Le sport qui soigne

01/06/2016
Le sport qui soigne
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5 votes, average: 4,80 out of 5)

Le sport qui soigne

Chère lectrice, cher lecteur,

Vous avez été plus de 30’000 à adhérer au projet « Santé Active » : c’est un véritable mouvement qui est en marche !

Je vous remercie chaleureusement d’avoir pris le temps de répondre à notre questionnaire en ligne et d’apporter vos témoignages.

Dans l’ensemble, je suis impressionné par votre motivation pour vous maintenir en bonne forme physique. Parmi les activités physiques les plus souvent citées, j’ai relevé la marche, la natation, le vélo, le yoga, l’aquagym et le jardinage.

Vous êtes en grande majorité prêts à consacrer 30 minutes par jour à une activité physique.

Malheureusement, nombre d’entre vous ont exprimé leur difficulté à faire du sport à cause d’une maladie, de douleurs handicapantes ou d’une opération lourde comme le montrent les témoignages ci-dessous (les noms ont volontairement été changés pour respecter l’anonymat des lecteurs) :

« J’ai suivi des cours de yoga, de gym douce et malheureusement je ne fais plus rien à cause de mes douleurs »

Brigitte

 « Ayant fait un AVS touchant le cervelet, gros problèmes d’équilibre. AVS dû à une arythmie cardiaque (42 battements) que le médecin n’avait pas vue. »
Roger

« Natation, yoga, marche… Après plusieurs opérations du dos, je ne sais plus quoi faire. J’ai beaucoup de restrictions médicales, actuellement je fais un peu de vélo elliptique. »

Christine

 « Je suis en fauteuil roulant et je ne peux pas faire grand-chose malgré l’envie de le faire. »

Evelyne

« Tentatives, et BESOIN d’activités physiques, mais DOULEURS , DOULEURS !!!!!! »

Corinne

J’ai bien conscience que la maladie ou la douleur physique restreint le champ des possibles en matière de sport. Mais c’est un véritable cercle vicieux : si vous ne faites rien, la situation ne peut que s’aggraver.

Et de récentes études ont montré que la pratique régulière d’activité physique permet justement de lutter contre les douleurs et de prévenir certaines maladies.

Le sport plus efficace que certains médicaments

Des chercheurs de la London School of Economics, du Harvard Pilgrim Health Care Institute de l’Ecole de Médecine de Harvard, et de l’Ecole de Médecine de l’Université de Stanford ont comparé les effets de l’exercice physique à celui des médicaments sur la mortalité de quatre maladies (prévention secondaire[1] des maladies coronariennes, réadaptation après AVC, traitement de l’insuffisance cardiaque et prévention du diabète).

Ils n’ont trouvé aucune différence statistiquement significative entre l’exercice physique et les traitements médicamenteux sur la prévention secondaire des maladies cardiaques et la prévention du diabète.[2]

C’est d’ailleurs ce que rapportent certains lecteurs qui ont pu soigner leur maladie en pratiquant régulièrement une activité physique :

« J’avais 4 maladies soi-disant chroniques : Hernies discales L3L4, Prostate hypertrophiée, diabète type 2 et cholestérol (Hémoglobine glyquée) arrivée à 8%. Grâce aux exercices physiques appropriés, je m’en suis débarrassé progressivement une par une, je dois faire attention, elles peuvent revenir avec un laisser-aller. »
Jean-Michel

Mais l’efficacité du sport ne s’arrête pas à la prévention des maladies : en pratiquant régulièrement une activité physique, vous limitez même vos risques de fractures.

Efficace pour renforcer les os

Une étude menée sur des femmes âgées de 70 à 80 ans a montré que celles qui faisaient du sport avaient 3 fois moins de fractures à la suite d’une chute que celles qui n’en faisaient pas[3].

Et l’explication est très simple.

Nos os sont comme nos muscles : ils fondent s’ils ne travaillent pas. Il faut pousser dessus, tirer, taper même pour les renforcer.

Car nos os sont vivants. Ils consomment de l’oxygène, de l’énergie. Ils sont irrigués par des vaisseaux sanguins. Ils s’auto-réparent. Ils grandissent.

L’os est extraordinaire : c’est une matière à la fois très dure, résistante, mais aussi élastique, capable de se déformer pour mieux encaisser les coups. Ils absorbent ainsi l’énergie et évitent de se briser comme du verre.

Ainsi quand vous avez la jambe dans le plâtre plusieurs semaines, vous avez l’impression que vos muscles ont fondu. Mais votre os à l’intérieur, a lui aussi diminué de poids et de volume.

Il est plus fin, plus fragile, plus cassant qu’avant. Lorsque vous reprenez l’activité, c’est l’os autant que le muscle qui se remet à travailler, et qui va réagir aux sollicitations en se renforçant.

En vous tenant debout, vous faites déjà peser sur vos os le poids de votre corps. Levez-vous autant que possible et, si vous le pouvez, marchez.

Il existe des exercices qui peuvent être pratiqués par tout le monde ou presque, qui renforcent votre équilibre, améliorent votre posture, et ainsi diminuent le risque de chutes et de fractures. C’est le cas du yoga, du Tai Chi Chuan, du Qigong, des exercices posturaux qui améliorent la tenue du buste et évitent la chute des épaules, protégeant ainsi la colonne vertébrale.

