Gym du cerveau

04/02/2018
Gym du cerveau
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,17 / 5)

Ces mots qui n’ont pas d’équivalents en français

Chère lectrice, cher lecteur,

Contre l’Alzheimer et les démences séniles, faire travailler sa tête est la meilleure prévention.

C’est pourquoi, quand vous lisez Santé Nature Innovation, vous réduisez votre risque d’en être touché un jour !! (Je prêche pour ma paroisse .)

Les meilleures activités contre l’Alzheimer

  • L’efficacité des mots croisés est reconnue par des études scientifiques [1].
  • Les métiers qui font travailler le cerveau (enseignant, avocat, médecin, par exemple) réduisent le risque d’Alzheimer [2].
  • Si vous n’exercez pas le bon métier et que vous n’aimez pas les mots croisés, apprendre une langue étrangère est un moyen utile et efficace de réduire votre risque [3].

Pour vous motiver à apprendre une langue

Quand on ne parle que sa langue maternelle, on n’imagine pas les bouleversements incroyables qui se font dans le cerveau quand on change de langue.

Ce n’est pas seulement la parole qui change, c’est toute la façon de voir le monde.

Votre expérience de la vie n’est pas la même selon que vous la vivez en français, en anglais, en italien, en russe ou en chinois.

C’est pourquoi l’art de la traduction est si difficile. Bien souvent, le mot exact n’existe pas !!

Par exemple, dans notre domaine de la nutrition…

  • Shemomedjamo (en géorgien)

C’est cette sensation de ne pas pouvoir vous arrêter de manger un plat. Votre estomac est plein et, pourtant, vous continuez à saliver et à absorber avec délice, même si vous savez que vous allez le regretter. Les Géorgiens ont un mot pour cela. Très précisément, il veut dire : « J’ai fini tout le plat par accident !! »

  • Pelinti (dialecte buli, Ghana)

Votre convive à table enfourne une grosse fourchette de spaghettis brûlants. Réalisant que c’est bouillant, il ouvre la bouche en secouant la tête et en faisant « Aaaaah, ché chaud !!!! ». Les Ghanéens ont un mot pour cela. Plus précisément, il signifie : « faire tourner rapidement de la nourriture chaude dans la bouche ».

 3. Pålegg (norvégien)

C’est un terme qui désigne indifféremment les œufs, le jambon, la mayonnaise, le beurre, le fromage, la confiture, les cornichons, les sardines, bref, tout ingrédient que vous pouvez avoir envie de mettre dans un sandwich !

  • Kummerspeck (allemand)

Ce sont les kilos accumulés à force de trop manger pour calmer ses émotions. Littéralement, le « lard des soucis ».

Pour stimuler vos pensées (et vous donner un avant-goût du plaisir de parler une autre langue)

Et, dans les autres domaines, voici quelques exemples drôles que j’ai notés :

  • Tartle (écossais). Ce mot désigne l’hésitation mêlée de panique que vous ressentez au moment où vous devez présenter quelqu’un dont vous avez oublié le nom !
  • Iktsuarpok (inuit). C’est ce sentiment d’impatience que vous éprouvez lorsque vous attendez quelqu’un chez vous et que vous n’arrêtez pas de regarder par la fenêtre ou de sortir pour voir si la personne arrive.
  • Pana Po’o (hawaiien). Se gratter la tête pour essayer de se souvenir où l’on a mis un objet que l’on a perdu.
  • Koi nyokan (japonais). Ce n’est pas le coup de foudre, mais la sensation forte et précise que vous et la personne que l’on vient de vous présenter allez bientôt tomber amoureux l’un de l’autre.
  • Mamihlapinatapai (langue Yaghan de la Terre-de-Feu). Ce mot exprime le regard que deux personnes échangent quand chacune d’elles aimerait que l’autre fasse une chose que toutes les deux désirent, mais que ni l’une ni l’autre ne veut faire elle-même.
  • Rhwe (dialecte Tsonga, Afrique du Sud). Ça signifie : « dormir tout nu par terre sans matelas après avoir trop bu ».
  • Gumusservi (turc) : le reflet de la lune sur l’eau.
  • Vybafnout (tchèque) : sortir d’un endroit où l’on était caché et s’écrier « Bou ! » pour faire sursauter.
  • Mencolek (indonésien). Vous connaissez cette vieille plaisanterie qui consiste à taper doucement sur l’épaule opposée de votre voisin pour lui faire croire que quelqu’un l’appelle de l’autre côté ? Les Indonésiens ont un mot spécial pour cela.

