250 mg d’aspirine alors que celui du 4e résiste à l’imigrane (le nouveau médicament prétendument miracle contre les migraines) ?
  • Pourquoi une minorité d’enfants vaccinés contre la rougeole attrapent la rougeole ?

A ces simples questions, il n’y a aucune réponse, seulement des sourcils qui se lèvent, des regards dubitatifs, des raclements de gorge, des visages qui se détournent, des soupirs et des grognements :

« Ah, vous savez, c’est compliqué tout ça, la médecine n’est pas une science… »

Je veux bien.

Mais tout de même.

Je ne les interroge pas sur des maladies compliquées, sclérose en plaque, Alzheimer, cancer, miracles de Lourdes et immortalité.

Je parle de rhume, de verrues, de diarrhées, de petits bobos.

Et déjà, on se heurte aux limites de la médecine.

Accepter les témoignages de guérison

Alors je pense que le plus logique est de rester modeste face aux témoignages, simples mais en même temps merveilleux, de lecteurs de Santé Nature Innovation (et d’autres) qui se réjouissent d’avoir guéri.

  • Même si notre orgueil scientifique en prend un coup ;
  • Même si cela nous énerve de ne pas comprendre ;
  • Même si nous préférons rester convaincus, mordicus, qu’il y a une explication toute simple et matérielle derrière tout ça.

Tout ce qu’on peut dire aujourd’hui, c’est que ce sont apparemment des lecteurs normaux, comme vous et moi. Sans arrière-pensée manifeste, ils sont venus raconter leur histoire sur notre site, en ce mois d’août 2016.

Par exemple…

Madame Michelle Thomas :

« Merci Monsieur Dupuis d’avoir osé …

Ma sœur ainée a 70 ans aujourd’hui, 15 aout 2016.

En 1947, elle a quelques mois, le médecin de famille dit à mes parents : demain je reviendrai faire le constat de décès.

Après le départ du médecin, mes parents promettent, entre autres, un voyage à Lourdes pour la guérison de ma sœur. Le lendemain, le médecin revient et ne comprend rien à la situation. Mes parents sont restés discrets.

A ses 12 ans, le voyage n’était pas fait (pas facile de quitter le quotidien et les animaux de la ferme …). Ma sœur est de nouveau malade, convulsions de plus en plus importantes et rapprochées ; Elle tombe n’importe où, sans signe préalable.

A cette époque, j’ai 8 ans, je suis consciente de son état, mes parents nous demandent de prier pour une sœur qui va mourir.

Mes parents s’organisent pour faire ce voyage à Lourdes.

Ma sœur revient guérie avec une foi à soulever les montagnes et une force de vie extraordinaire. Elle apporte son aide à toutes les personnes qui le demandent, elle accompagne les familles lors d’un deuil, elle a 4 filles, des petits enfants, …

Le miracle est où ?

Dans le cœur de la personne bien sûr ! C’est aussi tout une famille qui se transforme et bien au-delà ; C’est ainsi que chaque être humain fait grandir sa conscience et contribue à l’évolution de l’Homme.
Un grand merci monsieur Dupuis pour ce cadeau de l’Assomption.

Michelle

Ma sœur habite une zone blanche, elle n’a donc pas accès à internet, je lui transmettrai votre merveilleux message sur papier. »

 

Madame Marie-France Despatie :

« Quel message ce matin ! Il m’interpelle d’autant que je fus la bénéficiaire de la foi et des prières il y a plus de 60 ans. Les médecins me disaient condamnée au lit, ayant été atteinte de la polio sur tout le côté gauche. La famille de ma mère, la sienne en tête et ses sœurs ont alors entrepris des neuvaines sans relâche pendant plus d’un mois.

Un matin, quelle ne fut pas la surprise du personnel de l’hôpital de me trouver debout dans la bassinette.

Je n’avais que deux ans et demi.

Je crois profondément à ce phénomène de l’espérance, de l’intensité, des vibrations positives en absence de doute.

Merci à vous. Je vous souhaite tout le bonheur possible. »

 

Le Dr Benoît :

« Cher Monsieur Dupuis :

Une fois de plus, je partage votre analyse.

Comme vous le savez peut-être, tous les médecins peuvent consulter les archives des guérisons miraculeuses de Lourdes.

