Gym du cerveau

04/02/2018
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,67 / 5)

Ces mots qui n’ont pas d’équivalents en français

Chère lectrice, cher lecteur,

Contre l’Alzheimer et les démences séniles, faire travailler sa tête est la meilleure prévention.

C’est pourquoi, quand vous lisez Santé Nature Innovation, vous réduisez votre risque d’en être touché un jour !! (Je prêche pour ma paroisse .)

Les meilleures activités contre l’Alzheimer

  • L’efficacité des mots croisés est reconnue par des études scientifiques [1].
  • Les métiers qui font travailler le cerveau (enseignant, avocat, médecin, par exemple) réduisent le risque d’Alzheimer [2].
  • Si vous n’exercez pas le bon métier et que vous n’aimez pas les mots croisés, apprendre une langue étrangère est un moyen utile et efficace de réduire votre risque [3].

Pour vous motiver à apprendre une langue

Quand on ne parle que sa langue maternelle, on n’imagine pas les bouleversements incroyables qui se font dans le cerveau quand on change de langue.

Ce n’est pas seulement la parole qui change, c’est toute la façon de voir le monde.

Votre expérience de la vie n’est pas la même selon que vous la vivez en français, en anglais, en italien, en russe ou en chinois.

C’est pourquoi l’art de la traduction est si difficile. Bien souvent, le mot exact n’existe pas !!

Par exemple, dans notre domaine de la nutrition…

  • Shemomedjamo (en géorgien)

C’est cette sensation de ne pas pouvoir vous arrêter de manger un plat. Votre estomac est plein et, pourtant, vous continuez à saliver et à absorber avec délice, même si vous savez que vous allez le regretter. Les Géorgiens ont un mot pour cela. Très précisément, il veut dire : « J’ai fini tout le plat par accident !! »

  • Pelinti (dialecte buli, Ghana)

Votre convive à table enfourne une grosse fourchette de spaghettis brûlants. Réalisant que c’est bouillant, il ouvre la bouche en secouant la tête et en faisant « Aaaaah, ché chaud !!!! ». Les Ghanéens ont un mot pour cela. Plus précisément, il signifie : « faire tourner rapidement de la nourriture chaude dans la bouche ».

 3. Pålegg (norvégien)

C’est un terme qui désigne indifféremment les œufs, le jambon, la mayonnaise, le beurre, le fromage, la confiture, les cornichons, les sardines, bref, tout ingrédient que vous pouvez avoir envie de mettre dans un sandwich !

  • Kummerspeck (allemand)

Ce sont les kilos accumulés à force de trop manger pour calmer ses émotions. Littéralement, le « lard des soucis ».

Pour stimuler vos pensées (et vous donner un avant-goût du plaisir de parler une autre langue)

Et, dans les autres domaines, voici quelques exemples drôles que j’ai notés :

  • Tartle (écossais). Ce mot désigne l’hésitation mêlée de panique que vous ressentez au moment où vous devez présenter quelqu’un dont vous avez oublié le nom !
  • Iktsuarpok (inuit). C’est ce sentiment d’impatience que vous éprouvez lorsque vous attendez quelqu’un chez vous et que vous n’arrêtez pas de regarder par la fenêtre ou de sortir pour voir si la personne arrive.
  • Pana Po’o (hawaiien). Se gratter la tête pour essayer de se souvenir où l’on a mis un objet que l’on a perdu.
  • Koi nyokan (japonais). Ce n’est pas le coup de foudre, mais la sensation forte et précise que vous et la personne que l’on vient de vous présenter allez bientôt tomber amoureux l’un de l’autre.
  • Mamihlapinatapai (langue Yaghan de la Terre-de-Feu). Ce mot exprime le regard que deux personnes échangent quand chacune d’elles aimerait que l’autre fasse une chose que toutes les deux désirent, mais que ni l’une ni l’autre ne veut faire elle-même.
  • Rhwe (dialecte Tsonga, Afrique du Sud). Ça signifie : « dormir tout nu par terre sans matelas après avoir trop bu ».
  • Gumusservi (turc) : le reflet de la lune sur l’eau.
  • Vybafnout (tchèque) : sortir d’un endroit où l’on était caché et s’écrier « Bou ! » pour faire sursauter.
  • Mencolek (indonésien). Vous connaissez cette vieille plaisanterie qui consiste à taper doucement sur l’épaule opposée de votre voisin pour lui faire croire que quelqu’un l’appelle de l’autre côté ? Les Indonésiens ont un mot spécial pour cela.

