L’huile pour les malades d’Alzheimer

02/07/2015
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,5 / 5)

Votre cerveau est gros consommateur d’énergie. Son carburant principal est le glucose (sucre).

Sans carburant, non seulement les cellules du cerveau, appelées neurones, cessent de fonctionner, mais elles commencent à se désintégrer et meurent.

Si elles meurent massivement, vous perdez vos capacités cérébrales. C’est ce qui arrive aux personnes malades d’Alzheimer. Si vous regardez leur cerveau avec un scanner, vous voyez partout des trous, d’autant plus grands que la maladie est avancée. Et bien sûr, la personne malade d’Alzheimer perd la mémoire, la capacité de réflexion, fait des choses de plus en plus étranges et incohérentes, et finit par perdre toute capacité, même celles de s’habiller, de manger, ou d’aller aux toilettes.

Des chercheurs pensent aujourd’hui que, chez les malades d’Alzheimer, les cellules du cerveau seraient devenues incapables d’absorber le glucose, sans qu’on sache exactement pourquoi. C’est ce qui expliquerait que les neurones cessent de fonctionner et meurent massivement. Elles seraient privées de carburant.

Alzheimer, ou « diabète de type 3 »

Le mécanisme de l’Alzheimer serait donc similaire à celui du diabète.

Dans le diabète, les cellules du corps n’absorbent plus correctement le glucose du sang, laissant dangereusement monter le taux de sucre sanguin (glycémie), ce qui provoque toutes sortes de dégâts dans l’organisme. Dans le cas du diabète, le problème est lié à l’insuline, l’hormone produite par le pancréas qui « ouvre les portes à glucose » des cellules.

En effet, les cellules toutes seules ne savent pas absorber le glucose. Elles ont besoin d’insuline pour laisser passer le glucose qui peut ensuite être utilisé comme carburant à l’intérieur, dans les petites « usines électriques » que sont les mitochondries.

Parfois, c’est le pancréas qui ne fabrique plus d’insuline (diabète de type 1), parfois ce sont les cellules qui ne réagissent plus à l’insuline (diabète de type 2). Dans les deux cas, le résultat est que les cellules manquent de glucose et donc d’énergie, tandis que le sang, lui, est beaucoup trop chargé en glucose, situation paradoxale et très dangereuse.

La maladie d’Alzheimer, donc, serait le « diabète du cerveau ». Certains l’appellent donc aujourd’hui le « diabète de type 3 ».

En l’absence de glucose, nos cellules peuvent fonctionner grâce aux cétones

Laisser mourir de faim nos neurones est le plus grand danger pour notre cerveau.

Le danger est d’autant plus grand que, lorsque nous arrêtons de manger, nos réserves de glucose s’épuisent en moins de 48 heures !

Et pourtant, il est possible de jeûner 48 heures sans s’évanouir ni perdre ses capacités mentales, et même bien plus, jusqu’à 40 jours sans problème pour une personne en bonne santé, et jusqu’à deux mois pour ceux qui ont de bonnes réserves de graisses.

Quel est le miracle ?

C’est que, comme d’habitude, la nature a bien fait les choses. Elle a prévu un carburant de rechange en cas de famine prolongée.

Nos cellules sont aussi capables de fabriquer de l’énergie avec des « cétones », qui sont des molécules issues de la dégradation de nos graisses corporelles. Mais notre foie est aussi capable de fabriquer des cétones à partir de certaines graisses alimentaires, les triglycérides à chaîne moyenne (TCM). Parmi les produits alimentaires naturels, l’huile de noix de coco vierge est la plus riche en TCM.

Or, des médecins aux Etats-Unis se sont récemment aperçus que beaucoup de personnes malades d’Alzheimer, dont le cerveau n’arrive plus à se nourrir de glucose, peuvent lui fournir à la place des cétones. Il faut pour cela qu’elles mangent de l’huile TCM et/ou de la graisse de noix de coco (qui est riche en TCM).

En effet, les cétones ont la capacité, contrairement aux autres acides gras, de traverser la barrière sang-cerveau (barrière hémato-encéphalique). Elles sont alors capables de rejoindre les neurones, où elles entrent sans avoir besoin d’insuline. Elles peuvent ensuite être brûlées à la place du glucose pour produire de l’énergie cellulaire. Les neurones qui étaient en état de famine, et peut-être en train de mourir, peuvent ainsi revivre.

Le fait que le cerveau puisse utiliser un autre carburant que le glucose a été découvert en 1967 et publié dans un article intitulé « Métabolisme du cerveau pendant le jeûne » dans la revue Journal of Clinical Investigation, par le Dr George Cahil et ses associés.

De plus, la présence de cétones dans le sang fait initialement accélérer jusqu’à 39 % la circulation du sang dans le cerveau, ce qui contribue aussi à une meilleure alimentation des neurones [1].

C’est une des raisons pour lesquelles un régime qui favorise la production de cétones peut être bénéfique pour lutter contre l’épilepsie, un trouble neurologique caractérisée par une mauvaise coordination des neurones.

