Plantes médicinales : retour aux fondamentaux

11/02/2018
Plantes médicinales : retour aux fondamentaux
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (9 votes, average: 3,56 out of 5)

Le problème des plantes victimes de leur succès

Chère lectrice, cher lecteur,

Les « simples » sont des plantes médicinales qui déçoivent toujours les gens parce qu’elles sont trop… simples !

Persil, thym, romarin, basilic, ail… Les gens n’y croient plus. Ces plantes sont « trop » courantes !! Trop bon marché.

Du coup, on suppose qu’elles ne servent à rien.

Le paradoxe du succès

En réalité, c’est parce qu’elles sont bonnes pour la santé que ces plantes sont partout dans notre cuisine.

Les gens ne mesurent pas ce que serait leur santé s’il n’y avait plus ces plantes dans leurs assiettes.

Mais on voit le résultat sur les populations qui les délaissent. Celles qui ne se nourrissent plus que de malbouffe, chips, sucreries, et ne consomment plus jamais de persil ciselé, de basilic et d’ail frais, de thym odorant.

Partout, c’est l’obésité, l’hypertension, le diabète, l’arthrose, le cancer, la dépression, la stérilité.

Le snobisme des spécialistes des plantes

Il n’empêche que, quand vous enseignez les plantes, vous vous sentez bête de parler des plantes banales.

Vous vous valorisez cent fois plus en vantant les vertus de l’aspérule odorante, du petit grain bigaradier, de la jusquiame ou de la potentille ansérine.

« Comme vous êtes savant, comme on vous admire !! »

Eh oui ! c’est comme ça que fonctionne l’humanité…

Je préfère le pissenlit et la camomille

Et pourtant, à choisir, je préfère le pissenlit, la camomille, la sauge, le persil, à je ne sais quelle plante mystérieuse ou exotique.

Et je ne suis pas le seul.

Quand des amis me rendent visite, je les emmène dans mon jardin s’ils le souhaitent.

Au passage, je cueille une courgette, quelques belles tomates, une salade, des aubergines, de la rhubarbe, des épinards, une botte d’oignons ou d’échalotes fraîches, selon la saison.


Une récolte particulièrement abondante de mon potager fin aout

C’est toujours un moment de plaisir (surtout pour moi !), et chacun s’étonne de l’odeur et des belles couleurs de ces légumes si frais.

Mais l’excitation est à son comble quand je coupe des plantes aromatiques (qui sont, pour la plupart, aussi médicinales) pour les ajouter dans le cageot.

Je ne parle pas de plantes rares. Je parle des herbes qui se trouvent dans tous les potagers bien tenus, dans tous les « jardins de curé », comme on disait autrefois.

Avez-vous récemment approché votre nez d’un plant de camomille en plein mois d’août ? Froissé une feuille de sauge ? Cueilli, même délicatement, une branche de romarin ? Saisi une touffe de thym citron ou de thym curry ?

Vous avez alors été enveloppé d’effluves d’huiles essentielles bienfaisantes qui ont parfumé l’atmosphère plusieurs minutes autour de vous. Vos mains ont été imprégnées de l’odeur.

Dans le cageot qu’ils emportent dans leur voiture, ce sont elles qui embaument mes visiteurs (avant de faner bien tristement dans un frigo… Les simples, en effet, sont toujours meilleurs consommés tout de suite).

Retour aux fondamentaux

Tout ça pour dire que je nai pas honte de rappeler les vertus de quelques plantes parmi les plus communes :

La sauge

La sauge est un antiseptique essentiel. Elle empêche les plaies de s’infecter, et elle évite les germes dangereux dans la nourriture. C’est pourquoi on la met toujours avec les plats de porc qui, mal cuits, peuvent rendre malades.

De même, elle agira dans les intestins contre les infections et apaisera l’inflammation.

Le mot « sauge » vient, d’ailleurs, du latin salvare, qui signifie « guérir », « sauver ».

Ciselez de la sauge et mélangez-la avec du beurre la prochaine fois que vous servez du poisson. Mettez-en avec du citron dans votre poulet avant de le faire rôtir.


La sauge, utile pour relever vos plats et comme antiseptique naturel

Le basilic

Le basilic agit contre les coliques, les gaz, les nausées, l’anxiété, l’insomnie.

Faites-en du pistou avec de l’ail et de l’huile d’olive…

Ajoutez-le dans les salades (tomates, laitue), les soupes, les omelettes.


L’odeur du basilic se reconnait immédiatement. Cueillez le l’été et congelez le pour parfumer vos plats toute l’année.

Thym et origan

Ces deux herbes de Provence ont des propriétés très proches.

Utilisez l’une ou l’autre, ou bien mélangées. Elles sont anti-inflammatoires et particulièrement utiles contre le syndrome métabolique : tout ce qui est hypertension, excès de sucre sanguin, surpoids, résistance à l’insuline…

Le thym est efficace contre le rhume, la toux et les problèmes urinaires.

Mettez-en dans vos sauces à base de tomates, vos marinades, les viandes grillées, et faites-en des infusions.


 A utiliser sans modération, le thym est aussi bon en gout que pour la santé

Le persil

Eh non, je n’ai pas honte non plus de vous vanter les bienfaits du… persil !

