Crèmes solaires : cet antioxydant pour les remplacer

20/07/2015
Crèmes solaires : cet antioxydant pour les remplacer
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas de note pour le moment)

Des chercheurs travaillent depuis quelques années sur une molécule produite par des micro-algues et que l’on appelle l’astaxanthine.

Cette molécule est considérée par beaucoup comme un nutriment majeur pour nous permettre de lutter contre certaines formes de stress oxydatif, en particulier celles produites par les rayons du soleil.

Pour rappel, les rayons UV se décomposent ainsi :

  • les UVA, très majoritaires, qui abîment la peau ;
  • les UVB, très minoritaires, qui permettent à la peau de produire l’excellente vitamine D mais peuvent aussi provoquer des dommages lors d’une exposition de tout le corps pendant de nombreuses heures.

L’astaxanthine permet de protéger votre peau en stoppant les effets néfastes des UVA.

Ainsi, vous gardez uniquement le meilleur du soleil.

L’astaxanthine vous permet de mieux supporter le soleil, notamment en profitant des bienfaits qu’offrent les UVB. Contrairement aux idées reçues, le soleil est indispensable pour la santé à condition de ne pas en abuser.

Par comparaison, les crèmes solaires bloquent malheureusement tous les UV – y compris les UVB.

Vous le savez… il déconseillé de vous faire rôtir sur les 2 faces 8 heures par jour pendant l’été – surtout si vous n’êtes pas habitué au soleil. C’est le meilleur moyen d’abîmer votre peau.

Vous le savez… il faut éviter les coups de soleil à tout prix. Mais la solution n’est pas de vous tartiner de crèmes solaires, et lotions après soleil aux ingrédients largement toxiques.

Vous devez y aller progressivement. Si vous êtes tout blanc, commencez par exposer tout votre corps 10 minutes par jour sur chaque face entre 11h et 16h. Si vous devez passer le reste de la journée à l’extérieur, portez des vêtements longs et un chapeau. Une fois que votre peau est habituée, vous pouvez vous exposer plus longtemps.

L’astaxanthine peut accélérer votre adaptation au soleil et protéger votre peau plus naturellement qu’une crème solaire. Ses propriétés antioxydantes lui permettent de diminuer la brûlure des UV sur la peau, ce qui laisse plus de temps à la mélanine pour être produite. De plus, l’astaxanthine stoppe les médiateurs NF-kB de l’inflammation de la peau [1].

Mais l’astaxanthine offre beaucoup d’autres bénéfices pour la santé que vous découvrirez dans cette lettre.

Quel est le point commun entre une crevette, un saumon et un flamant rose ?

Ils sont roses. Pourquoi roses ? Vous allez le découvrir dans un instant.

L’astaxanthine est un pigment naturel de couleur rose ou rougeâtre qui appartient à la grande famille des caroténoïdes. Les caroténoïdes sont des nutriments connus pour être de puissants antioxydants capables de protéger nos cellules contre les attaques de certains radicaux libres. L’astaxanthine est une molécule fabriquée par des algues unicellulaires comme Haematococcus pluvialis.

Dans la nature, rien n’est le fruit du hasard et l’astaxanthine a un rôle bien défini et indispensable : il sert à protéger ces micro-algues lorsqu’elles sont soumises à un stress destructeur lié à la dégradation de leur habitat (eau insuffisante, rayonnement excessif du soleil, température inadéquate…).

Soumises à des conditions extrêmes, ces micro-algues vont spontanément mettre en place un mécanisme naturel d’autodéfense en produisant de l’astaxanthine qui va agir comme un bouclier pour les protéger.

L’astaxanthine va poursuivre son chemin dans la chaîne alimentaire par l’intermédiaire du zooplancton qui se nourrit de ces micro-algues, puis par les plus gros consommateurs de ce zooplancton : les flamants roses, les saumons, les crevettes qui en consomment tellement que l’effet le plus visible de l’astaxanthine est de leur donner une couleur rose !

Mais l’apport de l’astaxanthine ne s’arrête pas là. En fait, ce nutriment joue un rôle prépondérant et global dans le renforcement de l’organisme des espèces qui en sont les plus grandes consommatrices.

