Hémorroïdes : le point sur les oxérutines et autres produits naturels

22/04/2018
Hémorroïdes : le point sur les oxérutines et autres produits naturels
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,11 / 5)

Comment soigner les hémorroïdes

Chère lectrice, cher lecteur,

Dans le traitement des hémorroïdes, on ne cite pas toujours en santé naturelle les oxérutines, dont l’efficacité est pourtant solidement prouvée scientifiquement. [1]

On sait qu’à dose élevée (4 grammes par jour), les oxérutines réduisent les saignements et la douleur des hémorroïdes.

Pourquoi cette méfiance ?

Parce que les oxérutines n’existent pas dans la nature en tant que telles. Aucun aliment n’en contient.

Elles sont extraites par hémisynthèse de la rutine. La rutine est un bioflavonoïde présent dans le sarrasin, la peau d’agrumes, de pomme, le raisin, les abricots, le vin rouge, les cerises et les mûres. Mais elle-même ne soulage pas les hémorroïdes…

L’ hémisynthèse est un procédé qui consiste à modifier une molécule pour la ré-agencer, à partir de ses composés naturels.

Les oxérutines ne sont donc pas stricto sensu un produit naturel. Mais je vous les recommande tout de même contre ce douloureux problème !

Car il est vrai qu’il existe d’autres solutions totalement naturelles contre les hémorroïdes. Mais celles-ci marchent mieux en prévention ou en accompagnement d’un traitement aux oxérutines. Seules, elles ne suffisent généralement pas, surtout en cas de crise hémorroïdaire, qui est le moment où on a le plus besoin de se soigner.

Je vous donne néanmoins ces produits :

Les traitements totalement naturels contre les hémorroïdes

Le traitement naturel le plus efficace des hémorroïdes est la pommade à l’hamamélis de Virginie.

L’hamamélis est un arbuste que connaissaient bien les Indiens d’Amérique, et qui fut immédiatement adoptée par les colons européens. L’eau d’hamamélis se vend dans toutes les pharmacies des Etats-Unis et du Canada. Elle sert à faire des compresses, qu’on applique sur la zone à traiter.

L’hamamélis a en effet des propriétés « astringentes », c’est-à-dire qu’elle resserre les pores, raffermit les tissus. Or, les hémorroïdes sont des veines trop dilatées.

L’hamamélis, de plus, est « hémostatique », c’est-à-dire qu’elle arrête les saignements en favorisant la coagulation. Elle est enfin anti-inflammatoire, ce qui en fait la plante idéale pour les hémorroïdes.

Quatre essais menés en Allemagne ont montré l’efficacité d’un onguent à l’hamamélis contre les hémorroïdes. [2]

La racine de fragon épineux est l’autre plante médicinales des hémorroïdes. Cette fois, il ne s’agit pas d’en faire une pommade mais un extrait de racine, à boire.

La Commission E, qui est l’organisme allemand des plantes médicinales, reconnaît l’efficacité du fragon épineux contre les hémorroïdes. Les ingrédients actifs sont la ruscogénine et la néoruscogénine, qui agissent sur les veines et les tissus environnants par effet vasconstricteur (provoquant la contraction des parois).

Certains naturopathes recommandent en outre le marron d’inde et la fleur de mélilot en gélules (extrait sec), mais ces bienfaits n’ont pas, à ma connaissance, été démontrés par les études. Dans la mesure où il s’agit d’une pratique de santé bien établie et sans aucun danger, les personnes souffrant d’hémorroïdes ont tout à gagner à essayer.

Ne pas oublier enfin le gel d’aloès. Vous le savez, ce gel que l’on extrait des feuilles de cette plante grasse calme tous les types d’irritations et d’inflammations superficielles. Il faut avoir chez soi un aloès en pot, pour en découper à l’occasion un bout de feuille qu’on ouvre en deux. On récupère ainsi ce précieux gel qu’on peut appliquer directement sur la zone douloureuse.

Attention, toutes les plantes citées que l’on prend par voie orale sont à éviter pendant le dernier trimestre de grossesse. C’est une précision importante et un peu désolante car c’est souvent à ce moment-là qu’apparaissent les hémorroïdes.

Ne pas pousser…

Pour éviter les hémorroïdes, l’idéal est de ne pas « pousser » quand on va aux toilettes. Le mouvement doit se faire naturellement, au contraire en se décontractant. Nos intestins sont faits pour expulser automatiquement, sans effort.

Pour ce faire, il est important d’aller aux toilettes dès que l’envie se fait sentir. Se retenir entraîne une déshydratation des selles qui les rendra plus dures, et rendra leur expulsion plus difficile.

Mettre un petit tabouret sous ses pieds (15 ou 20 cm de hauteur) pour retrouver une position plus proche de la position accroupie, qui libère le sphincter. Il faut se « laisser aller », et non pas retenir sa respiration et pousser.

