Quand la colère prend le dessus

11/01/2019
Quand la colère prend le dessus
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,44 / 5)

La colère: une émotion difficilement contrôlable

Avez-vous vu la vidéo du gilet jaune boxeur de CRS ??

Celle où il boxe ??

http://www.leparisien.fr/faits-divers/gilets-jaunes-le-boxeur-christophe-dettinger-qui-a-frappe-un-gendarme-place-en-garde-a-vue-07-01-2019-7982358.php

Et celle où il s’explique ??

https://www.youtube.com/watch?v=pKZOsNMntLw

Dans les deux cas, quelque chose ne va plus du tout dans notre pays.

–> Il est invraisemblable qu’un grand gaillard qui paraît normal et sensible (dans la deuxième vidéo) en arrive à des actes pareils.

–> Il est fou que la France entière assiste à ce pugilat sans se mettre d’accord sur ce qu’il faut faire.

Est-il urgent de mettre en prison toutes les personnes qui s’en prennent physiquement aux forces de l’ordre ??

Ou bien est-il urgent, au contraire, de réformer le pays, car des citoyens n’en peuvent plus et ne voient plus aucun autre moyen dagir que d’attaquer les gendarmes ??

La répression (première option) est parfois efficace.

Mais si on réprime sans réformer, c’est reculer pour mieux sauter. On l’a vu dans toutes les révolutions violentes…

Il y a un moment où les citoyens se sentent tellement brimés, volés, exploités, qu’ils se mettent à tout casser.

Le jour où j’ai failli tout casser

Ce sentiment d’impuissance, je l’ai déjà ressenti.

J’avais été appelé d’urgence à l’école pour ma fille qui faisait une crise de tachycardie (accélération extrême du rythme cardiaque, due à un problème électrique dans le cœur).

C’était la première fois. Elle avait 7 ans. Je ne savais pas ce qui se passait.

Elle était devenue blanche, puis bleue, et s’était couchée par terre, tournant de l’œil. Je l’ai chargée dans ma voiture et j’ai foncé aux urgences.

Arrivé sur place, je me précipite à l’intérieur, portant ma petite dans les bras. La salle d’attente était bondée. Un guichet, avec une queue de cinq personnes.

J’essaye de passer devant pour alerter l’infirmière. Impossible. On me demande d’attendre.

Ma fille était là, les yeux révulsés, je paniquais, redoutant l’infarctus à tout instant.

J’attends 5 minutes, 10 minutes, 15 minutes, les plus longues de ma vie. Enfin c’est mon tour. Je tente d’expliquer à l’infirmière ce qui se passe :

« Vous avez votre carte Vitale ? », me coupe-t-elle, d’un air déjà agacé.

Je fouille dans mon sac et la lui tends. Elle la prend et se met à taper sur son clavier dans un calme imperturbable.

Elle clique, tape, change d’écran…

Elle me demande mon nom. Ma date de naissance. Mon adresse. Mon groupe sanguin. Puis se remet à taper, cliquer, un nombre de fois incroyable.

Puis reprennent les questions sur l’état civil de ma fille.

Je croyais que c’était fini.

Mais non !

Elle me demande son carnet de vaccinations.

Ses antécédents médicaux, ses intolérances et éventuelles allergies aux médicaments.

Elle me tend un formulaire…

Puis me demande de repartir m’asseoir, et d’attendre !!!!

Ce nest quau bout de 45 minutes que nous avons enfin été appelés pour entrer dans une salle avec un lit.

Et il a encore fallu 20 minutes pour qu’arrive un médecin.

Ma fille n’était pas morte

Ma fille n’était pas morte.

Le médecin m’a expliqué que la tachycardie chez l’enfant n’était pas mortelle. Elle ne provoque, en général, pas d’infarctus.

Et, en effet, la crise de tachycardie s’était arrêtée toute seule.

Autrement dit, la Nature avait fait son travail. Je m’étais inquiété pour rien.

Mais si le problème avait été grave, cela aurait été le même prix.

Et si ma fille était morte pendant que j’étais au guichet à remplir des formulaires, j’aurais peut-être, par désespoir, « mal réagi », comme dit le boxeur dans sa vidéo…

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,44 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Réflexion sur le sens (possible) de la maladie

19/05/2019

Être un héros, le premier besoin de l’homme et de la femme, selon Otto Rank Le psychanalyste Otto Rank a expliqué que le principa...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,20 / 5)
arrow Lire l’article

La bonne nouvelle du dimanche matin

12/05/2019

La Terre de plus en plus verte Cette semaine a été catastrophique en termes d’annonces sur l’environnement. Les espèces vivantes ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,50 / 5)
arrow Lire l’article

Les grands principes de la médecine ayurvédique

02/05/2019

Les origines, la philosophie et les traitements de la médecine traditionnelle de l’Inde La médecine ayurvédique est la médecine t...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 5,00 / 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Quand la colère prend le dessus''

23
Poster un Commentaire

avatar
plus récents plus anciens
Laugier
Laugier

Bonjour Monsieur Dupuis, merci pour votre réflexion de ce jour, je me sens moins seule en la lisant ! Ce monde coupé en deux avec une telle différence de moyens économiques et une telle indifférence de la part du gouvernement ne peux que mal se terminer ! Cela se sent… Lire la suite »

VIGOUROUX
VIGOUROUX

Je ne voyais qu’une chose c’est que ma fille était en danger de mort. Oui, j’aurais pris une colère extraordinaire, j’aurais même été capable d’agir physiquement, d’hurler pour que tout le monde m’entende, pour qu’un médecin vienne examiner ma fille. Si elle était morte, non j’aurais été anéantie, comme une… Lire la suite »

sylvain
sylvain

L’infirmière ne pouvait pas savoir que le malaise de votre fille n’était pas grave.
Votre récit illustre le niveau d’incompétence et de je-m’en-foutisme qui affecte tous les niveaux de la vie professionnelle

elia
elia

je rejoint jacques il est trop facile de se cacher derriere une soi disante colere que l on ne maitrise pas car si tout le monde se mets a taper tout le monde au revoir la civilisation

josy
josy

je suis d’accord avec elia, nous avons tous des moments où la colère nous submerge, il faut savoir gérer cela pour éviter toute violence

jacques Provot
jacques Provot

le problème est que le boxeur a frappé un gendarme à terre, voilà ce qui ne va pas. D’autant plus qu’il avait des gants plombés. Je crois que votre exemple personnel ne convient pas.

Julia
Julia

Et on parle des dégâts causés par les gendarmes pendant les manifestations ? Ils sont punis par la loi eux ? Non… c’est beau cette égalité !

Jean-François Blanc
Jean-François Blanc

Objectivement, et personne ne l a remarqué :l ancien boxeur était à mains nues , en face, le policier avait une armure, un bouclier et une matraque ; je vous laisse méditer…

Derocle
Derocle

Vous avez bien raison. Cet épisode du boxeur, monté en épingle, sent l’arnaque. Soit le gendarme n’était pas bien formé pour contenir les manifestants, soit il disposait d’un équipemenr obsolète, soit il avait reçu des ordres pour ne pas se servir de sa matraque, pour des raisons qui restent obscures.… Lire la suite »