Apprendre une autre langue, c’est découvrir un autre monde et, presque, vivre une deuxième vie !

La façon de penser, de rire, de jouer, y est différente. Alors, comme en plus ça protège contre certaines maladies mentales, il ne faut plus hésiter !

À votre santé !

JM Dupuis

Sources de cette lettre : 

[1] https://www.alzinfo.org/articles/crossword-puzzles-alzheimers/

[2] https://www.washingtonpost.com/local/social-issues/complex-jobs-and-social-ties-appears-to-help-ward-off-alzheimers-new-research-shows/2016/07/22/5f227bc4-4fca-11e6-a7d8-13d06b37f256_story.html?utm_term=.2075e260366b

[3] https://www.livescience.com/12917-learning-language-bilingual-protects-alzheimers.html

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,67 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires

Découvrez les articles qui concernent ...

Pourquoi les habitants de Ballabgarh n’ont pas Alzheimer

30/12/2017

La petite ville indienne sans démences séniles Je suis récemment tombé sur une étude réalisée par des chercheurs de l’Université ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,63 / 5)
arrow Lire l’article

Ne perdez pas vos précieux souvenirs

08/12/2017

N’attendez pas Alzheimer pour chouchouter votre cerveau Chère lectrice, cher lecteur, Les souvenirs accumulés pendant votre vie c...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,83 / 5)
arrow Lire l’article

Phinéas Gage ou l’empathie détruite

03/10/2017

Je vais vous raconter l’histoire de Phinéas Gage Le crâne traversé par une barre à mine, il survit sans séquelle apparente… mais ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,60 / 5)
arrow Lire l’article

Commentaires sur l'article
''Gym du cerveau''

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Gym du cerveau"

avatar
Claire Deltour
Claire Deltour
Et la musique ? À 60 ans à ma retraite j’ai intégré un CONSERVATOIRE RÉGIONAL pour reprendre des cours comme à l’adolescence. J’ai choisi la viole de gambe pour pouvoir jouer en consort avec d’autres. J’en ai 72. Douze ans plus tard je continue toujours ! J’ai découvert la musique… Lire la suite »
CHENIVESSE
CHENIVESSE
Je ne crois pas que sa soit uniquement en faisant des mots croisés ou en apprenant une autre langue. Ma mère viens de décéder de la maladie d’alzheimer et jusqu’au dernier jour de sa vie, elle parlait ou comprenait les 3 langues qu’elle parlait!!. Le corps et le cerveau se… Lire la suite »
Sekulovic
Sekulovic

Je parle seulement sept langues et je ne suis pas morte …. les enfants en allemagne devaient apprendre à l‘école français et anglais ..il faut perdre la guerre……..ce sont eux heureusement qui ont fait l‘ education ..les alliés …

Jacques Lebreton
Jacques Lebreton
Vous prenez toutes ces langues en exemple, mais tout au tour de nous nous avons de quoi apprend une langue qui en plus nous apprendra beaucoup sur la France, je veux parler des langues régionales :basque corse, occitan, alsacien, breton…..la France est le plus mauvais élève en Europe pour le… Lire la suite »
Smidirect
Smidirect
On parle toujours des mots croisés ou sudoku pour stimuler son cerveau, mais bien évidemment apprendre les langues, ou toute activité qui permet de le solliciter tel le bricolage par exemple, tout bon bricoleur vous le dira: il faut trouver une astuce qui peut se transformer en solution pour résoudre… Lire la suite »
Philippe
Philippe
Bravo pour cet intéressant article sur les mots qui n’ont pas de traduction. On pourrait compléter en mentionnant que d’une langue à l’autre les gestes et les signes diffèrent: la façon de compter avec les doigts, les signes pour indiquer de la main ou de la tête diverses idées :… Lire la suite »