De plus en plus de données scientifiques s’accumulent aussi sur les bienfaits d’un régime cétogène pour lutter contre l’évolution des cancers. En effet, contrairement aux cellules de notre cerveau, les cellules des tumeurs ne savent pas utiliser ce carburant alternatif et ont impérativement besoin de glucose pour survivre.

L’extraordinaire Dr Mary Newport

Le Dr Mary Newport, en particulier, est devenue célèbre en publiant un livre où elle raconte comment son mari Steve, souffrant d’Alzheimer, a retrouvé une partie de ses capacités mentales dans les jours qui ont suivi la prise quotidienne d’huile de noix de coco riche en TCM [2].

« C’était comme si on allumait la lumière. Le brouillard s’est dissipé », a-t-il déclaré dans les heures qui ont suivi. Et il est en effet redevenu capable de retrouver le chemin de la table à manger, de parler, de trouver ses couverts et de se servir un verre d’eau. Les changements les plus évidents concernaient sa personnalité : de triste et silencieux il est redevenu souriant, bavard, et même capable de plaisanter.

En fait, l’amélioration a pu être constatée par les médecins. Il existe un célèbre test pour mesurer le degré de maladie d’Alzheimer, appelé « test de l’horloge », où le patient doit essayer de dessiner un cercle et d’y indiquer l’heure avec des aiguilles comme sur une montre. Steve Newport n’avait que 14 à ce test, un signe d’une maladie d’Alzheimer sévère, avant de prendre 35 grammes d’huile de coco. Trente-sept jours plus tard, il obtenait 18 au même test, une amélioration très rare dans cette maladie, qu’aucun médicament aujourd’hui ne sait améliorer (au mieux, les médicaments aident à stabiliser la maladie ou à ralentir la régression du malade).

Chaque jour, Steve a continué à prendre de l’huile de noix de coco, et son état a continué de s’améliorer tout doucement. À deux occasions cela n’a pas été possible et il a aussitôt été repris des tremblements typiques de la maladie d’Alzheimer, et saisi d’angoisse et de tristesse comme si, à nouveau privés de cétones et donc de carburant, les neurones de son cerveau cessaient de fonctionner.

Renforcer l’effet des TCM sur les neurones

Attention, pour fonctionner, les cellules du cerveau n’ont pas uniquement besoin de cétones. Elles peuvent aussi manquer d’autres éléments, auquel cas apporter des cétones aura peu ou pas d’effet.

Le manque de vitamine B, vitamine D et acide docosahexanoïque (DHA, un type d’oméga-3) contribue aussi à la démence.

Lorsqu’un carburant, comme le glucose ou les cétones, entre dans les mitochondries (mini usines qui produisent de l’énergie dans nos cellules), une réaction en chaîne se déclenche qui aboutit à la production d’ATP (adénosine triphosphate) qui permet à la cellule de fonctionner. Mais certaines substances sont requises pour permettre cette réaction en chaîne, comme le CoQ10, la L-carnitine, le magnésium. Chacune de ces substances peut se retrouver en pénurie pour diverses raisons et, par conséquent, moins d’ATP est produit. Pour augmenter l’efficacité de la prise d’huile de coco ou d’huile TCM, il peut être efficace de se supplémenter avec ces substances.

Comment augmenter son niveau de cétones

Une manière de produire des cétones est de suivre un régime très riche en graisse (80 %) et pauvre en glucides et en protéines (20 %). C’est ce qu’on appelle le régime cétogène, utilisé pour soigner l’épilepsie chez les enfants. Ce régime est utilisé depuis un siècle environ (1921), suite aux recherches du Dr Rawle Geyelin. C’est un régime à suivre sous surveillance médicale.

L’autre moyen est de consommer des aliments riches en triglycérides à chaîne moyenne, comme l’huile de coco. Les acides gras sont alors absorbés dans l’intestin grêle et transportés directement au foie, où ils sont partiellement convertis en cétones. Les cétones sont alors libérées dans le système sanguin. Et au lieu d’être stockés comme graisse, les acides gras sont directement utilisés comme carburant cellulaire par les mitochondries des cellules musculaires, tandis qu’une partie va traverser la barrière sang-cerveau pour rejoindre les neurones.

Les sources alimentaires les plus concentrées en acides gras à chaîne moyenne sont l’huile de coco et l’huile de palmiste, qui en contiennent 55 à 60 % environ. Il existe aussi de l’huile TCM qui en contient 100 % et qui est vendue en pharmacie.

Dans les deux cas, ces huiles peuvent provoquer de fortes diarrhées chez les personnes qui n’y sont pas habituées. Il faut donc commencer par de petites quantités, toujours mélangées à de la nourriture, au cours du repas. Augmenter progressivement les doses pour parvenir à quatre à six cuillères à soupe par jour, selon la taille de la personne, étalées sur deux à quatre repas.