Le meilleur exemple est sans doute celui des saumons sauvages. Les saumons sont anadromes, ce qui veut dire qu’ils naissent en eau douce, dans des rivières, et migrent ensuite vers la mer où ils vivent jusqu’à l’âge adulte.

Lorsqu’ils arrivent à maturité sexuelle, ils retournent vers leur lieu de naissance en suivant des indices odorants qu’ils ont mémorisés. C’est là qu’ils se reproduiront car l’eau des rivières est indispensable aux alevins de saumon.

Leur capacité à remonter les rivières n’est pas unique chez les poissons, d’autres espèces le font, comme l’esturgeon jaune et l’esturgeon d’Europe.

Mais les saumons sauvages sont dotés d’une puissance et d’une résistance physique exceptionnelles. Pour retrouver le lieu de leur naissance, ils remontent les rivières à contre-courant pendant plus d’une semaine, ce qui fait de cette migration l’un des exploits les plus inouïs du monde animal.

À l’échelle de l’homme, ce marathon aquatique équivaudrait à nager sans arrêt pendant une semaine pour parcourir près de 160 km à contre-courant face à des vagues de plus de 9 mètres de hauteur… C’est tout simplement impossible.

Des scientifiques se sont penchés sur ce phénomène et ont émis l’hypothèse que la concentration hors norme d’astaxanthine contenue dans les muscles du saumon sauvage expliquerait en partie son extraordinaire résistance.

Le saumon sauvage a la capacité d’accumuler de manière sélective l’astaxanthine issue de son alimentation et de le stocker dans ses muscles. L’astaxanthine joue alors un rôle protecteur des tissus lipidiques du saumon sauvage face à la péroxydation, une forme de stress oxydatif qui peut les endommager.

Ainsi le saumon sauvage peut contenir jusqu’à 40 mg d’astaxanthine par kilo. C’est 8 fois plus que le saumon d’élevage que les pisciculteurs ne se privent pourtant pas de gaver quotidiennement avec de l’astaxanthine synthétique, non pour améliorer leur apport nutritionnel mais dans le seul but de leur donner une couleur rose appétissante et ressemblant à celle du saumon sauvage !

Un antioxydant particulièrement efficace contre l’oxygène singulet

Les recherches sur l’astaxanthine naturelle ont réussi à prouver que cette molécule possède de puissantes propriétés antioxydantes. Plus précisément, il en ressort que pour bloquer les effets de l’oxygène singulet, un radical libre responsable des effets néfastes des rayonnements UVA, l’astaxanthine est :

  • 14,3 fois plus puissante que la vitamine E,
  • 20,9 fois plus puissante que l’astaxanthine synthétique,
  • 53,7 fois plus puissante que le bêta-carotène,
  • et 64,9 fois plus puissante que la vitamine C !

Ainsi l’astaxanthine est utile pour :

  • Protéger votre peau des agressions extérieures (rayons ultraviolets, pollution…) : préparation à l’exposition au soleil, réduction des rides, taches de vieillesse, lucite.
  • Mieux profiter des rayons UVB qui stimulent la synthèse de vitamine D dans votre corps.
  • Protéger vos yeux : sensibilité au soleil, difficultés d’accommodation, fatigue oculaire, prévention de la dégénération maculaire liée à l’âge et cataracte.
  • Maintenir les capacités de votre cerveau : prévention des maladies neurodégénératives associées au stress oxydatif.
  • Protéger votre système cardiovasculaire : péroxydation lipidique, prévention de l’athéromatose.
  • Prévenir les cancers : les études conduites chez l’animal ont démontré un effet protecteur contre la carcinogenèse de la vessie et la carcinogenèse buccale.
  • Lutter contre les douleurs inflammatoires : arthrite, tendinites…
  • Contribuer au bon fonctionnement de votre appareil digestif : aide aux traitements des infections à Helicobacter pylori, inflammation gastrique, prévention des ulcères.
  • Améliorer vos performances sportives et de récupération des efforts physiques : endurance à l’effort, réduction du niveau d’acide lactique, accélération de la combustion des graisses.
  • Améliorer la fertilité chez l’homme avec des effets positifs observés sur la fonction spermatique.

