Mes bons vœux pour 2020

07/01/2020
Mes bons vœux pour 2020
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,80 / 5)

Des nouvelles pour bien commencer l’année

 

Difficile de formuler des “vœux de bonheur” quand les mauvaises nouvelles fourmillent comme actuellement sur nos écrans.

Je suis malgré tout parti à la pêche aux bonnes nouvelles et je vous ai rapporté quelques belles prises.

A noter que ce sport (la pêche aux bonnes nouvelles) n’est pas sans danger.

Chaque fois que je publie des bonnes nouvelles, je reçois des volées de bois vert de personnes qui me reprochent mon optimisme. Elles m’accusent de “démobiliser” les populations contre l’urgence climatique et autres dangers.

Je comprends l’objection et pourtant je ne compte pas arrêter. Mes collègues journalistes et rédacteurs de tout poil mettent beaucoup d’énergie à diffuser des mauvaises nouvelles. Moi-même je contribue parfois ou souvent à ce mouvement, quand c’est nécessaire.

Mais ce n’est pas une raison pour occulter activement et systématiquement les bonnes nouvelles, surtout en début d’année.

Voici donc ma moisson de faits encourageants en ce début 2020, pour accompagner mes bons vœux de bonheur, de santé, et de prospérité.

Vous me direz s’ils vous rassurent un peu et s’ils vous permettent de commencer cette nouvelle année avec plus de baume au cœur !

Année record pour l’agriculture bio

La presse a annoncé en juin 2019 une progression massive du nombre de surfaces bio. [1]

Elles ont battu tous les records, les derniers chiffres indiquant une progression annuelle de 7,5 %. Cela concerne autant les céréales que les cultures maraîchères et le vin.

Les grandes cultures bio progressent même de 31 %, un rythme ébouriffant.

Baisse d’un tiers de notre consommation de ressources naturelles, par habitant

Dans les pays Occidentaux, nous consommons un tiers de moins en minéraux, métaux, énergies fossiles, terres, biomasse qu’en l’an 2000 (9,4 tonnes par an et par habitant en 2019 contre 13,4 tonnes en 2000). [2]

Eh oui : à force d’isoler nos maisons, réduire la consommation de nos voitures, mettre des ampoules LED, prendre notre vélo ou les transports en commun, nous aurions vraiment réduit notre impact.

Il faut continuer dans ce sens, mais bravo pour cette première réussite obtenue en moins de deux décennies !

Le smartphone, grand économiseur d’appareils électriques et de ressources

Vous vous souvenez des ordinateurs énormes que nous avions dans les années 90 ?

Aujourd’hui, le premier smartphone venu fait mieux en terme de mémoire et de vitesse de calcul.

Mais ce n’est pas tout.

Le smartphone remplace désormais, chez la plupart d’entre nous, les journaux, les magazines, le caméscope, la calculatrice, la lampe-torche, la montre, la chaîne Hifi, la télé, le guichet de la poste, de la banque, de la SNCF, de la RATP, les lettres, les enveloppes, les timbres et tout le transport que cela impliquait, etc, etc.

C’est une économie considérable d’appareils électriques, bâtiments, imprimeries, trajets qui ne seront pas fabriqués ou effectués, et de ressources qui ne sont pas consommées.

Continuons ainsi !

Baisse gigantesque de la consommation de sacs en plastique

Dans ma jeunesse, tout passage au supermarché impliquait de revenir avec des sacs, parfois des dizaines de sacs plastiques qui envahissaient nos appartements et remplissaient les vide-ordures.

C’est en grande parti fini, aujourd’hui, dans les pays occidentaux.

En deux ans, la consommation de sacs en plastique a baissé de 90 % ! [3]

C’est beaucoup plus que l’objectif de réduction initial, et c’est tant mieux pour les océans et en particulier les tortues, qui doivent être bien impatientes que les autres pays du monde suivent ce bon exemple.

Une canette contient sept fois moins d’aluminium

Vous souvenez-vous des canettes de notre jeunesse ? En 1959, chacune contenait 85 grammes d’aluminium.

Aujourd’hui, elles ne contiennent plus que 13 grammes, et elles sont la plupart du temps recyclées.

C’est une nouvelle encourageante, sachant que l’extraction d’aluminium (mine de bauxite) nécessite d’énormes quantités d’électricité, et pollue terriblement l’environnement.

L’étape suivante sera de revenir à des récipients réutilisables en verre.

Baisse des besoins en terres cultivables

Dans le domaine agricole, d’immenses progrès ont été faits en termes d’irrigation et d’usage raisonné des engrais et des pesticides.

Pour une même quantité de nourriture, nous avons besoin de 65 % de surface en moins qu’il y a 50 ans.

Par exemple, les producteurs de pommes de terre produisent 40 % de plus sur 20 % de terres en moins qu’il y a 40 ans. [4]

D’ici 2050, on estime qu’une surface de la taille de l’Inde aura été libérée de l’agriculture.

C’est pourquoi, en dehors des pays les plus pauvres de la planète, récemment touchés par des guerres, il n’y a plus un pays au monde où la forêt régresse. Celle-ci progresse de 0,7% par an en France depuis 1980 [5].

