Rappel important sur le cholestérol

10/10/2019
Rappel important sur le cholestérol
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,67 / 5)

Le cholestérol est une molécule vitale : le détruire avec des médicaments est une grave erreur

 

Je m’aperçois que je ne vous ai plus parlé depuis quelques temps du cholestérol.

Or, plusieurs études récentes sont venues dessiner de nouveaux contours à ce problème.

Voici donc un rappel de l’état de la science sur le sujet :

Rappel de l’état de la science au sujet du cholestérol

Notre corps fabrique constamment du cholestérol et, s’il le fait, c’est parce qu’il en a besoin :

  • Besoin, et c’est le plus important, de former chacune de nos cellules : nos membranes cellulaires ne pourraient pas exister sans cholestérol. Le cholestérol est en effet une très grosse molécule. Avec ses 27 atomes de carbone (ce qui est énorme), elle est comme une « plaque tectonique » qui donne de la rigidité aux membranes cellulaires ;
  • Besoin pour fabriquer des acides et des sels biliaires, sans lesquels nous ne pourrions pas digérer les graisses ;
  • Besoin pour fabriquer des hormones, en particulier les hormones sexuelles ;
  • Besoin pour fabriquer de la vitamine D, qui est faite à partir du cholestérol, et qui est indispensable pour l’immunité, les os, les articulations, et pour prévenir de nombreux cancers.

Un faible taux de cholestérol augmenterait le risque de certains cancers.

Bref, le cholestérol est une molécule absolument indispensable, et il est absurde de partir du principe que « moins on en a, mieux on se porte ».

Comment on mesure le cholestérol – et pourquoi cela pose d’énormes problèmes

Le cholestérol est, comme on le voit, impliqué un peu partout dans le corps.

Conséquence : les médecins ne peuvent pas l’extraire de toutes vos cellules pour savoir combien vous en avez.

Ce qu’ils font, c’est mesurer le cholestérol qui circule dans le sang.

Or, c’est là que les problèmes commencent.

Pour le transporter là où il en a besoin, notre corps utilise un système de petits « bateaux » qui chargent la molécule de cholestérol et l’emportent à destination.

Ces petits « bateaux » sont des protéines. Les unes transportent le cholestérol vers les organes qui en ont besoin.

Les autres rapportent le cholestérol vers le foie. Le cholestérol est en effet considéré comme une molécule très précieuse. Il n’est donc pas dégradé et évacué comme d’autres. L’organisme préfère le garder pour s’en resservir. C’est le foie qui sert de zone de stockage.

Le mythe du bon et du mauvais cholestérol

Or, la médecine, qui aime les idées simples, a décidé de considérer que les bateaux qui transportent le cholestérol vers les organes, aussi appelé cholestérol LDL, étaient « mauvais », tandis que ceux qui le rapportent vers le foie (les HDL) seraient « bons ».

Ainsi est né le mythe, si répandu, du « bon » et du « mauvais » cholestérol, auquel il est fait référence à tout bout de champ sans que quiconque ne comprenne profondément de quoi il est question.

Il s’agit de la même molécule de cholestérol, dans les deux cas. C’est seulement le bateau qui change.

Or il est absurde de considérer que l’un serait mauvais. S’il existe, c’est parce qu’il est utile pour le corps.

Le cholestérol peut-il boucher les artères ?

On pourrait imaginer que, comme pour la circulation automobile dans les grandes villes, ou plutôt comme les péniches dans les fleuves, la quantité totale de cholestérol en circulation puisse augmenter de façon anarchique jusqu’à provoquer des bouchons, et que la solution serait donc de le faire baisser avec des médicaments.

Cette comparaison ne tient pas debout.

Même si une petite partie de notre cholestérol provient de l’alimentation, la plus grande partie du cholestérol est fabriquée par le foie, au fur et à mesure de nos besoins.

Si votre taux de cholestérol (bon ou mauvais, peu importe) se met à monter, cela ne signifie pas du tout que vous devriez prendre des médicaments pour le faire baisser, ni d’ailleurs prendre des produits naturels comme la levure de riz rouge qui contient naturellement des statines (molécules anti-cholestérol).