L’astaxanthine se présente donc comme un antioxydant polyvalent. Elle sera d’ailleurs encore plus efficace en association avec d’autres caroténoïdes tels que la vitamine E ou le bêta-carotène.

Mais ce qui semble le plus flagrant et qui est le plus soutenu par les recherches, c’est l’effet protecteur de l’astaxanthine contre les rayons du soleil, ce qui en fait un allié indispensable pour votre peau en cette saison.

Bien sûr, vous devez éviter de vous exposer au soleil de façon excessive lorsque ses rayons sont trop agressifs. Mais une supplémentation en astaxanthine permettra de préparer votre peau de l’intérieur pour mieux lutter contre le stress oxydatif lié à l’exposition au soleil.

Dans les régions où l’intensité des rayons solaires est particulièrement élevée, l’astaxanthine est utilisée avec des résultats très probants pour limiter le risque de brûlures et pour protéger la peau des UVA, l’une des principales causes du vieillissement et des maladies de la peau.

Concernant la santé de vos yeux, des études ont montré le rôle bénéfique de l’astaxanthine dans la prévention et le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), la cataracte et la fatigue oculaire.

L’œil est l’organe le plus exposé à l’air et aux rayons ultraviolets.

L’astaxanthine agit contre les effets destructeurs des radicaux libres auxquels les yeux sont confrontés. Elle piège l’oxygène singulet produit sous l’action de radiations comme celles provenant du soleil.

Selon des chercheurs japonais qui ont poussé encore plus loin les recherches dans ce domaine, l’astaxanthine serait tout aussi efficace pour combattre la fatigue oculaire en assurant un meilleur flux sanguin vers les vaisseaux de la rétine.

Suffit-il de manger du saumon pour bénéficier des effets de l’astaxanthine ?

L’astaxanthine est très utilisée en aquaculture pour favoriser la coloration. Toutefois, cette astaxanthine-là est synthétique et produite par l’industrie pétrochimique à des fins purement commerciales (donner une couleur rose au saumon).

Au final, la concentration d’astaxanthine synthétique dans la chair de saumons d’élevage n’atteint que 5 mg/kg.

Pour l’homme, la dose journalière recommandée par la plupart des publications scientifiques est de 4 mg, ce qui correspond à l’absorption de 800 g de saumon d’élevage. C’est beaucoup et d’autant moins recommandable que le saumon d’élevage est de plus en plus contaminé par des substances chimiques et en particulier des métaux lourds.

Il semble donc plus avisé de recourir à des compléments alimentaires si l’on souhaite atteindre la dose journalière recommandée.

Quel complément alimentaire choisir ?

Les propriétés singulières de l’astaxanthine ont été reprises par de nombreux acteurs du marché de la nutraceutique attirés par une véritable explosion de la demande dans le monde. Aujourd’hui, ce marché représente à lui seul des millions d’euros et une multitude de produits contenant de l’astaxanthine sont commercialisés.

Toutefois, vous imaginez bien que tous les produits mis sur le marché ne se valent pas. En réalité, une supplémentation en astaxanthine doit répondre à 3 critères indispensables que vous devez absolument connaître avant d’en acheter :

1er critère : être d’origine naturelle bien sûr ! Il faudra d’abord trouver une astaxanthine naturelle provenant de la micro-algue Haematococcus pluvialis. Cette forme est la plus efficace et les études menées sur l’homme ne montrent aucun effet indésirable lié à sa consommation.

2e critère : le processus de fabrication doit respecter un certain nombre d’étapes et de procédés bien spécifiques.

À ce stade, cela devient très technique, mais retenez simplement que vous devez vous assurer que l’astaxanthine que vous achetez est passée par un processus d’extraction au CO2 supercritique : ce procédé permet de travailler à faible température afin de conserver le meilleur des principes actifs qui sont alors très proches de leur version végétale originale.

Ce type d’extraction permet également d’obtenir des extraits 100 % naturels et biologiques.

