Graisses saturées : le vent tourne en notre faveur !

26/11/2014
Graisses saturées : le vent tourne en notre faveur !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,50 / 5)

Depuis des années je répète le contraire de ce que disent les autorités de santé officielles sur les graisses saturées.

  • Elles vous disent d’éviter les graisses saturées présentes dans le beurre, les viandes, les œufs, le gras animal et les huiles tropicales…
  • Elles vous mettent en garde contre un cholestérol trop élevé…
  • Elles vous disent que le gras, en particulier le gras animal, vous bouche les artères, provoque des infarctus.

Pour rester en bonne santé, elles vous recommandent un mode de vie punitif : tartines sans beurre, viandes sans sauce, riz complet avec le moins de garniture possible, salades de légumes sans vinaigrette, et si possible sans sel.

C’est à peine si le jus de citron est toléré. Adieu le gigot d’agneau, la noix de coco, le chocolat. Adieu le plaisir !!

Aucune base scientifique

Et pourtant, chaque année qui passe apporte son lot de nouvelles études qui détruisent le mythe du gras saturé qui bouche les artères. On a la preuve aujourd’hui que le mythe du gras saturé qui rend malade du cœur (maladie coronaire, c’est-à-dire maladie des artères coronaires qui irriguent le cœur) n’avait aucune base scientifique sérieuse.

Aujourd’hui, il n’en reste pas pierre sur pierre. Mais les autorités n’ont toujours pas revu leur copie.

La propagande gouvernementale anti-graisse continue de tourner à plein régime dans les formations de nutritionnistes, les écoles, les hôpitaux, la restauration collective…

L’explication est affligeante : personne ne veut « prendre le risque » de :

  • Reconnaître que les autorités se sont trompées – et nous ont trompés – depuis 40 ans. Il est vrai que c’est toute une profession qui serait discréditée. Et ce serait ouvrir la boîte de Pandore : des centaines de milliers de procès pourraient avoir lieu contre les autorités de santé qui ont raconté n’importe quoi aux populations, avec les deniers publics.
  • Donner les nouvelles consignes : bien que de nombreuses vies soient en jeu, il est plus simple de continuer à faire semblant de rien le plus longtemps possible, et balayer sous le tapis les preuves qui s’accumulent…

Toutefois, le vent tourne. Ce n’est pas encore le sauve-qui-peut général, mais certaines autorités de premier rang commencent à retourner leur veste.

Une des principales autorités de santé au niveau mondial retourne sa veste

Un premier exemple, qui en annonce de nombreux autres, vient de se produire aux Etats-Unis avec le site « UpToDate » [1]. UpToDate est un système d’aide à la décision basé sur les preuves scientifiques, réalisé par des médecins pour aider les cliniciens, sur le terrain, à prendre des décisions thérapeutiques. Il est reconnu et utilisé par les professionnels médicaux et les universités du monde entier. Il s’agit du système le plus reconnu et utilisé dans le milieu de la médecine conventionnelle dans le monde entier.

Durant ces dix dernières années, les soupçons grandissaient. Une masse impressionnante de données a été réunie qui suggère que le lien entre la consommation de graisses saturées et les maladies des artères coronaires est soit très ténu (faible) soit inexistant.

Mais récemment, une méta-analyse d’études d’observation a conclu à l’absence de toute relation entre les graisses saturées et les maladies des artères coronaires (artères qui alimentent le cœur en sang et qui, quand elles se bouchent, provoquent une asphyxie du cœur, l’infarctus).

Malgré les critiques de nombreux experts contre cette étude, UpToDate a décidé qu’elle rendait désormais inévitable une mise à jour de ses recommandations, qui sont désormais les suivantes (veuillez excuser le style pesant et bureaucratique de ma traduction mais c’est ainsi qu’est rédigé le texte en anglais…) :
« Bien qu’il soit connu qu’il y ait une relation continue proportionnelle entre la concentration sérique de cholestérol et la maladie coronaire, et que la consommation de graisses saturées dans l’alimentation augmente le taux sérique de cholestérol, une méta-analyse d’études d’observations prospectives a trouvé qu’il n’y avait pas d’association entre la consommation de graisses saturées et le risque de maladie coronaire. (c’est moi qui souligne).

La méta-analyse a également trouvé qu’il n’y avait pas de relation entre la consommation de gras mono-insaturé et la maladie cardiaque coronaire, mais a suggéré une réduction de la maladie cardiaque coronaire avec une plus haute consommation d’acides gras polyinsaturés oméga-3 ; un bienfait des acides gras polyinsaturés oméga-6 reste incertain.

Ces résultats étant donnés, nous ne suggérons plus d’éviter les acides gras saturés en soi, bien que de nombreux aliments riches en acides gras saturés soient moins bons pour la santé que les aliments qui en contiennent des niveaux plus réduits. (c’est encore moi qui souligne).

