Santé mentale : les petits enfants font des merveilles

19/08/2018
Santé mentale : les petits enfants font des merveilles
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,50 / 5)

Nos bébés, on les aime tant

Nous avons tous été bouleversés par ces images tragiques de Tahlequad avec son bébé.

Tahlequad est le nom d’une femelle orque qui a gardé la dépouille de son nouveau-né sur son dos pendant deux semaines [1].

 

À droite de la photo, on voit le petit orque mort. Sa mère en deuil la gardé avec elle pendant deux semaines.

Ce n’est que samedi dernier, après 17 jours d’errance dans les eaux canadiennes, qu’elle a laissé partir son nourrisson.

Ah, nos bébés, on les aime tant ! Ils sont si mignons !

« Euh, mignons ?… En es-tu si sûr, Jean-Marc ?? »

« Ah, ce qu’on a de la peine, à soigner son bébé ! »

Les bébés humains :

  • sont 100 % dépendants et n’offrent aucun service en retour à leurs parents pendant des mois (voire des années) ;
  • ne peuvent pas se nourrir eux-mêmes ;
  • réveillent leurs parents toutes les nuits, souvent plusieurs fois. Chez les parents malchanceux, cela peut aller jusqu’à l’âge de deux ans et au-delà ;
  • il faut les changer toutes les 3 ou 4 heures ;
  • n’ont aucune patience, et expriment leur frustration par des larmes, des pleurs et des cris

De plus, les bébés des êtres humains ne sont, physiquement, pas particulièrement beaux.

Ils seraient beaucoup moins mignons à regarder et doux à caresser que les bébés des autres espèces !

 Bébé chat  Bébé chien  bébé lapin  Bébé homme

Et pourtant !

Malgré tous ces « horribles défauts », rien n’apporte autant de joie gratuite, spontanée, profonde, qu’un bébé.

Personne ne résiste au sourire d’un bébé :

En un clin d’œil, il efface des heures d’énervement.

Rien de plus triste qu’un monde où les générations sont séparées, rangées dans des boîtes isolées les unes des autres.

Les jeunes avec les jeunes, les vieux avec les vieux, les bébés dans des crèches, garderies, institutions spécialisées.

Pour l’équilibre de la société et la santé mentale des hommes, chaque catégorie de personnes est pourtant indispensable.

Une société sans personnes âgées, c’est une société sans mémoire, sans sagesse.

Une société sans jeunes enfants qui nous émerveillent par leur regard pur, leur tête qui dodeline, leurs petits pas qui trottinent, leurs petites quenottes blanches et leur langue fraîche et rose, c’est une société qui se prive d’une joie simple mais profonde et indispensable pour nous rappeler la beauté de la vie.

L’histoire d’amour de mon fils avec les escargots

Mon petit dernier est passionné en ce moment par les escargots.

« Cagot ! » s’écrie-t-il avec une joie éclatante chaque fois qu’il débusque un de ces malheureux gastéropodes.

Je ne parle pas des gros escargots de Bourgogne qui peuvent, il est vrai, être spectaculaires, avec leur grosse coquille vernie et leur majesté aristocratique, lorsqu’ils dressent leurs antennes et avancent d’un pas de sénateur.

Non, les « cagots » qui procurent une telle joie à mon fils sont, neuf fois sur dix, de minuscules escargots, souvent morts d’ailleurs, à la coquille desséchée, ébréchée.

Mais, pour lui, c’est une source de joie intarissable.

En fait, il me force, moi aussi, à m’arrêter, à me poser. À changer mon regard sur les choses, à cesser de rechercher des plaisirs compliqués, pour porter mes yeux sur ces petites choses si banales mais si belles, pour peu qu’on accepte de les regarder telles qu’elles sont.

Quels miracles, quels trésors, en effet, que ces petites coquilles en colimaçon, striées de jaune et de noir, qui se cachent dans le jardin comme des œufs de Pâques !

Tel est le don inestimable que nous font les petits enfants : ils trouvent la joie dans les choses que nous avons appris à négliger, à ignorer, depuis des décennies. « Oh, chat ! » ; « Oh, voiture !! »

Sans eux, nous serions condamnés à nous éteindre peu à peu sous le poids des habitudes, des préjugés, de la recherche illusoire de nouveautés, alors que tout, autour de nous, mérite qu’on s’émerveille.

Pour notre santé mentale, nous avons besoin des petits enfants.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,50 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Rencontrez votre ombre

18/10/2018

Pour diminuer vos souffrances Dans notre quête d’une vie saine, bio, sans médecine chimique, nous sommes souvent surpris d’avance...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,00 / 5)
arrow Lire l’article

L’étonnant pouvoir de la blouse blanche

30/09/2018

Profitez vous aussi de cette force pour améliorer votre vie ! Des scientifiques ont fait passer un test à trois groupes de person...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 2,67 / 5)
arrow Lire l’article

Avez-vous un parent proche à moins d’1 kilomètre de chez vous ?

27/09/2018

Vivre proche des siens fait plus pour la santé que l’alimentation ou le sport ! Selon des scientifiques de l’université de San Di...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 2,67 / 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Santé mentale : les petits enfants font des merveilles''

16
Poster un Commentaire

avatar
15 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
16 Comment authors
JOSIANE ALSTEENSAnitaVéroniquerobert josettepaul Recent comment authors
plus récents plus anciens
JOSIANE ALSTEENS
JOSIANE ALSTEENS

Ils sont irremplaçables .: Excellent antidépresseurs efficaces et sans effets secondaires nuisibles.A fréquenter sans modération. Ils méritent notre admiration et toute notre affection.
A protéger absolument.

Anita
Anita

Bonjour, cher Ami, toujours un plaisir de vous lire. Quel grande bonheur, quelle grande joie de partager les instants présents avec les petits enfants. Tellement de chose à partager,et surtout l Amour à donner , et d Aimer sans compter et profiter de ce qui est de plus précieux la… Lire la suite »

Véronique
Véronique

Je vais avoir la joie sans nom d’aller m’occuper pendant 5 semaines de mes petits-enfants… mon petit-fils de 32 mois, s’émerveille en voyant une automobile (otu), un tracteur (tateu…) et tellement sérieux lorsque nous lui demandons s’il peut aller jouer dehors : « non, y peu… ». Les petits-enfants sont des cadeaux… Lire la suite »

robert josette
robert josette

oh comme vous avez raison sur ces petits rien qui emerveille tant nos enfants,j’ai connu ça etant de la campagne et dieu sait si la campagne regorge de pleins de petits animaux de fleurs de papillons de herissons et nous en avons beaucoup et plein d’oiseaux bien sur mais en… Lire la suite »

paul
paul

Excellent

clochette 24
clochette 24

merci Monsieur Dupuis pour ces paroles. Souvent je suis moi même bouleversée par le regard que les enfants posent sur leur quotidien et sur ce qui les entoure. Comme vous avez raison, il faut savoir s’arrêter et les écouter. Leur observation est sans jugement, il y a même une forme… Lire la suite »