Si vous lisez régulièrement les lettres de Santé Nature Innovation, vous savez aussi que la pratique du sport est indispensable si vous souffrez d’arthrose. J’y reviendrai dans un prochain message.

Néanmoins je ne voudrais pas vous culpabiliser. Il est tout à fait normal que vous hésitiez à faire du sport ou que vous ayez du mal à trouver l’activité qui vous convienne si votre corps vous fait souffrir.

Je vais donc tout mettre en œuvre pour vous proposer une méthode qui permette à ceux qui souffrent, de pratiquer une activité physique douce et compatible avec leurs pathologies. Je vous tiens au courant dans une de mes prochaines lettres.

je vous invite à laisser un commentaire ci-dessous.

A très bientôt,

Matthieu Conzales.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5 votes, average: 4,80 out of 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Reviens, Carl Jung, ils sont devenus fous !

01/07/2020

Le Pr Raoult n’est pas un imposteur, ni un dieu Lancez au milieu d’un groupe d’amis le mot “vaccin”, “homéopathie”, “végan”,...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 3,50 out of 5)
arrow Lire l’article

Santé mentale : protégez-vous contre la folie collective

30/06/2020

Santé mentale : protégez-vous contre la folie collective Un ami spécialiste de l’intelligence artificielle a créé un système pour ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 3,67 out of 5)
arrow Lire l’article

De la lumière verte contre les migraines

26/06/2020

De la lumière verte contre les migraines Les migraines, vous le savez si vous en souffrez, sont redoutables et il serait illusoire...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 3,00 out of 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Le sport qui soigne''
0 0 vote
Article Rating
guest
121 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Why Not
Why Not
1 année plus tôt

Bonjour, je partage en espérant pouvoir redonner un peu « d’espoir », même si mon cas n’est de loin pas grave! J’ai grandi avec un Pectus Excavatum et donc des difficultées respiratoires à l’effort, et une constitution assez fragile (plusieurs entorses de mes 2 poignets, bras cassé, grosses douleurs articulaires particulièrement les genoux en tant qu’enfant). Le premier sport que j’ai pratiqué était l’équitation. Pour donner une idée, au bout de 30minutes j’avais tellement mal aux genoux que j’avais de la peine à descendre et monter les escalier chez moi pendant 3 jours derrière. J’ai atteint à 14 ans ma taille adulte… Lire la suite »

Michau Madeleine
Michau Madeleine
1 année plus tôt

Je suis paraplégique du fait de séquelles de poliomyélite et me déplace avec une orthèse et des cannes anglaises depuis plus de 60 ans. Mon sport actuel est le jardinage, de 1h30 à 3h par jour quand le temps le permet. Pendant ces vacances, j’ai la chance comme tous les étés de pouvoir me baigner dans la mer et nager avec masque et tuba.

Claeys Marc.
Claeys Marc.
1 année plus tôt

Bonjour,

Je suis un enseignant en section kiné du sport ( Tournai Belgique) et je suis très attentif aux retombées de l’activité physique adaptée sur les différents systèmes physiologiques.
Les études scientifiques en la matière démontrent que la quasi totalité des systèmes physiologiques subissent des retombées et bienfaits positifs de la pratique d »activité physique. Si l’on pouvait placer toutes ces retombées dans un médicament celui-ci serait considéré comme un véritable « médicament miracle ».
Pourquoi donc les autorités politiques n’instaurent pas auprès de notre jeunesse (en danger de sédentarité) un véritable plan « Marschall » pour pérenniser l’activité physique ?

Pinoche
Pinoche
1 année plus tôt

Bonjour, suite à un grave AVC en 2008,et après avoir dû réapprendre à marcher, je n’ai pas récupéré tout mon équilibre. J’ai acheté un tricycle électrique…. génial ! Ça me permet de faire de belles promenades et surtout d’avoir un peu plus d »autonomie !
Courage à tous…..

Danièle B
Danièle B
1 année plus tôt

Suite à des douleurs aux genoux, j’ai repris le vélo. Je fais 10 kms par jour quand il fait beau, à mon rythme et les douleurs se sont envolées. En plus, parfois, de la marche et du jardinage !

Jmp
Jmp
1 année plus tôt

Bonjour. Je voudrai rajouter une couche à dans un registre un peu différent, puisque, j’ai de la chance : 56 ans (homme), aucun problème de santé, musclé et actif. Et pourtant, tout ce que j’ai lu est aussi vrai : en résumé, vers 40 ans, on m’a indiqué que j’avais du cholestérol. On m’a mis sous statines. D’oú déchirures et autres petits symptômes plus ou moins invalidants. Je mangeais mal, dormais peu, etc. Conséquences, mes muscles fondaient, relativement, je n’étais pas en forme, je grossissais, puis on m’a diagnostiqué un début de diabète. A ce stade, j’en ai eu marre… Lire la suite »

121
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x

Air, Terre ou Feu ?

Ayurvéda

: êtes-vous

Êtes-vous air, feu ou terre ?

Découvrez quel est votre profil ayurvédique !

Test Ayurvéda