Grog : en cas de rhume, angine, refroidissement

30/11/2018
Grog : en cas de rhume, angine, refroidissement
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 5,00 / 5)

Le grog, cette valeur sûre

Puisque Noël approche, osons goûter aux joies de l’alcool que réprouvent les sévères Autorités de la Santé.

Parlons des vertus médicinales du grog, cette boisson forte à base de rhum traditionnellement préparée contre le rhume, l’angine, le refroidissement.

Pas de recette officielle pour le grog

Le grog n’a pas de recette officielle. À l’origine, c’était un mélange de rhum et d’eau chaude bu par les marins anglais au 18e siècle.

Mais à l’usage, on s’est aperçu de ses puissants effets thérapeutiques contre le rhume, l’angine et les refroidissements.

La boisson a été perfectionnée en y ajoutant du citron, du miel et des épices.

Aujourd’hui, les spécialistes de santé s’accordent sur la recette suivante.

Mélangez :

  • un tiers de rhum et deux tiers d’eau chaude ;
  • le jus d’un demi-citron (bio), plus une tranche avec la peau ;
  • une petite cuillère à soupe de miel (de sapin, de thym ou d’eucalyptus).

Et, éventuellement :

  • un bâton de cannelle de Ceylan ;
  • trois clous de girofle ;
  • de la badiane (anis étoilé) ;
  • de la noix de muscade ;
  • du gingembre.

Cependant, évitez d’avoir la main lourde avec toutes ces épices. Choisissez-les en fonction de vos papilles, pour une composition à votre goût. Plus n’est pas forcément mieux. Je me souviens m’être préparé un grog « extra-fort » un jour où, étudiant, j’étais patraque alors que mes examens approchaient.

C’était brûlant, acide ; ça piquait. L’effet m’avait paru brutal donc efficace, espérais-je. Trente minutes plus tard, je rendais le tout dans les toilettes de la résidence universitaire. J’avais créé par accident un puissant vomitif !!

Pourquoi le grog est efficace

  • Le grog est efficace d’abord parce qu’il augmente la température du corps, ce qui affaiblit les virus. Sensibles à la chaleur, les virus perdent de leur « virulence ». C’est pourquoi la fièvre combat les infections.
  • Le grog fait transpirer, permettant ainsi d’éliminer les toxines.
  • Le citron a une action anti-infectieuse. Selon une revue d’études qui vient de paraître (Cochrane), le miel soulage la toux et aide les enfants malades à mieux dormir. Il est plus efficace contre la toux que les antihistaminiques, comme le salbutamol (médicament utilisé contre l’asthme pour ouvrir les voies respiratoires) [1].
  • Le miel calme la toux sèche et aide à fluidifier les mucus.
  • Le clou de girofle est anti-inflammatoire et antalgique (antidouleur).
  • La cannelle est antibactérienne.

Enfin, il y a les vertus du rhum.

Vertus du rhum (ou du bon whisky)

L’alcool est décongestionnant. Il dilate les vaisseaux sanguins et aide les muqueuses à évacuer les infections.

Il calme les nerfs, détend la paroi des artères, réduit le stress et stimule la circulation sanguine. Cela permet aux nutriments et à l’oxygène du sang de mieux atteindre le cerveau, le cœur et les tissus.

Boire de façon modérée confère une protection contre la maladie d’Alzheimer et la démence par rapport aux personnes qui ne boivent pas du tout d’alcool [2].

Dans le grog, le rhum peut être remplacé par un bon whisky, du cognac.

L’important est d’avoir un alcool de qualité, vieilli en fût de bois. C’est le bois qui donne à ces alcools leur couleur ambrée et l’acide ellagique, qui est un puissant antioxydant.

On évitera d’abuser des bonnes choses : un grog par jour suffit pendant le pic de la maladie. On complétera son action par des tisanes de thym et de romarin, avec du miel également, et de l’échinacée.

« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé »

On dit que « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé ». Mais, précisément, c’est l’abus qui est dangereux, pas l’alcool lui-même.