Cela signifie que, hors maladie génétique appelée « hypercholestérolémie familiale », votre corps estime avoir besoin de plus de cholestérol, par exemple pour combler des micro-trous dans la paroi de vos artères provoqués par une inflammation chronique (mais il y a bien d’autres causes possibles).

Un problème de mode de vie

Mais quelle que soit cette cause, il est certain qu’elle a quelque chose à voir avec votre mode de vie.

C’est dur à dire, et je ne veux pas paraître désagréable, mais la réalité est malheureusement que vous mangez sans doute mal, et probablement trop.

Vous faites trop peu d’exercice. Vous fumez, buvez, stressez. Votre mode de vie est malsain et, si l’on vous examinait dans votre ensemble, on trouverait bien d’autres sources d’inquiétude que votre taux de cholestérol : surcharge pondérale, foie malade, vésicule boueuse, pancréas fatigué, inflammation généralisée, gaz intestinaux, sommeil perturbé et, très probablement, moral fluctuant.

Prenez rendez-vous avec un nutritionniste

Plutôt que de courir les cabinets de biologie pour des analyses, les cabinets de cardiologie pour de savants diagnostics sur l’état de vos artères, et les pharmacies pour des médicaments, prenez rendez-vous d’urgence chez un nutritionniste.

Mieux, si vous avez la chance de pouvoir le faire, prenez un véritable coach de vie qui va vous aider à vous remettre sur les rails.

Votre taux de cholestérol, miraculeusement, reviendra dans la « norme », mais ce ne sera qu’un bienfait très secondaire par rapport à tout ce que vous apportera un mode de vie sain.

Le taux de cholestérol n’est pas un prédicteur de maladie

Certaines analyses sanguines peuvent révéler des maladies. C’est le cas de votre taux d’urée, créatinine, hémoglobine ou, dans une moindre mesure, de glucose.

Mais votre taux de cholestérol n’est pas lié à une maladie, fut-elle cardiovasculaire, mais à votre mode de vie ordinaire.

Si vous vivez sainement, vos artères et votre cœur iront mieux. Vous diminuerez fortement votre risque de maladie cardiovasculaire. Il se trouve que, par ailleurs, votre taux de cholestérol baissera également. Mais ce n’était pas le cholestérol qui vous rendait malade. C’était votre mode de vie malsain !!

Les médicaments donnent une dangereuse illusion d’aller mieux

C’est pourquoi il est dangereux médicalement de traiter les personnes ayant trop de cholestérol avec des « médicaments anti-cholestérol » (statines).

En faisant baisser artificiellement le taux de cholestérol, ces médicaments donnent l’illusion au patient qu’il va aller mieux ; que son risque cardiaque va diminuer ; qu’il peut donc persévérer dans le chemin de perdition où il s’était engagé !!

Ce phénomène est à vrai dire un tel scandale que d’innombrables théories du complot ont émergé pour tenter d’expliquer comment une civilisation qui se veut scientifique et rationnelle comme la nôtre, pouvait être tombée dans une telle mascarade.

Les uns invoquent l’influence de l’industrie pharmaceutique, qui tient avec les statines un de ses plus gros marchés.

D’autres pensent que c’est la multiplication des cardiologues, une profession médicale dont les effectifs ont explosé ces quarante dernières années, qui chercherait ainsi à justifier son existence.

D’autres encore pensent au lobby des chirurgiens, des hôpitaux, voire des ambulances : en donnant au public l’illusion d’être protégé contre les maladies cardiovasculaires, on favorise le nombre d’infarctus, et de lucratives opérations de pontage en urgence, nécessitant toujours un intense suivi, et une médicamentation appuyée et souvent définitive (anti-coagulants).

Pour ma part, je crois surtout que c’est la peur qui justifie cela.

La peur, pour le patient, d’entendre la vérité en face. La peur, pour les médecins, de passer pour méchants, voire brutaux, en révélant à leurs patients la cause réelle de leurs problèmes.

