Jean-Marc Dupuis accusé de harcèlement sexuel

22/10/2021
Jean-Marc Dupuis accusé de harcèlement sexuel
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (21 votes, average: 3,19 out of 5)

“Jean-Marc Dupuis délinquant sexuel !”

Le jour où je ferai la Une des journaux

Immense scandale dans la santé naturelle ! Jean-Marc Dupuis accusé de harcèlement sexuel par quatre lectrices !! Bouleversants témoignages dans l’édition spéciale du Nouvel Obs.

Il est cinq heures de matin et je me réveille en sueur, paniqué, empêtré dans mes draps.

Ouf, ce n’était qu’un mauvais rêve !

Non, rassurez-vous :

  • Je n’ai jamais harcelé personne
  • Mon nom n’est pas dans les journaux ce matin.
  • On ne va pas interroger mes accusatrices traumatisées à la télévision ;
  • Google ne va pas être rempli, pour l’éternité, d’articles décrivant le calvaire que j’aurais fait subir à mes lectrices dans les années 70, lorsqu’elles n’avaient encore que 13 ou 15 ans…

Ce n’est pas encore une réalité… du moins pas encore !!

Jean-Marc Dupuis pas (encore) sur la liste #Me-Too

L’affaire #Me-Too a révélé que notre société était capable enfin de dénoncer les viols, les comportements immondes des Harvey Weinstein, Dominique Strauss-Kahn et tant d’autres…

Elle a permis à de nombreuses femmes blessées d’obtenir, sinon réparation, au moins reconnaissance des terribles abus qu’elles ont subis sans pouvoir se défendre parce qu’elles étaient en situation d’infériorité…

Maintenant que le mouvement est lancé, les révélations ont quitté les mondes sulfureux du cinéma et de la politique. On découvre que le problème est tout aussi grave ailleurs (sport, entreprises, écoles…) et en fait dans toute la société.

Mais comme on ne peut tout de même pas accuser tous les hommes qui aiment les femmes d’être des violeurs, la question se pose de savoir quelles sont les possibilités que l’on donne aux innocents, pour se défendre.

Et c’est là que j’en reviens à mon cas :

Le petit Jean-Marc joue au docteur…

Soyons franc, j’ai toujours aimé les femmes.

Pour tout dire, je me souviens comme si c’était hier de la jolie Hélène dont j’étais amoureux chez les petits de la maternelle.

Nous avions trois ans. La maîtresse avait raconté à nos mamans nous avoir vu faire des bisous sous le toboggan.

Je n’ai pas épousé Hélène mais je ne l’ai jamais oubliée. En CE1, j’étais amoureux de Wendy, puis ce fut Claire, Joséphine, une autre Hélène, Dorothée, Sabine et Nathalie, tout cela avant même la classe de… 6e.

Avons-nous “joué au docteur” (j’ai eu très tôt la “vocation” !) ? Si oui, m’avaient-elles expressément donné leur consentement ?

Cela remonte à si loin que je ne m’en souviens pas.

Et j’en tremble.

Je ne pense pas avoir commis d’impairs, de gestes déplacés, ni d’indélicatesse,

Mais suis-je pour autant à l’abri ??? 😳😳😳

J’ai bien souvent ressenti mon cœur battre un peu trop fort

Et ce n’est pas le plus grave.

Car les comportements enfantins ne sont pas, pour le moment, réprimandés par la loi.

C’est par la suite que mon cas s’est aggravé, toutes les fois où, adulte, j’ai senti mon cœur battre un peu trop fort, lors d’un stage, d’une formation, d’une réunion…

Or, étant souvent dans une position d’autorité du fait de mon âge, j’ai certainement dû dire ou laissé entendre, ou laissé supposer des choses.

Rien de grave dans mon esprit, mais c’est précisément là le problème.

Il semble que mes critères de “dinosaure” ne soient plus applicables aujourd’hui.

Et je commence à craindre de me retrouver bientôt dans la catégorie de ceux qui peuvent se faire accuser d’avoir fauté, ou du moins abusélorsque j’ai fait des remarques de “gros lourd”, comme on dit maintenant.

Car au fond, quelles sont les nouvelles règles ?

Un entraîneur, un cinéaste, un petit patron, prend-il des risques quand il complimente une femme sur son décolleté, ou qu’il lance sur un air enthousiaste : “Eh bien, Geneviève, vous avez mis une bien jolie robe aujourd’hui ! ”, ou alors “Hmm, Catherine, j’aime beaucoup vos nouvelles chaussures !

A partir de quand se met-il en danger ?