« L’alcool tue. Oui, mais combien sont nés grâce à lui ? », me disait l’autre jour un lecteur farceur.

Beaucoup de remèdes à base de plantes médicinales se présentent sous forme d’extraits « alcooliques » (plantes macérées dans de l’alcool à 90°) ou de solutions hydro-alcooliques (mélanges d’eau et d’alcool).

D’ailleurs, cette phrase n’a pas beaucoup de sens : l’abus de tout est mauvais pour la santé. L’abus de sport comme l’abus de paresse. L’abus de nourriture comme l’abus de régime. C’est la définition de l’abus.

Évidemment, en me confectionnant mon grog dans ma chambre d’étudiant, j’avais abusé sur le gingembre, les clous de girofle et, sans doute, le rhum. J’en ai payé les conséquences, mais aujourd’hui je n’hésite pas à me faire un grog dès que les signes avant-coureurs du rhume ou de la grippe sont là : mal de gorge, toux, frissons, nez congestionné, barre dans le front, douleurs articulaires…

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

[1] Waris A., Macharia M., Njeru E.K., Essajee F., « Randomised double blind study to compare effectiveness of honey, salbutamol and placebo in treatment of cough in children with common cold », East Afr. Med. J., 2014 Feb., 91 (2) : 50-56.
[2] https://www.bmj.com/content/362/bmj.k2927

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 5,00 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Trophires : ces bons vieux suppositoires…

29/11/2018

Toux, bronchite, les suppositoires à l’huile essentielle d’eucalyptus Le suppositoire est une invention de la médecine arabe, ai-...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 2,73 / 5)
arrow Lire l’article

Pas malade à Noël !

15/12/2017

Mes 10 conseils pour ne pas tomber malade cet hiver Chère lectrice, cher lecteur, Pour éviter de passer Noël au fond de votre lit...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,75 / 5)
arrow Lire l’article

À Disneyland, un méchant a pris le pouvoir

05/12/2017

Ces bactéries tueuses tapies dans les collectivités Chère lectrice, cher lecteur, Imaginez-vous en vacances à Disneyland. Vous te...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,86 / 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Grog : en cas de rhume, angine, refroidissement''

14
Poster un Commentaire

avatar
plus récents plus anciens
Calypso
Calypso

Hello, hips! (Je blague).
Ma petite variante très sympa aussi: le grog au Génépi ( de qualité bien sûr, pas ces infâmes mixtures vert fluo).
Je confirme l’efficacité!

Arlette Jean
Arlette Jean

Bonjour,
Quelqu’un peut-il me dire comment on met les étoiles sur les articles :je n’y arrive pas !!!
Merci.

Pierre de Meudon
Pierre de Meudon

Merci pour ce très bel article sur le Grog, si utile ! J’y constate cependant, à mon sens, une toute petite faiblesse : Vous déplorez, en effet, d’avoir créé, accidentellement, étant étudiant, un puissant vomitif, par le grog ! N’est-ce donc pas sous-estimer la puissance thérapeutique du vomitif ? (Cela… Lire la suite »

Jade
Jade

pour rejoindre un commentateur le dicton
 » l’alcool tue lentement on s’en fout on n »est pas presser  »
perso je ne consomme pas d’alcool ou trés peu ,juste 2

Jade
Jade

jade suite et fin ….
2 travers de doigts ( index +majeur .) pas index à auriculaire !!!
Bonne libertée a tous..sans deranger les voisins !!!

gattaca
gattaca

J’ai le même commentaire que Deneuville…;
Ainsi vous recommandez à vos « moutons » de soigner un grog avec un cancérogène avéré (même pas « probable ») et puissant (quelqu’en soit la dose absorbée) ? Bravo, belle déontologie !

Steulet
Steulet

Bonjour. Je pense que le grog est très bon pour ces problèmes de santé pendant l’hiver. Mais je ne l’ai jamais essayé. Pour ma part, si j’ai un de ces problèmes, je me fais un bon vin chaud le soir avant d’aller me coucher. Je mets 3 tasses de vin,… Lire la suite »