Apprendre une autre langue, c’est découvrir un autre monde et, presque, vivre une deuxième vie !

La façon de penser, de rire, de jouer, y est différente. Alors, comme en plus ça protège contre certaines maladies mentales, il ne faut plus hésiter !

À votre santé !

JM Dupuis

Sources de cette lettre : 

[1] https://www.alzinfo.org/articles/crossword-puzzles-alzheimers/

[2] https://www.washingtonpost.com/local/social-issues/complex-jobs-and-social-ties-appears-to-help-ward-off-alzheimers-new-research-shows/2016/07/22/5f227bc4-4fca-11e6-a7d8-13d06b37f256_story.html?utm_term=.2075e260366b

[3] https://www.livescience.com/12917-learning-language-bilingual-protects-alzheimers.html

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,17 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

La méthode finlandaise pour baisser de 60 % le risque d’AVC et d’Alzheimer

22/05/2018

Faites-vous plaisir en allant au sauna Chère lectrice, cher lecteur, Des chercheurs finlandais disent avoir démontré que les pers...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,54 / 5)
arrow Lire l’article

La cannelle est l’épice anti-Alzheimer par excellence

13/04/2018

Les lecteurs réguliers de Santé Nature Innovation savent que la cannelle est excellente contre le diabète. (1) Mais des chercheur...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,74 / 5)
arrow Lire l’article

Pourquoi les habitants de Ballabgarh n’ont pas Alzheimer

30/12/2017

La petite ville indienne sans démences séniles Je suis récemment tombé sur une étude réalisée par des chercheurs de l’Université ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,67 / 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Gym du cerveau''

19
Poster un Commentaire

avatar
plus récents plus anciens
menteur
menteur

bonsoir Mr Dupuis, cela n’a rien à voir avec l’article, mais j’ai besoin de vous contacter et je prends le temps de vous écrire pour vous dire que j’apprécie beaucoup vos articles que je lis avec intérêt depuis quelques années; j’apprécie votre esprit critique et votre bon sens; mais dans… Lire la suite »

Jline
Jline

Ma mère faisait des mots croises tous les jours et cela n’a as empêche la maladie d’Alzheimer.
Je pense qu’il faut varier les gymnastiques du cerveauJlinee

Claudia
Claudia

Super beau cet article!!! Merci!!

Ulla Falk-Petersen
Ulla Falk-Petersen

OUI ET NON!! L’article du Washington Post de 2016, auquel vous faites référence, est beaucoup plus complexe et complet. Il explicite ce qu’il faut faire pour « booster » le cerveau lorsque la réserve cognitive est petite ou diminue. L’article n’énumère pas seulement des métiers intellectuels qui aideraient à avoir une réserve… Lire la suite »

Martino
Martino

Cet article m’ a d’autant plus enchantée que je suis une folle de la grammaire et depuis très longtemps convaincue que les langues disent bien plus que les mots qu’elles utilisent. La langue hongroise dans l’étude de laquelle, je me suis lancée en 1976 sur une proposition très intelligente d’une… Lire la suite »

Henri ORQUERA
Henri ORQUERA

ERREUR ! L’activité intellectuelle ne permet hélas pas d’éviter la maladie d’Alzheimer, elle permet seulement de retarder l’apparition des symptômes. En début de maladie la personne compense facilement ses pertes de mémoire. Elle peut compenser d’autant plus longtemps que sa réserve cognitive est importante. Mais ça devient de plus en… Lire la suite »