La peur aussi, d’être confronté à la nécessité d’aider une personne à tout reprendre à zéro dans son existence : comment faire ses courses, cuisiner, manger, quel emploi du temps pour quelles activités, avec qui, etc.

Pour chaque patient, c’est un Himalaya qu’il faut gravir à nouveau, et combien il est plus simple alors de se contenter de griffonner une ordonnance, même si cela implique de « mentir » au patient en lui faisant croire qu’il souffre d’un épineux problème physiologique.

N’oublions pas le pouvoir de prescrire, si grisant pour le médecin. D’un coup de plume, ou de quelques touches sur son ordinateur, il accorde au patient la substance « magique » qui lui accordera la vie longue, et heureuse… On est pas loin de l’élixir de longue vie des alchimistes du Moyen-Âge, à ceci près que tout est gratuit aujourd’hui grâce à la Sécurité Sociale !

Pas de questions à se poser et, surtout, aucun effort à faire. Ce système arrange tout le monde et c’est pourquoi, malgré cette lettre et tant d’autres sur le même sujet, rien ne change, ou si peu.

Mais il faut parfois accepter d’être « la voix qui crie dans le désert »…

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,67 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

90 % de la population manque de choline !

10/09/2019

La choline : un nutriment à ne pas négliger La phobie des œufs et du cholestérol a une fâcheuse conséquence : un grave déficit de ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,25 / 5)
arrow Lire l’article

Bon à savoir sur les médicaments

09/02/2018

Les médicaments beaucoup moins efficaces que les chiffres ne le font croire Quand les fabricants annoncent qu’un médicament réduit...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,22 / 5)
arrow Lire l’article

J’ai ouvert mon cadeau de Noël et je vous le partage

25/12/2017

10 merveilleux contes de Noël Chère lectrice, cher lecteur, À une époque où tout est rapide, éphémère, individualiste… reste une p...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,43 / 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Rappel important sur le cholestérol''

16
Poster un Commentaire

avatar
plus récents plus anciens
armin schneider
armin schneider

malheureusement la peur reigne dans notre société, une peur qui est enseigner par les média, la <> qui n’a plus de vrais spiritualité, nous sommes menacer par la mort qui fait partir de notre vie,, je trouve les grand perdent les differents communautes religieus aucune a tenus les promesse de… Lire la suite »

André Barrière
André Barrière

e suis végétarien depuis 1995, déjà les sucres étaient éliminés de mon alimentation ainsi que l’alcool et l’huile d’olive faisait place à tout autre corps gras de mon alimentation. N’ayant pas de véhicule automobile pour me déplacer depuis 35 ans, je marchais pour faire mes emplettes, pour aller à mon… Lire la suite »

Claude Schneider
Claude Schneider

Comme tous les articles signés Jean-Marc Dupuis, celui-ci est excellent tout en étant sobre et désintéressé. Hélas, on ne peut pas en dire autant de tous vos collègues, dont certains nous assomment d’articles hyper longs ou de longues séries d’articles, avec un marketing douteux… dont on se doute très vite… Lire la suite »

Maylis
Maylis

Bonjour et merci pour cet article. Nous sommes dans une société d’assistés et prendre un médicament est plus facile à faire que de changer son hygiène de vie. Les médias informent de plus en plus sur les effets néfastes de la malbouffe, mais combien de patients veulent vraiment faire l’effort… Lire la suite »

Francis MAIRE
Francis MAIRE

Bonjour M Dupuis. je trouve votre article un peu léger : lisez le livre « le grand mythe du cholestérol » préfacé par le Dr De Lorgeril. Il faudrait s’intéresser à l’oxydation du cholestérol, la taille des lipoprotéine, le niveau inflammatoire de l’organisme, etc Le role des graisses saturées qui justement réduisent… Lire la suite »

FRIEDA BAERT
FRIEDA BAERT

Merci pour cet article très très intéressant. Je vous fait totalement confiance.

5 Dossiers Gratuits
pour votre Santé !

via la lettre gratuite Santé Nature Innovation

Avez-vous reçu vos

5 dossiers GRATUITS ?

5 Dossiers GRATUITS

via la lettre gratuite Santé Nature Innovation