Des parcs pour les personnes âgées

35 commentaires - 603 lectures
Des parcs pour les personnes âgées

La presse américaine se félicite de la multiplication de parcs pour les personnes âgées [1].

Au lieu du traditionnel square avec balançoires, toboggans et tourniquets, les villes installent des aires pour personnes âgées.

Les nouvelles aires de jeux pour personnes âgées aux États-Unis. Comme il s’agit d’une photo publicitaire, les personnes représentées sont plus jeunes que le public auquel ces aires sont destinées.

Cela correspond, bien sûr, à l’évolution démographique. Dans dix-huit États américains, il y a désormais plus de décès de personnes âgées que de naissances [2]. La mode des parcs pour le troisième âge se développe aussi en Europe. Ci-dessous une photo prise à La Baule, en France.

Photo prise à La Baule, en France.

Mais la ville la plus en pointe en ce domaine serait Binghampton, dans l’État de New York, installe désormais des jeux accessibles aux personnes âgées en fauteuil roulant.

Les nouvelles aires de jeu de Binghampton sont accessibles aux personnes âgées en fauteuil roulant.

On peut s’en réjouir.

Estimer que c’est un progrès.

Seules les mauvaises langues, les indécrottables pessimistes, ceux qui voient toujours le verre à moitié vide au lieu du verre à moitié plein, pourraient trouver quelque chose à redire.

Excusez-moi, mais j’ai un problème…

Et pourtant…

En lisant ces articles, en regardant ces photos, j’ai eu un frisson désagréable le long du dos…

Une petite voix qui me disait : « Non mais là, ça devient vraiment tragique. »

Où est le problème ?

Ne suis-je pas le premier à insister constamment sur l’importance du sport, et en particulier du sport en plein air, pour rester en bonne santé ?

Oui, bien sûr, mais pas dans ces conditions.

Pourquoi existe-t-il, traditionnellement, des parcs avec des jeux pour les enfants ?

Parce que les enfants sont petits. Ils ne peuvent pas aller n’importe où. Ils ont besoin d’être surveillés par leur maman, leur papa ou leur grand-mère (désolé pour la parité, mais la plupart des grands-pères que je connais peinent à assurer la surveillance permanente de leurs petits-enfants ; ils ne peuvent résister à la tentation de lire leur journal, de penser à tout autre chose, pour brutalement sursauter : « Mais où donc est passé Timothée ???? »).

Surveiller des petits est plus facile sur une petite surface, éventuellement clôturée. On est plus détendu. On sait que les enfants ne risquent pas de filer et de se faire écraser par une voiture.

De plus, les enfants ont cette particularité de ne pas faire très attention à leur environnement.

Ils sont capables de jouer n’importe où. Un exemple bien connu : les parties de foot endiablées, avec une boîte de conserve, dans un bidonville ! Ils ne sont pas vraiment gênés d’être au milieu de dizaines d’autres enfants qui crient. Au contraire. Ils sont encore plus excités. Les joues rouges, soufflant, ils courent dans tous les sens et s’amusent à éviter (ou à heurter) les autres !

Bref, vous l’avez compris, j’ai toujours aimé les squares, surtout que c’est l’endroit idéal pour rencontrer d’autres parents, se faire des amis. La seule chose que je déplore est qu’ils soient aujourd’hui trop sécurisés. À force de toboggans trop larges, trop courts, de tourniquets qui ne tournent pas assez vite, de balançoires trop petites, les enfants s’y amusent moins. Ils y apprennent moins aussi, car c’est quand il y a un (petit) danger de se faire mal qu’ils développent leur habileté.

Les aires de jeux pour personnes âgées, au contraire, me paraissent être une affreuse régression.

Les aires de jeux pour personnes âgées me paraissent une affreuse régression

Un adulte n’a pas besoin d’être dans un espace limité, confiné.

C’est tout le contraire ! Ce qui lui plaît, ce dont il a besoin, ce sont les grands horizons, si possible les horizons infinis !

L’homme sauvage aimait autrefois les espaces infinis !

C’est ainsi qu’il se sent vivre, qu’il ressent la joie d’exister, qu’il exulte !

Et il trouvera dans la nature l’occasion de faire bouger ses muscles ! En marchant, en sautant au-dessus d’un ruisseau, en ramassant des champignons ou des bûches pour faire un feu…

« Cest mieux que rien », pourra-t-on me répondre. « Quand on habite au milieu d’une ville immense, sans échappée vers la nature, et qu’on est vieux, malade, handicapé, mieux vaut une petite aire de jeux que rien du tout, dans le béton. »

Mais justement, je pose la question.

Un autre monde est possible

Beaucoup sont obligés, à cause de leur travail, de vivre dans une grande ville. Ils n’ont pas le choix. Je me trouvais moi-même autrefois dans cette situation.