Vous pouvez vous servir de la graisse de coco en remplacement des autres graisses dans votre cuisine, du moment que vous ne la faites pas chauffer au-delà de 180°C, par exemple pour faire cuire un pavé de saumon à la poêle ou au four. Solide à température ambiante, elle devient liquide dès 24,5°C, ce qui n’est pas très chaud, et peut donc servir pour une vinaigrette qui sera très légèrement tiède. Vous pouvez aussi vous en servir dans la pâtisserie, sachant que l’huile de coco vierge ajoutera un léger goût parfumé vraiment délicieux avec le chocolat.

Recette pour intégrer en douceur de l’huile de coco à votre régime

Voici une recette classique de Mary Newport, pour un « simple dîner pour deux avec du saumon » :

Ingrédients :

  • 2 patates douces ou ignames entières
  • filet de saumon de 280 à 340 g
  • 300 g d’asperges
  • 2 à 3 cuillerées à soupe d’huile de coco liquéfiée
  • ail et herbes aromatiques
  • huile d’olive
  • sel et poivre

Recette :

Préchauffez le four à 175°. Lavez, séchez et piquez les patates douces plusieurs fois à la fourchette, puis mettez-les sur une grille au four pendant 30 minutes.

Mettez dans un plat en métal non adhésif le filet de saumon, la peau par dessus, que vous aurez légèrement huilé par dessous à l’huile d’olive. Répartissez autour les tiges d’asperge bien épluchées. Faites fondre 2,5 cuillerées à soupe d’huile de coco, et badigeonnez-en généreusement le saumon et les asperges. Saupoudrez avec le mélange d’ail et d’aromates, salez et poivrez.

Lorsque les patates douces sont cuites (après 30 minutes), déplacez-les de côté et enfournez votre plat de saumon et d’asperges. Laissez cuire 20 minutes de plus. Le saumon devrait être très moelleux et se séparer facilement à la fourchette. Coupez chaque patate douce en deux, faites des rainures au couteau et versez la demi-cuillerée à soupe restante d’huile de coco dedans. Salez, poivrez, c’est prêt, régalez-vous !

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources de cet article :

[1] Changes in cerebral blood flow and carbohydrate metabolism during acute hyperketonemia

[2] Dr Mary T. Newport, « Maladie d’Alzheimer, Et s’il existait un traitement », éditions Josette Lyon, 2014.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,5 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires

Découvrez les articles qui concernent ...

Le petit poisson à manger cet été

20/07/2017

Elle n’est plus à la mode mais la sardine reste un des meilleurs poissons : Riche en oméga-3, pauvre en mercure, 0 % de sucre, ple...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 5,0 / 5)
arrow Lire l’article

Nouvel assaut contre les médecines naturelles

21/05/2017

Les médecines naturelles sont victimes d’une nouvelle attaque violente, qui vient cette fois des États-Unis. Deux chercheuses, Jes...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,5 / 5)
arrow Lire l’article

Le blé noir victime d’un apartheid alimentaire

24/03/2017

Pilier de l’alimentation des paysans européens au Moyen Âge, essentiel encore jusqu’à la Première Guerre mondiale des États-Unis j...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,5 / 5)
arrow Lire l’article

Commentaires sur l'article
''L’huile pour les malades d’Alzheimer''

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "L’huile pour les malades d’Alzheimer"

avatar
Jacques
Jacques

Merci pour ma prévention d’alzheimer ,je vais chercher de l’huile de noix de coco vierge.

BIO NOW PROJECTS
BIO NOW PROJECTS
Bonjour, Depuis plus de 40 ans, je recherche des méthodes naturelles pour arrêter de souffrir régulièrement par divers problèmes. Oh ! Je n’ai eu aucune maladie grave, si ce n’est un syndrome de Raynaud persistant qui m’ennuie beaucoup lorsque la température change vers le froid. Mais grâce ce type d’articles… Lire la suite »
Charline M.
Charline M.
Bonjour, Si la maladie d’Alzheimer est considérée comme une diabète de type 3, l’accumulation de cétones ne provoqueraient pas une acidose organique comme lors des crises d’acidocétose chez les diabétiques ? Le cerveau n’étant pas insulino-dépendant, a t’on trouvé à l’heure actuelle le pourquoi de la non utilisation du glucose… Lire la suite »
François
François

Une autre source de cétones bien agréable à utiliser est constituée par les framboises. On trouve des gélules de cétone de framboise et aussi des framboises pillées surgelées..

géraldine
géraldine

bonsoir suite à cet article je ne comprends pas une chose : on critique l’huile de palme et vous vous en vantez les méritecomme une huile riche en TCM ! alors qui croire?

Manu
Manu

Bonjour,

En Polynésie, le lait de coco est d’usage courant dans la préparation des mets. Celui-ci a t-il les même propriétés que l’huile de coco?

Alain
Alain
Manu, je vis comme toi à Tahiti et je consomme de l’ huile de coco mais je pense que les triglycérides à chaînes moyennes (acide laurique) sont bien présents dans le lait de coco, la plupart de mes amis polynésiens n’utilisent pas cette huile encore peu répandue localement. Cela n’empêche… Lire la suite »
wpDiscuz