C’est un excellent détoxifiant qui protège votre foie, sans même que vous vous en rendiez compte.

Riche en polyphénols, il est anti-inflammatoire et protège le cœur et les artères.

Vous pouvez en mettre absolument partout. Une branche de persil frais sur n’importe quel plat, cru ou cuit.


Facile à cultiver dans un potager ou en pot, le persil relèvera chacun de vos plats

Une meilleure santé, sans vous en rendre compte

Faites confiance aux plantes.

Plus vous ajouterez d’herbes aromatiques, d’épices, de plantes fraîches, dans votre cuisine, mieux votre santé s’en portera, globalement.

Vous ne vous en rendrez pas forcément compte. Car on fait plus attention aux maladies qu’à la bonne santé. On ne s’étonne pas de ce « silence du corps » qui caractérise une personne en bonne santé. On croit que c’est normal quand on est habitué à aller bien.

Ainsi, peu de personnes en bonne santé se réveillent le matin en se disant : « Oh ! je n’ai aucune douleur au ventre ! Ni aux articulations ! Ni à la tête ! »

Elles ne se rendent pas compte comme c’est agréable. Et elles ne se doutent pas qu’elles doivent leur bonne santé, pour partie, à ces innocentes petites plantes qui parsèment leur nourriture, trois fois par jour, depuis des décennies.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (9 votes, average: 3,56 out of 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Plantes étonnantes : la vernonie

05/03/2020

Cette plante africaine bien connue mériterait de se trouver aussi dans les armoires à pharmacie européennes   En 1989, le zoo...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5 votes, average: 3,80 out of 5)
arrow Lire l’article

La plante viking antidouleur

25/02/2020

Combattre les douleurs et l’angoisse avec une plante européenne   Les Vikings, on le sait, n’étaient pas tendres, quand ils r...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 4,67 out of 5)
arrow Lire l’article

Le cactus d’Amérique du Sud contre l’hypertension, le diabète et les rhumatismes

07/02/2020

Un trésor de la médecine amérindienne   Il existe un cactus très spécial, qui porte des sortes de feuilles, et qui est utilis...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5 votes, average: 2,80 out of 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Plantes médicinales : retour aux fondamentaux''
0 0 vote
Article Rating
guest
8 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
L.Perier
L.Perier
2 années plus tôt

Bonjour,
je trouve dangereux d’écrire au sujet des bienfaits de la sauge sans mettre en garde contre son utilisation : j’ai eu le témoignage qu’on ne doit utiliser qu’une partie de la feuille dans une infusion, et pas plus. Disons 4 cm carrés sont bien assez. Certaines plantes contiennent des substances neurotoxiques. De même, on m’a dit qu’on utilise seulement un peu de la feuille du laurier noble, ou laurier sauce, aussi appelé laurier Apollon, à ne pas confondre surtout avec le laurier rose qui est un poison.

Ostrogorski j. 57600
Ostrogorski j. 57600
2 années plus tôt

Il est fort possible que l’on vienne à croire à une désafection des plantes medicinales « simples, je pense que c’est dû aux modes de cultures contemporaines utilisant trop de produits phytosanitaires , le profit qu’en fait le commerce les rend suspects avec une culture intensive et de qualité
négligeable , le terme « bio » est galvaudé dans beaucoup de cas

JEAN GARABOUX
JEAN GARABOUX
2 années plus tôt

j’approuve sans réserve et j’en ajoute. Je bois en principe trois fois par jour ma petite cruche d’infusion, tiède. Je lave ma cruche tous les dix jours, quand elle est pleine d’herbes et petites branches. Du jardin, je la garnis une première fois de thym et romarin, une petite branche de chaque – ne pas gaspiller. Avec un brin d’autre plante ou quelque petite pincée d’un aromate divers. Plein d’eau frémissante et boire tiède; la fois suivante j’ajoute autre chose etc . pas d’accoutumance et grande variété de plantes consommées en infusion tiède. Essayez. Bues entre les repas, sur mon… Lire la suite »

Anne
Anne
2 années plus tôt

Merci pour ces rappels simples.
Il paraît, mais on en parle moins, que le persil est bon aussi pour dé-toxifier le cerveau !

Simone BLANCHON
Simone BLANCHON
2 années plus tôt

Bonjour, Comme je suis heureuse de vous lire……. la simplicité même et combien bénéfique. Vivre de son jardin ou tout simplement de bons produits sans vouloir épater la galerie permet d’avoir une bonne santé. Le travail ne se fait pas en un jour et pour ceux qui ne respectent pas grâce à vos « sages » lettres devraient comprendre qu’il est toujours temps de commencer. En ce qui me concerne, j’applique vos bons conseils (je n’ai aucun mérite, c’est de naissance !) En route pour mes 90 ans prochainement (si j’y arrive ?), je n’ai aucun mérite : pas de médecin, pas… Lire la suite »

Egea JC
Egea JC
2 années plus tôt

Oui on oublie de plus en plus les vertus de ces plantes si simples et pourtant essentielles. Il est bon de les rappeler.. Merci

8
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x

Air, Terre ou Feu ?

Ayurvéda

: êtes-vous

Êtes-vous air, feu ou terre ?

Découvrez quel est votre profil ayurvédique !

Test Ayurvéda