3e critère : selon la plupart des recommandations, une supplémentation efficace doit se situer dans un apport quotidien de 4 à 8 mg d’astaxanthine par jour. Vous devez donc vérifier cela afin de savoir si vous en aurez pour votre argent.

Il reste un petit problème…

L’astaxanthine a rencontré en très peu de temps un succès considérable. Pour autant, la production d’une astaxanthine de qualité est un processus complexe et coûteux.

La conséquence est que cela fait de l’astaxanthine naturelle un nutriment rare, produit en très petite quantité et difficile à se procurer. Au final, l’offre est loin de pouvoir répondre à la demande au niveau mondial.

Régulièrement, les producteurs et distributeurs se retrouvent sans plus aucun produit disponible, en particulier lors de la période estivale où la demande mondiale explose littéralement pour profiter des effets protecteurs de l’astaxanthine contre le soleil.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources :

[1] Anton Lennikov, et al., Amelioration of ultraviolet-induced photokeratitis in mice treated with astaxanthin eye drops, Molecular Vision 2012; 18:455-464

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas de note pour le moment)
Cliquez ici pour voir les commentaires

Découvrez les articles qui concernent ...

Fraises : le fruit le plus pollué

13/05/2018

Excellentes pour la santé quand elles sont naturelles, les fraises des cultures modernes génèrent trop de poisons Chère lectrice,...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,50 / 5)
arrow Lire l’article

Un truc tout bête pour réduire le sucre dans votre assiette

10/05/2018

Sans enlever ni remplacer aucun aliment, cette astuce simple réduit la teneur en sucre de votre nourriture ! Chère lectrice, cher...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,13 / 5)
arrow Lire l’article

Ce printemps, je mange du foin

10/04/2018

C’est le moment d’aller cueillir la luzerne Chère lectrice, cher lecteur, « Il est bête à manger du foin ! », disait ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,00 / 5)
arrow Lire l’article

Commentaires sur l'article
''Crèmes solaires : cet antioxydant pour les remplacer''

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Crèmes solaires : cet antioxydant pour les remplacer"

avatar
plus récents plus anciens
Haas
Haas
Bonjour monsieur J’ai l’habitude de vous faire totalement confiance Et bien souvent je passe commande sur les sites que vous rrecommandez. J’ai commandé de l’astaxanthine je viens de recevoir mon petit colis de chez mundi et Oh! Surprise les capsules sont d’origine bovines !! Je ne les prendrai pas !… Lire la suite »
Steph
Steph
Intéressant. Mais vous dites que la consommation de saumon n’est pas suffisante et vous parlez du saumon d’élevage. Mais vous ne parlez pas du saumon sauvage, est-ce que la quantité d’astaxanthine y est suffisante? Peut-être que vous n’avez pas accès au saumon sauvage mais au Québec, on en trouve facilement,… Lire la suite »
Maurin
Maurin

Articles toujours beaucoup trop longs à lire
merci

k
k
Je tiens d’abord a remercier Mr Jean Marc Dupuis pour toutes ses informations concernant notre santé! je viens témoigner en tant que consommatrice de l’Astaxanthine depuis 2 ans, a la suite d’une allergie au soleil il y a 3 ans alors que d’habitude je n’ai aucun problème et en plus… Lire la suite »
mestr
mestr

bonjour
vous recommandez natura mundi mais les capsules sont dosées à 4 mg alors que chez phyto one elles sont à 12mg, un énorme écart non ???

christine

sylvie sassano
sylvie sassano

Bonjour
vous dites qu il faut quand on est blanc se mettre au soleil 10 mn par jour au soleil de 11h a 16h.
ces heures ne sont elles pas les plus dangereuses pour la peau et l organisme?
Cordialement
Sylvie S.

k
k

Bonjour Sylvie! non ce n’est pas dangereux si vous avez prie les gélules d’Astaxanthine 15 jours avant votre départ en vacance et que vous poursuivez pendant et après, ce complément vous protège des effets néfaste du soleil.

Maurin
Maurin

c’est bien ce qui me semble aussi !