Pour qu’une guérison soit déclarée miraculeuse, il faut que la pathologie soit lourde (sans jeu de mot), bien documentée ; que la guérison soit soudaine, instantanée, confirmée par des documents médicaux (scanner, IRM…). Ceci évite les composantes hystériques.

Ceux qui ont été guéris, racontent souvent avoir ressenti une présence d’Amour, une grande chaleur envahir leur corps et avoir conscience de cette guérison.

L’Eglise ne souhaite pas que la Foi des fidèles soit basée sur ces guérisons et c’est pourquoi elle met tant de temps pour reconnaître ces faits inhabituels.

Dr Benoit »

 

De Madame Gabrielle Siino :

« Bonjour Monsieur Dupuis

Je viens de lire avec attention votre article sur Lourdes. J’ai été très touchée car j’ai eu, dans ma famille un cas de guérison, contre toute attente.

J’avais un cousin, nous vivions en Tunisie, et mes parents décident un jour d’aller voir la France qu’ils ne connaissaient pas, étant nés en Tunisie, d’origine sicilienne.

C’était, je crois, en 1954, et mon cousin, avait 3 ou 4 ans, il était atteint d’une maladie tropicale, l’hydropisie, qui lui avait donné un ventre énorme, plein d’eau. Les médecins n’avaient aucun remède et l’avaient diagnostiqué comme perdu. Ma mère avait décidé d’aller à Lourdes, car elle était très croyante, et avant de partir, demande à ma tante de lui donner un vêtement de son fils malade, pour qu’elle l’apporte à Lourdes et prie pour cet enfant. Ce qu’elle fit.

Mes parents reviennent en Tunisie, et peu de mois après l’état de mon cousin s’était amélioré, il fut guéri, sans aucun autre remède, son ventre redevint normal, et lorsque les médecins l’ont revu, ils n’y croyaient pas, car ils croyaient que cet enfant allait mourir. Ils dirent que c’était un miracle, car ils avaient abandonné tout traitement.

Ce cousin est encore en vie !

Alors, cette guérison « miraculeuse  » est en tous cas vraie, on peut l’attribuer à cette rencontre de ma mère avec la Vierge et les prières, on peut en penser ce que l’on veut, mais j’atteste que mon cousin a bel et bien été guéri.

Voilà, je tenais à vous donner ce témoignage. Je vous remercie.

Cordialement,

Gabrielle Siino »

 

De Monsieur Jean-Marie Joos :

« Moi, je n’ai jamais été à Lourdes. Mais j’ai été attiré, il y a quelques années à Corps pour des vacances. J’ignorais tout de la région.

Depuis que j’ai découvert Notre-Dame de la Salette, je suis moi-même un miraculé. Avec des preuves médicales que je ne fais pas valoir. Ce n’est pas le but. Régulièrement, je me rends à Notre Dame de la Salette. Et à chaque fois, quelque chose de miraculeux se produit. J’essaye d’y attirer le maximum de monde, pour qu’ils deviennent, eux aussi des miraculés.

Amitiés.

Jean-Marie Joos »

 

Madame Lenoir :

« Je suis très spirituelle c’est-à-dire humaine comme le dirait M. Malraux. Enfance douloureuse pendant la guerre puisque tuberculeuse en 1943, j avais sept ans, c’est l’énergie et l’amour de ma mère et ses bons soins qui m’ont sauvée. Il n’y avait pas d’antibiotiques à l’époque. J’ai toujours remercié Marie Mère de Jésus, de m’avoir épargnée et guérie.

Par la suite, mariée, je ne pouvais pas avoir d’enfant, conséquence de la tuberculose de mon enfance.

Alors à 29 ans, quand tous les spécialistes m ont dit que je devais penser a autre chose, je suis partie en Bretagne.

Là j’ai prié la Sainte Vierge dans toutes les églises très nombreuses, et je m’arrêtais à chaque sanctuaire pour prier le Christ de me donner un enfant. Miracle, je suis rentrée de vacances enceinte et je l’ai annoncé a tout le monde alors que le fœtus n avait que quinze jours. J’ai donné jour a un merveilleux garçon qui fait toujours mon bonheur. »

Hé oui, le bonheur…

Pas de plus beau moyen de conclure !

Le bonheur que vous vivez est évident. Il transparaît dans chacun de vos mots.