Et si un homme veut aborder une femme et qu’il esquisse un geste physique, quelles sont les parties du corps désormais interdites, qui peuvent lui valoir une garde-à-vue ? des articles de presse ?

Les tactiques à éviter quand on cherche à se défendre

Quand les accusations fusent, sous forme d’une plainte, d’un livre ou d’un article dans les journaux, il est déjà trop tard.

Se déclarer avoir été authentiquement amoureux n’excuse rien :

“ – Vous prétendez avoir été amoureux, Monsieur, mais vos bons sentiments n’empêchent pas cette femme de s’être sentie profondément humiliée.

Expliquer qu’il n’y a pas eu de contrainte ?

“ – Pas de contrainte ? Prouvez-le ! Avez-vous une preuve qu’elle vous avait autorisé à la toucher ???”

Se réfugier derrière le fait que, pendant quarante ans, l’affaire semblait n’avoir causé aucun problème ?

“ – Mais précisément ! Si votre victime s’est tue si longtemps, c’est parce que vous avez été tellement odieux qu’elle s’est murée dans le silence pendant plusieurs décennies !!”

Nier en bloc ?

– Que vaut la parole d’un pervers comme vous face au témoignage d’une femme blessée qui est votre propre victime ?

Demander pardon ?

 “- Puisque vous demandez pardon, c’est donc que vous reconnaissez votre culpabilité !

Invoquer le fait que, dans les années 70, 80 et 90, on riait sans s’offusquer des “promotions canapé” et des histoires de “patron avec sa secrétaire” ?

C’est vraiment la pire des réactions, témoignant que vous n’êtes toujours pas sorti de vos schémas masculinistes toxiques et oppressifs !!”.

Que faire alors ?

Que dire ?

Je ne vois rien.

Rien qui permette de distinguer de façon certaine les innocents (il y en a forcément), des coupables dangereux.

Il faut accepter de se faire suspendre, renvoyer, puis attendre des années qu’un procès ait lieu. Faire confiance, si on se sait innocent, à la Justice.

Mais, si la Justice vous disculpe, les journalistes prendront-ils soin d’en informer le public ?

Et, de toutes façons, cela servira-t-il à quelque chose ? Retrouverez-vous votre emploi, votre tranquillité, votre honneur ? Que faire si, entre temps, vous avez été mis au ban de la société et que vous avez tout perdu, votre emploi, votre mariage, vos amis, vos enfants ?

Le jour où cela arrive, il faudra faire preuve de résignation, de sagesse, et, si possible, d’humour pour rire de ses malheurs. Il n’y aura de toute façon pas d’autre solution.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

PS : pour ceux qui suivent les dossiers, l’homme qui eut le triste privilège d’être le premier à être dénoncé sur #BalanceTonPorc a gagné son procès contre son accusatrice. Mais cette “victoire” n’a rien changé pour lui.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (21 votes, average: 3,19 out of 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Victoria’s secrets : Pour ou contre les mannequins obèses ?

06/12/2021

Victoria’s secrets : Pour ou contre les mannequins obèses ?   Vous le savez certainement, le monde de la mode est accusé de f...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 3,50 out of 5)
arrow Lire l’article

Comment sauver vos genoux sans abandonner le sport ?

03/12/2021

Comment sauver vos genoux sans abandonner le sport ?   “A force de courir comme un dératé, tu vas te détruire les genoux.” Ce...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)
arrow Lire l’article

Le problème de l’âge

01/12/2021

Le problème de l’âge   Quand j’étais jeune, il était normal d’être parent vers 25 ans, grand-parent vers 50 et, à 70 ans, d’ê...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 4,00 out of 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Jean-Marc Dupuis accusé de harcèlement sexuel''
guest
40 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Marko SOJIC
Marko SOJIC
1 mois plus tôt

Enfin un article qui reconnaît les excès d’un féminisme de très mauvais aloi! Peut-être n’est-il pas inutile de rappeler ici que le mot même de féminisme va à l’encontre de l’égalité que défendent ses adeptes : prôner la supériorité de la femme sur l’homme est aussi inadapté que l’inverse. De la même manière, le mot féminicide, inventé sans aucune justification par une femme, est à bannir du langage, purement et simplement. En effet, ce qu’en conséquence j’appellerai le masculinicide existe tout autant, et on l’oublie trop souvent. Combien de femmes attentent ainsi à la vie de leur compagnon sous prétexte qu’il… Lire la suite »