Mais ne pourrait-on pas réfléchir à une autre façon de vivre pour les personnes âgées, qui n’ont plus la contrainte professionnelle ? Permettre à celles qui le souhaitent d’échapper au piège des grandes mégalopoles ?

On nous alerte sans cesse sur la désertification des campagnes. Sur les villages qui meurent.

Comment en sommes-nous arrivés là, alors qu’habiter dans les grandes villes est plus cher et plus malsain ?

Ne pourrait-on pas imaginer de repeupler ces villages, ouverts sur la nature, de façon à ce qu’il n’y ait pas besoin de faire des parcs pour personnes âgées dans nos grandes villes ?

Un autre monde n’est-il pas possible ?

Des parcs pour les adultes

Mais peut-être est-ce là l’avenir qui nous attend tous. Un monde où les adultes eux-mêmes seront bientôt confinés dans des espaces de vie contrôlés et sécurisés.

Vous allez me dire que c’est un peu l’idée des hôtels clubs, des bateaux de croisière géants et des nouvelles résidences clôturées.

On n’y entre qu’en passant par un portillon sécurisé. Tout est surveillé par caméra. Il y a des murs autour, voire des barbelés. Les équipements sont tous « aux normes ».

Les accidents qui s’y produisent, rarissimes, donnent lieu à des procès interminables, des dommages et intérêts considérables.

« C’est ce que veulent les gens », nous dit-on.

Peut-être.

Il n’y aurait pas le choix.

Blagues transmises sur Internet

Cela me fait penser à des blagues reçues récemment dans ma boîte e-mail, et qui m’ont fait bien rire.

**Michel doit aller dans la forêt après la classe. Il montre son couteau à Jean avec lequel il pense se fabriquer un lance-pierre.

1969 : Le directeur voit son couteau et lui demande où il l’a acheté pour aller s’en acheter un pareil.

2016 : L’école ferme. On appelle la gendarmerie. On emmène Michel en préventive. TF1 présente le cas aux informations en direct depuis la porte de l’école.

**Discipline scolaire.

1969 : Tu fais une bêtise en classe. Le prof t’en colle deux. En arrivant chez toi, ton père t’en recolle deux autres.

2016 : Tu fais une bêtise. Le prof te demande pardon. Ton père t’achète une console de jeux et va casser la gueule au prof !

**Dominique et Marc se disputent. Ils se flanquent quelques coups de poing après la classe.

1969 : Les autres les encouragent, Marc gagne. Ils se serrent la main et ils sont copains pour la vie.

2016 : L’école ferme. FR3 s’écrie contre la violence scolaire, relayé par BFM TV et iTélé en boucle, et TF1 au journal de 20 heures. Le lendemain, Le Parisien et France-Soir en font leur grand titre avec cinq colonnes en une.

**Jean tombe pendant une course à pied. Il se blesse au genou et pleure. Sa prof Jocelyne le rejoint, le prend dans ses bras pour le réconforter.

1969 : En deux minutes, Jean va beaucoup mieux et continue sa course.

2016 : Jocelyne est accusée de perversion sur mineur et se retrouve au chômage, elle écopera de 3 ans de prison avec sursis.

Jean va de thérapie en thérapie pendant cinq ans. Ses parents demandent des dommages et intérêts à l’école pour négligence, et à la prof pour traumatisme émotionnel. Ils gagnent leurs deux procès.

La prof, au chômage et endettée, se suicide en se jetant du haut d’un immeuble. Plus tard, Jean succombera à une overdose au fond d’un squat !

Comme dit l’autre, on vit une époque vraiment formidable !



PS : Si vous n’êtes pas abonné à La Lettre Santé nature Innovation, je vous invite à faire l’essai ci-dessous en inscrivant votre adresse de messagerie électronique dans la case prévue à cet effet.



La Lettre Santé Nature Innovation est la newsletter de santé naturelle la plus lue dans le monde francophone. Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité. "

Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...

Arrêtez ce terroriste dans votre cerveau Vous vous retournez dans votre lit pour la vingtième fois, cette nuit, et vous vous entendez répéter : « Oh, je suis vraiment horrible »… « Pourquoi ç...
2017 sera une année de folie ! Tous les signaux sont au vert pour que 2017 soit la plus belle année de toute l’histoire de l’humanité ! Nous allons vivre une année de folie !!! ...
La personne la plus vieille du monde ne mange ni l... La personne la plus vieille du monde, Emma Morano, a fêté ses 117 ans le 29 novembre 2016 . C’est la dernière personne encore vivante à être née au 19...

Consultez les sources de cet article

Réagissez avec la communauté
et laissez un commentaire sur cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

    Retour en haut de page