Longévité : le scénario du pire

01/07/2015
Longévité : le scénario du pire
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas de note pour le moment)

Dans Santé Nature Innovation, nous essayons d’agir pour vivre bien le plus longtemps possible.

C’est important mais il est tout aussi important de s’interroger sur les conséquences collectives de la longévité.

C’est un sujet . Peu de gens osent l’aborder car il fait peur.

Bientôt 60000 centenaires en France… si la Sécu ne fait pas faillite

Or, il ne faut pas se voiler la face.

De plus en plus de personnes s’inquiètent que nous soyons trop nombreux sur cette terre. En particulier, il y aurait « trop de personnes âgées ». Selon l’Insee, la France compte 15000 centenaires en 2016, elle en comptera 60000 en 2060 [1]

Ce à condition bien sûr qu’un système soit trouvé pour continuer à financer les besoins des personnes âgées.

Cependant, il ne faut pas se faire d’illusion.

Plus le temps va passer, plus la crise économique et financière va s’aggraver, plus le trou de la Sécu va se creuser, plus forte va devenir la pression sur les personnes âgées.

Personnellement, je n’exclus pas que les soins soient progressivement réduits pour les personnes les plus âgées et les plus malades.

Les médias préparent l’opinion à des restrictions contre les personnes âgées

Restreindre l’accès au soin des personnes âgées, c’est déjà un « marronnier » dans la presse (un marronnier est un sujet que les journalistes ressortent chaque année) :

Ainsi en août 2012, le journal Le Monde titrait :

 « Les personnes âgées dépendantes prennent trop de médicaments. [2]

En septembre 2013, le journal Le Figaro titrait :

 «Les personnes âgées prennent trop de médicaments [3] (notez le glissement du sens, avec la suppression du mot « dépendantes »)

Le 22 octobre 2015, RTL annonçait :

 « Attention, les personnes âgées prennent beaucoup trop de médicaments [4] (cette fois, le ton devient alarmiste).

Puis à nouveau cette année, le 9 mai 2016, dans le journal Le Monde :

 « Trop de prescriptions inappropriées pour les personnes âgées. [5]

Ces titres sont le cas typique de ces signaux faibles qui annoncent de grands changements.

publique.

Les prestations santé dramatiquement réduites

D’ici peu, les autorités nous expliqueront que, « pour leur bien » (c’est très important dans la tactique), il est nécessaire de restreindre la consommation de médicaments des personnes âgées.

Des consignes seront données aux médecins, d’abord sur la base du volontariat.

Puis, comme cela n’aura pas suffi, un membre du gouvernement annoncera qu’une politique « volontariste » va être lancée pour résoudre le problème.

« Volontariste » est ce terme bizarre employé quand, justement, une décision est imposée contre la volonté des gens.

On vous dira :

 « Chère Madame (ou cher Monsieur), il existe un traitement efficace contre vos douleurs ou votre maladie. Malheureusement, vu le coût et vu votre âge, les soins ne sont plus pris en charge. »

Bien entendu, ces mesures seront justifiées par un appel à la « responsabilité » et à la « solidarité » des citoyens.

« Pousser les vieux vers la sortie »

Ce n’est pas pour rien que la presse publie régulièrement des articles dérivés d’un célèbre texte intitulé « Le coût des derniers mois » publié dans le magazine La Recherche en 1999:

« L’âge entraîne une accélération de la consommation individuelle de soins. En outre, les pathologies traitées sont plus coûteuses. Si on exclut les personnes ne consommant pas de soins, la prise en charge annuelle moyenne par le régime général de l’assurance maladie des personnes entre 70 et 80ans est le triple de celle des 20-30ans. Et l’écart s’accentue encore aux âges les plus élevé : les personnes de 80ans et plus coûtent en moyenne deux fois plus cher au régime général qu’une personne de 60 à 69ans dans la même situation. [6]

 

Habituer la population à l’idée que « les vieux coûtent trop cher » est une étape essentielle de la stratégie.

Après avoir pris comme prétexte de combler le « trou de la Sécu » (qui, évidemment, ne se comblera pas), d’autres arguments du type « équilibrer le système des retraites » ou même « protéger l’environnement » seront utilisés pour « pousser les vieux vers la sortie ».

La solution pour éviter ce scénario du pire n’est pas évidente.

Elle passe certainement par un changement des rapports entre les jeunes et les personnes âgées dans la société. Les solidarités familiales sont appelées à reprendre le rôle prépondérant qu’elles ont toujours eu. Les jeunes s’occuperont des anciens.