Bravo pour cette foi qui vous anime, vous éclaire. Et merci de votre générosité à partager.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas de note pour le moment)
Cliquez ici pour voir les commentaires

Découvrez les articles qui concernent ...

Nous avons 3 fois plus de grand-mères que de grands-pères

12/08/2018

Et les conséquences pour la psychologie et la santé des hommes sont probablement colossales Chère lectrice, cher lecteur, Selon u...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 5,00 / 5)
arrow Lire l’article

Rions un peu

02/08/2018

Les marchands de peur sont de retour Chère lectrice, cher lecteur, J’ai cru à un gag lorsque j’ai vu les alertes mettant en garde...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 2,50 / 5)
arrow Lire l’article

Face à la maladie incurable

31/07/2018

Présence et silence : vos meilleures armes pour réconforter Chère lectrice, cher lecteur, Suite à mes lettres sur le Tao et sur S...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,00 / 5)
arrow Lire l’article

Commentaires sur l'article
''Lourdes : les miracles des lecteurs''

Poster un Commentaire

54 Commentaires sur "Lourdes : les miracles des lecteurs"

avatar
plus récents plus anciens
labarre
labarre
Bonjour Monsieur Dupuis J’étais à Lourdes l’an dernier et j’ai prié à la grotte pour ma mère qui était malade (dégénérescence précoce du cerveau suite à des épilepsies partielles déclenchées une dizaine d’années auparavant). Le soir même l’hôpital m’appelait pour me dire qu’elle était décédée, elle était partie doucement, paisiblement….je… Lire la suite »
Marie
Marie
Bonjour Eric, Jésus n’a jamais parlé d’enfer pour la simple et bonne raison qu’il n’existe pas! Ne croyez pas trop toutes les écritures et les croyances erronnées et souvent puériles et primitives des hommes d’une autre époque. Quant au diable, c’est le nom qui a été donné à un personnage… Lire la suite »
guy babdor
guy babdor
Ne confondons pas les domaines de la croyance et de la raison. Il n’y a de science que du comment et du quantitatif. La science ne peut expliquer le pourquoi des choses, pourquoi il y a-t-il quelque chose plutôt que rien? Que certains phénomènes ne soient pas explicables par la… Lire la suite »
nathalie guillaume
nathalie guillaume
bonsoir, je comprend vôtre façon de penser car en effet tous les chemins mènent à rome Mr! alors qu’il soit spirituel ou scientifique l’un n’empêche pas l’autre ! je ne comprendrais jamais comment il se fait que les uns et les autres vous ne vous associez pas! n’avez vous donc… Lire la suite »
guy babdor
guy babdor
Il ne faut pas confondre les domaines de la croyance et de la foi avec le domaine de la raison. On ne peut pas demander à un athée ou à un agnostique de réagir de la même manière qu’un croyant devant un phénomène réputé miraculeux. L’athée ne verra rien de… Lire la suite »
nadine bert
nadine bert
.Juillet 1974. Ma fille avait 2 mois lorsqu’elle a été hospitalisée pour une méningite cérébro-spinale purulente. J’étais célibataire, j’avais 19 ans et passais l’oral du bac, ma famille m’avait rejetée et le géniteur aussi. Le pédiatre m’a convoquée dans son bureau pour me faire signer une autorisation d’arrêt des soins… Lire la suite »
Maradan
Maradan
Bonjour à tous, Pour ma part je suis croyante et je vais à Lourdes depuis 20 ans en tant qu’hospitalière. En septembre 2015, on m’a découvert une tumeur cancéreuse au poumon, (j’ai beaucoup fumé) j’ai été hospitalisée mis sous oxygène et j’ai été soigné par chimiothérapie. Nous avons tout de… Lire la suite »
Becam
Becam
Les miracles sont bien plus fréquents qu’on ne le dit. Il y a bien sûr Lourdes et d’autres sanctuaires mais aussi ceux réalisés grâce à des groupes de prières. Cependant, on en parle peu: même le clergé est réticent à reconnaître la puissance de l’Esprit. Notre monde, sous l’influence, entre… Lire la suite »
michas
michas
lisez les simples premieres pages de l’evangile selon st Jean et vous serez transformés : t vous croirez alors , que dans votre bouche peut s’exprimer selon votre choix a chaque seconde le bien dont vous avez conscience de nature divine ou le mal , par le rejet de la… Lire la suite »