Jonathan TILLAULT
Jonathan TILLAULT
1 mois plus tôt
Reply to  Marko SOJIC

Complètement d’accord avec vous. Sans parler de l’hypocrisie de la femme qui jouit de ses atours pour obtenir ce qu’elle veut des hommes. L’homme propose, la femme dispose. Mais la femme sait bien offrir quand ça l’arrange. Le contrat tacite de tout temps. Après, reste le juste dosage. Tellement simple pour une femme de se poser en victime, quand l’homme fort prend se qu’il pense lui revenir de droit (ou ce qu’il a été convenu implicitement de lui donner). Bref, le petit jeu du consentement est très facile pour le sexe dit faible, quand justement la femme se pose éternellement… Lire la suite »

Pierre Audebert
Pierre Audebert
12 jours plus tôt
Reply to  Marko SOJIC

Tout à fait d’accord. Le balancier, qui était trop loin du coté des abuseurs dans les années 79, est en train de repartir beaucoup trop loin du coté des harceleuses!

Jonathan TILLAULT
Jonathan TILLAULT
1 mois plus tôt

Ce monde qui semble basculer d’un extrême à un autre est juste risible. Wokisme, Hygiénisme, Green Washing & Co. Sans compter les couches faciales et les laisses sanitaires en vigueur pour faire croire à, alors que tout est fini mais qu’il faut garder le pouvoir (et le contrôle) coûte que coûte. Décidément, ce XXIème siècle aura très mal commencé, il continue à s’enfoncer dans le grand n’importe quoi au nom d’une sorte de relation sado-maso où les partenaires auraient changé de rôle, mais heureusement je pense que je serais mort avant que le sombre Sphinx n’achève sa métamorphose en vilaine… Lire la suite »

Last edited 1 mois plus tôt by Jonathan TILLAULT
Pierre Dercy
Pierre Dercy
1 mois plus tôt

Ne vous inquiétez pas, on viendra vous voir en prison si ça arrive! (ah! ah!)

marie
marie
1 mois plus tôt

En effet, il va falloir que vous révisez vos critères de dinosaure. Dans une société égalitaire entre hommes et femmes, qui ne soit pas patriarcale, le commentaire d’un entraîneur ou un petit patron sur le décolleté d’une femme est totalement déplacé (Il serait déjà déplacé si la personne qui fait le commentaire n’est pas en position d’autorité). Aussi déplacé que si votre patronne ou une professeur au lycée ou à la fac vous fait, en étant un homme, un commentaire sur « ce pantalon qui vous va si bien, vu qu’il vous moule les fesses, ou votre sexe ». Je pense que… Lire la suite »

Joël
Joël
1 mois plus tôt
Reply to  marie

Et si la Justice (patriarcale comme chacun sait) ne suffit pas à vous déclarer coupable, n’ayez crainte #MeToo en fera son affaire… et la vôtre!

Marko SOJIC
Marko SOJIC
1 mois plus tôt
Reply to  marie

Parler ici de « critères de dinosaures » me rappelle tout à fait les gens qui pérorent en affirmant : « Einstein, c’est dépassé! », comme si asséner ce genre d’argument d’autorité vous rendait supérieure à votre interlocuteur, celui-ci fût-il virtuel. Vous semblez par le même fait vouloir remplacer une société patriarcale par une autre, sans doute matriarcale, qui serait d’office meilleure, sans aucune justification. Affirmer tout aussi péremptoirement que « dans une société égalitaire » le commentaire d’un petit patron sur le décolleté d’une femme serait déplacé est tout aussi stupide que, pour la même femme, se promener les seins pratiquement à l’air, en raison… Lire la suite »

Marko SOJIC
Marko SOJIC
1 mois plus tôt
Reply to  marie

Sorry pour le « chopé », qui s’adressait à Géraldine un peu plus bas.

Stephanie
Stephanie
1 jour plus tôt
Reply to  marie

Ce sont les femmes qui portent un décolleté tout en s’offusquant du regard des hommes qui sont bien hypocrites.. Je suis une femme et je m’habille avec décence et pudeur déjà par respect pour moi même et par respect pour les hommes car je connais leur réalité biologique. S’habiller sexy n’a aucun intérêt pour une femme, aucun. Cela nous dessert totalement.