En cas de tendance à la constipation, ajouter chaque jour une cuillère de graines de psyllium dans un verre d’eau. Ce sont des graines qui se dilatent dans l’estomac et ramollissent les selles. Efficacité quasiment garantie, sans effets secondaires ni accoutumance.

Consulter un médecin si les hémorroïdes éclatent et que vous retrouvez chaque fois du sang frais dans la cuvette et sur le papier toilette.

Ne pas s’inquiéter outre mesure néanmoins. Lorsque les saignements ont lieu dans les intestins et indiquent des polypes ou un cancer du côlon, le sang est mêlé aux selles. Il est généralement coagulé ce qui donne aux selles une couleur noire.

Les hémorroïdes ne sont pas dangereuses, et les complications graves pour la santé se limitent aux douleurs, qui peuvent être très aigues si un caillot se forme (thrombose). Dans ce cas, seule une opération chirurgicale rapide permet de retirer le caillot.

Alimentation

Tout ce qui rend l’alimentation moins irritante et favorise le transit intestinal est bon contre les hémorroïdes.

Les légumes et fruits riches en fibres, qui font gonfler le volume des selles, sont donc à favoriser.

Les épices irritantes comme le poivre et le piment doivent être évitées. En revanche, les épices anti-inflammatoires comme la muscade, le cumin, le gingembre et surtout le curcuma, sont à rechercher.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

Sources de cette lettre : 
[1] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3531924?dopt=AbstractPlus
[2] Seeberger, J. Z Phytother 1979. Moosmann EB, Fortschr Med 1990; 109 (116): 5-6. Moosmann EB, Fortschr Med 1990; 109 (116): 7-8. Knoch HG Fortschr Med, 1992.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,11 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires

Découvrez les articles qui concernent ...

Adieu, mon cher animal

16/08/2018

Surmonter la perte de son compagnon fidèle Votre animal de compagnie est un des meilleurs « médicaments naturels » ! Il améliore ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,80 / 5)
arrow Lire l’article

Concombre : « Presque comme une intraveineuse de vitamines, minéraux et enzymes » !

09/08/2018

Il devrait être élu Roi des Légumes d’été Chère lectrice, cher lecteur, Selon le célèbre Dr Joseph Mercola, boire du jus de conco...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,83 / 5)
arrow Lire l’article

Visez un taux sanguin de vitamine D de 60 ng/mL

24/07/2018

Vitamine D : Il vous reste 3 mois pour faire vos réserves de soleil Chère lectrice, cher lecteur, C’est le moment ou jamais de fa...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,25 / 5)
arrow Lire l’article

Commentaires sur l'article
''Hémorroïdes : le point sur les oxérutines et autres produits naturels''

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Hémorroïdes : le point sur les oxérutines et autres produits naturels"

avatar
plus récents plus anciens
Véronique
Véronique
Bonjour , Après avoir essayé les pommades prescrites par le médecin et qui ne servent à rien pour moi , j’ai fini par me dire que si le miel était un bon cicatrisant pourquoi ne pas l’essayer pour les hémorroïdes ? le miel que j’ai n’est pas assez liquide ,… Lire la suite »
Fanny
Fanny
Merci pour ce super article, je viens de découvrir les hemoroides suite à une prise de medicaments intensives (je n’aime pas les medicaments mais pas le choix : cancer)… par contre impossible de trouver une crème à base d’hamammélis de Virginie , uniquement en Suisse et pas moyen de commander… Lire la suite »
Guédan
Guédan
Je connais le moyen de vous débarrasser en 15 jours et de ne plus avoir d’hémorroïdes sans aucun traitement, c’est le moyen le plus efficace et fonctionne pour tout le monde. Faite vous faire par un tourneur une bague en fer dans un acier le plus ancien possible ( car… Lire la suite »
Jean François
Jean François

Bonjour, bien , maintenant on parle du curcuma …. j’ai essayé …… le résultat est un bon saignement, pire que ne pas le utiliser, alors j’ai arrêté et les saignements ont disparu !!!! c’est ça le bienfait du curcuma : ne pas le utiliser….

Jean-Marie Epitalon
Jean-Marie Epitalon
Pour ma part, un jour un inconnu m’a dit que porter un marron d’inde dans la poche prévenait ou soignait les hémorroïdes. En effet, l’intrait de marron d’Inde est connu comme médicament des hémorroïdes J’ai donc testé cette technique et plutôt avec succès. Elle est d’ailleurs tellement facile.à appliquer. Ca… Lire la suite »
Eliane
Eliane

Cet article est très clair et informatif. Le phrasé nous permet de prendre conscience de ce problème handicapant et de le traiter comme il se doit.
Je remercie l’auteur et le site qui permet de le diffuser à toutes personnes qui se veulent du bien.