En particulier, nous n’avons plus l’impression qu’il y ait des preuves substantielles en faveur des produits laitiers pauvres en graisses (comme choisir du lait écrémé plutôt que du lait plus riche en graisse). Nous continuons à conseiller de réduire la consommation d’acide gras trans. [2] »

Il faut bien mesurer la révolution, le tremblement de terre que représente une telle déclaration.

Soyez bien convaincus que c’est la main tremblante, justement, que les experts de UpToDate ont rédigé ces lignes qui sont en complète opposition avec ce qui est recommandé depuis des dizaines d’années.

Ce qui est cocasse est qu’ils disent qu’ils ne « suggèrent » plus d’éviter les acides gras saturés alors que, à ma connaissance, cette recommandation n’a jamais été faite sur le mode de la suggestion mais bien plutôt sur celui de l’ordre absolu, affirmé de la façon la plus autoritaire et définitive qui soit. C’est à peine si les autorités n’ont pas obligé les producteurs de beurre ou d’œufs à mettre une tête de mort sur les emballages, accompagnée de la sentence : « LE BEURRE TUE ! », ou « LES ŒUFS TUENT ».

Vous pouvez me faire confiance : dans les mois qui viennent, universités et autorités gouvernementales vont basculer comme des dominos.

Sans doute le mouvement mettra-t-il quelques années pour toucher la France, la Fédération française de cardiologie et le ministère de la Santé étant particulièrement imperméables aux événements scientifiques qui agitent le reste du monde.

Mais le changement arrivera un jour, c’est certain.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources de cet article :

[1] UpToDate

[2] What’s new in cardiovascular medicine

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,50 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires

Découvrez les articles qui concernent ...

Fraises : le fruit le plus pollué

13/05/2018

Excellentes pour la santé quand elles sont naturelles, les fraises des cultures modernes génèrent trop de poisons Chère lectrice,...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,00 / 5)
arrow Lire l’article

Un truc tout bête pour réduire le sucre dans votre assiette

10/05/2018

Sans enlever ni remplacer aucun aliment, cette astuce simple réduit la teneur en sucre de votre nourriture ! Chère lectrice, cher...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,07 / 5)
arrow Lire l’article

Ce printemps, je mange du foin

10/04/2018

C’est le moment d’aller cueillir la luzerne Chère lectrice, cher lecteur, « Il est bête à manger du foin ! », disait ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,00 / 5)
arrow Lire l’article

Commentaires sur l'article
''Graisses saturées : le vent tourne en notre faveur !''

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "Graisses saturées : le vent tourne en notre faveur !"

avatar
plus récents plus anciens
David Ruffieux
David Ruffieux
Vous vous êtes mis le pied dans la bouche comme on dit chez les anglo saxons…Etude mal faite…et dénoncée comme tel, par Harward Health Public School, le top en nutrition; pas facile d’invalider des décennies de recherches qui pointent sur la dangerosité des acides gras saturés des viandes, beurre, fromages,… Lire la suite »
Apologue
Apologue
Joli article. 2 ans plus tard c’est l’ANCES qui dit la même chose que vous, bravo, vous aviez 2 ans d’avance. C’est vrai que devant les commentaires dubitatifs de certains, il faut rester courageux pour écrire des vérités qui dérangent. Les acides gras donnent le cholestérol, font grossir, le cancer,… Lire la suite »
rihouay
rihouay

je clique sur le lien uptodate et il n’est pas fait mention de cette « meta analyse »
pouvez vous en préciser le nom ? merci

Bénédicte
Bénédicte

« Sans doute le mouvement mettra-t-il quelques années pour toucher la France, la Fédération française de cardiologie et le ministère de la Santé étant particulièrement imperméables aux événements scientifiques qui agitent le reste du monde.  »
J’aime beaucoup !….
Merci pour le bon sens et la pertinence de vos articles.

Louis Marie Durand
Louis Marie Durand
Dans les années 1980, je travaillais alors dans une laiterie coopérative produisant principalement du beurre. La publication des « méfaits » des graisses saturées a fait l’effet d’un coup de poignard dans le dos de cet établissement qui en a beaucoup souffert commercialement. Une enquête faite alors par les responsables avait clairement… Lire la suite »
Birgitte Voilquin
Merci Jean-Marc Dupuis pour cette lettre. C’est avec grand plaisir que j’ai lu cet article. Cela fait 1-2 ans qu’on commence à parler des BIENFAITS des graisses saturées dans mon pays d’origine, le Danemark. Notre organisme en a besoin pour fonctionner sur plusieurs plans et même, et c’est la que… Lire la suite »