Réciproquement, les anciens doivent, dès aujourd’hui, se préoccuper de la capacité des jeunes à les assumer, le moment venu.

Tout aussi important, ou plus important encore, chacun doit reprendre le contrôle de sa propre santé. Cesser de s’en remettre à un système de « prise en charge » qui, un jour ou l’autre, peut arrêter de fonctionner, ou devenir fou.

ce moment-là, les personnes qui auront pris des précautions, qui auront pris soin de leur santé, qui sauront se passer au maximum de médicaments chimiques et de soins médicaux compliqués, seront les mieux loties.

Ce sont celles qui sauront se servir des produits naturels, des plantes, des aliments qui soignent, des produits simples comme les vitamines, les cataplasmes, les recettes de grand-mère naturels et peu coûteux…

Bien sûr, je prêche pour ma paroisse en écrivant cela. Mais ce n’est pas pour rien que nous nous donnons tout ce mal pour publier nos journaux sur la santé naturelle. Profitez-en !

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources de cet article :

Sources :

[1] 15 000 centenaires en 2010 en France, 200 000 en 2060 ?

[2] Les personnes âgées dépendantes prennent trop de médicaments

[3] Les personnes âgées prennent trop de médicaments

[4] Attention, les personnes âgées reçoivent beaucoup trop de médicaments: certains traitements sont carrément nocifs 

[5] Trop de prescriptions inappropriées chez les personnes âgées

[6] La recherche

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas de note pour le moment)
Cliquez ici pour voir les commentaires

Découvrez les articles qui concernent ...

Adieu, mon cher animal

16/08/2018

Surmonter la perte de son compagnon fidèle Votre animal de compagnie est un des meilleurs « médicaments naturels » ! Il améliore ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,67 / 5)
arrow Lire l’article

Pluie, froid et rhumatismes

23/03/2018

Pourquoi la pluie réveille vos rhumatismes Chère lectrice, cher lecteur, Si vous souffrez de rhumatismes, le froid et l’humidité ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,00 / 5)
arrow Lire l’article

Fracture de la hanche : ce qu’on ne vous a jamais dit

27/02/2018

Votre col du fémur est-il en train de se casser ? Chère lectrice, cher lecteur, La plupart des personnes âgées craignent de tombe...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,08 / 5)
arrow Lire l’article

Commentaires sur l'article
''Longévité : le scénario du pire''

Poster un Commentaire

50 Commentaires sur "Longévité : le scénario du pire"

avatar
plus récents plus anciens
dust
dust
quand j’ouvre le placard à pharmacie de ma mère, oui, j’hallucine tellement il y a de médicaments… alors oui les personnes agées prennent trop de médicaments…. mais quelque part, manger boire respirer de la « merde » et vivre au milieu des ondes magnétiques a un prix…. et peut être que les… Lire la suite »
catherine
catherine
eh oui, je m’y attends depuis la fin des années 70. je travaillais dans un hôpitalpsychiatrique et le directeur nous interdisait de donner ne serait-ce qu’u paracetamol a un malade fiévreux. (dans un pays frontalier) autre signe : en 2007 j’ai du appeler le 15 pour un proche très mal… Lire la suite »
carmen gallicher
carmen gallicher

Votre article me rappelle le film « le soleil Vert » réalisé en 1973 !
Un film pour moi, au gout amer ! Et un Futur toujours condamné ?
Très amicalement,
carmen

Marie-Laurence TAGLANG
Marie-Laurence TAGLANG
Ma maman a 88 ans ,s’occupe toujours de son jardin ! Son seul soucis, des genoux douloureux dus à l’usure du cartilage! Toute leur vie, mes parents ont cotisé ( cher ) à la MSA , sans en « user  » – comme certains ,au moindre bobo ,arrêt de travail –… Lire la suite »
Alain Whissell
Alain Whissell
J’ai 69 ans et je prends aucun médicament ! « Vous êtes bien chanceux » me diront certains-es. D’accord, j’ai eu de bons gènes à la naissance, mais nos sociétés n’ont pas tardé à essayer des combattre avec, entre autres, la malbouffe. J’ai donc appris à survivre. Résultat: médicaments inutiles et je… Lire la suite »
Caumette Marylène
Caumette Marylène
Vous me faites bien rigoler avec les vieux qui seraient la cause du déficit de la sécurité sociale alors que les jeunes qui meurent ou se retrouvent en chaise roulante ou malade parce que mal nourris sont en plus grands nombre : parlons aussi du tabac, de la drogue, de… Lire la suite »