Nous avons aujourd’hui deux fois plus de superficie de forêts qu’en 1830, et la population de grands animaux s’est remise à progresser !

Baisse de la mortalité infantile, recul de la pauvreté

Mais le phénomène le plus extraordinaire auquel nous assistons est la baisse spectaculaire de la pauvreté à travers le monde.

La mortalité infantile (enfants de moins de 5 ans) a diminué de plus de la moitié depuis 1990, une réussite incroyable, passant de 12,7 millions par an à 5,9 millions.

« Nous devons reconnaître que des progrès considérables ont eu lieu dans le monde, notamment depuis 2000, de nombreux pays ayant triplé leur taux de réduction de la mortalité des moins de 5 ans, » a affirmé Geeta Rao Gupta, Directrice générale adjointe de l’UNICEF. [6]

Dans ce domaine, nous dépassons constamment les objectifs fixés par l’ONU. La pauvreté extrême est en voie de disparition rapide, à tel point qu’on estime aujourd’hui qu’elle pourrait avoir totalement disparu en 2030. [7]

Eviter de tout compromettre

Il faut, bien entendu, éviter pour cela de provoquer une guerre de grande ampleur qui viendrait tout compromettre.

Espérons que nous y parviendrons, mais ce n’est pas gagné car on entend de plus en plus de grondements de canons, et d’appels à “faire péter le système”, venant d’un peu partout.

Notre espoir est de rappeler autour de nous, autant que nous le pouvons, que “le bien ne fait pas de bruit”, et que, selon le proverbe africain, “un arbre qui tombe fait plus de bruit que toute une forêt qui pousse…

Je compte sur vous pour m’aider dans ce grand projet, si nécessaire pour notre avenir à tous.

Alors bonne année, et bonne santé pour 2020 ! Car nous avons aussi de nombreuses bonnes nouvelles à annoncer dans les prochains jours sur la santé naturelle.

Surveillez bien vos messages !

Jean-Marc Dupuis

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,80 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

“Une bonne épidémie pour nettoyer tout ça” ??

08/03/2020

« On est trop nombreux de toute façon »   Propos atroces entendus tandis que je buvais un café au comptoir : – “Bah, le...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,64 / 5)
arrow Lire l’article

“Les c***s, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît”

06/03/2020

Ce que Lino Ventura penserait d’Internet   Internet est une machine à apporter, sur nos écrans, tout ce qui se fait de plus a...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,38 / 5)
arrow Lire l’article

Lettre à mes lecteurs qui paniquent pour l’avenir du monde

03/03/2020

Pour aider ceux qui en ont besoin à se remettre en route   Suite à ma lettre sur les 7 fléaux qui s’abattent actuellement sur...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,25 / 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Mes bons vœux pour 2020''

82
Poster un Commentaire

avatar
79 Comment threads
3 Thread replies
4 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
80 Comment authors
Claude SCHNEIDERMme RavinetRooseBrigitte MONNETKiehl Brigitte Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Claude SCHNEIDER
Invité
Claude SCHNEIDER

Bonsoir, Jean-Marc,
Je viens de reprendre une deuxième fois cet article si bienfaisant. Oui, il nous faut cultiver la reconnaissance dans nos coeurs si nous voulons récolter le bonheur et la sérénité, sans devenir pour autant bisounours ! Merci !

Mme Ravinet
Invité
Mme Ravinet

Merci pour vos bons voeux pour 2020 et votre belle lettre pleine d’encouragements à l’optimisme et à poursuivre l’engagement de chacun à la préservation de notre belle planète.
Merci pour vos lettres que je lis avec attention.
Belle année et bonne santé à vous aussi.
France

Roose
Invité
Roose

Bonjour Monsieur,
Que du bonheur!
Quel plaisir de voir un article aussi positif.
A quand une chaîne d’informations qui ne distribuerait que de bonnes nouvelles et
donnerait à chacun, j’en suis convaincu, la joie de vivre avec la santé, la joie, la bonne humeur…
Merci Monsieur DUPUIS
Cld

Brigitte MONNET
Invité
Brigitte MONNET

enfin de bonnes nouvelles ! quel bonheur de pouvoir lire un article complet positif ! merci. sans occulter ce qui se passe dans le monde, commencer l’année avec un regard bienveillant c’est agreable. bonne année à tous

Maryse GILLES
Invité
Maryse GILLES

C’est vrai que votre article réchauffe le coeur, surtout pour les petits enfants qui vont démarrer leur vie. Mais, une question me taraude sur l’agriculture, comment récolter 40% de+ de pommes de terre avec 20% en – de terre, sinon avec beaucoup d’engrais ? BONNE ANNEE 2020.

Goelo
Invité
Goelo

Merci pour ces bonnes nouvelles chiffres a l’appui
Une tres belle annee a vous,a vos proches et toute votre equipe

Connaissez-vous vraiment ce nouveau danger qui nous menace ?

Certaines réponses sont capitales pour renforcer votre immunité et rester en bonne santé.

QUIZ : Coronavirus

Air, Terre ou Feu ?

Ayurvéda

: êtes-vous