Géraldine
Géraldine
1 mois plus tôt

Quand je lis tout ça je suis consternée. On ne complimente pas un homme sur son beau pantalon ou braguette on ne touche pas les hommes et pourtant nous aussi nous avons le cœur qui bat. Et non nous n’avons pas un gène de plus. Et pour la femme qui dit ne pas avoir été traumatisée malgré le fait qu’on la touche. On est content pour vous mais ce n’est pas pour autant acceptable. Je trouve tout ça très malsain. Et la maladresse n’a rien à voir là dedans. C’est une belle excuse. Non mais on hallucine complet. Je vais… Lire la suite »

marie
marie
1 mois plus tôt
Reply to  Géraldine

Totalement d’accord

Cécile
Cécile
1 mois plus tôt
Reply to  Géraldine

Vous avez complètement raison. Le patriarcat a encore de beaux jours devant lui quand on lit un boomer se justifier et assurer ne pas comprendre ce qui lui « tombe » dessus.
De toute façon, son post sur Weinstein m’avait profondément choquée.
Cette génération est quand-même spéciale. Ce n’est pas ainsi que j’ai élevé mes fils. Aucun d’entre eux ne parlerait de la sorte.

Marko SOJIC
Marko SOJIC
1 mois plus tôt
Reply to  Géraldine

Ah! là! là! Que de confusion dans ce commentaire!! -Tout d’abord, il faudrait commencer par (re)lire l’article de J.-M. Dupuis. Il n’a pas été réellement accusé de harcèlement. Il s’agit ici de ce que l’on appelle un récit de fiction. -Il n’a donc pas été « chopé », puisqu’il n’a pas abusé. -Il ne doit donc pas s’excuser. -Il n’a donc rien à reconnaître non plus. -Enfin, IL Y A des femmes qui prennent plaisir à « dénoncer » des comportements soi(t)-disant déplacés, mais qui n’existent que dans leur imagination : ces femmes sont bel et bien malveillantes et proches de commettre un masculinicide… Lire la suite »

Gwen
Gwen
21 jours plus tôt
Reply to  Géraldine

Je suis absolument d’accord avec vous. Je suis tellement déçue de lire cet article de « ouin ouin » encore une fois. Victimes, on vous croit! Quelle indécence de se plaindre de ne plus pouvoir complimenter une femme sur… son décolleté (non mais on s’en va où) pendant que de nombreuses femmes subissent AU QUOTIDIEN du harcèlement, abus, agressions sexuelles et viols parce que le sexisme systémique est banalisé. Ce monde patriarcal me dégoûte. Au lieu de vous plaindre monsieur Dupuis, éduquez vos pairs. Et celles et ceux qui se plaignent du féminisme, allez vous cultivez un peu. J’ai pas l’impression que… Lire la suite »

Marko SOJIC
Marko SOJIC
6 jours plus tôt
Reply to  Gwen

Et le monde matriarcal n’est pas moins dégoûtant : combien d’hommes subissent au quotidien le même genre de vexations sexistes que celui que les femmes se plaignent si facilement d’endurer « au quotidien » (à part peut-être le viol)! Mais venant d’une femme, les vexations prennent plus souvent la forme orale. En effet, les femmes d’aujourd’hui ne savent plus que se plaindre, parce que le féminisme de mauvais aloi que je dénonçais plus haut leur a gâté le cerveau au point que c’est devenu un réflexe irraisonné chez elles – le côté « ouin-ouin » que vous mettez si bien en évidence. Il suffit… Lire la suite »

Isabelle
Isabelle
1 mois plus tôt

Jai commence à travailler en tant que serveuse dans une brasserie en 1988. À l’époque les mains baladeuses et les remarques déplacées étaient « la norme ». J’ai travaillé dans le milieu hôtelier jusqu’à mes 40 ans, et je peux affirmer que ces comportements masculins étaient toujours en vigueur en 2009! Bien sûr je vous parle depuis une région dite « rurale », un peu « France profonde » certes, cependant je n’ai pas de « séquelles » liées à ces grivoiseries et allusions souvent douteuses mais avant tout maladroites, qui n’avaient pas pour prétention d’être dangereuses, traumatisantes mais qui traduisaient surtout d’une éducation archaïque et dun manque… Lire la suite »

Marko SOJIC
Marko SOJIC
1 mois plus tôt
Reply to  Isabelle

Et grand merci, Isabelle, pour ce commentaire qui rétablit quelque peu l’équilibre avec ceux, vraiment navrants, que l’on peut lire un peu plus haut. A noter que si, effectivement, certains hommes « pensent avant tout avec leur queue plutôt qu’avec leur tête », on peut assurément en dire autant de certaines femmes qui pensent plus avec leur trou qu’avec la leur. Et tout à fait d’accord pour dire que le monde d’aujourd’hui est privé de l’humanité et de la joie de vivre que vous décrivez si bien et que j’ai aussi eu la chance d’avoir connu! Bonne journée à vous, et au… Lire la suite »

Êtes-vous air, feu ou terre ?

Découvrez quel est votre profil ayurvédique !

Test Ayurvéda

Air, Terre ou Feu ?

Ayurvéda

: êtes-vous