Virus : 4 conseils pour tenir le siège

04/12/2015
Virus : 4 conseils pour tenir le siège
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas de note pour le moment)

 

Votre meilleure défense contre les virus est naturelle.

C’est un sujet très peu étudié en faculté de médecine : comment renforcer vos défenses naturelles aussi appelé « système immunitaire ».
¨
Vos défenses naturelles sont bien plus efficaces que les médicaments, car c’est un système « intelligent ».

Sans aucune intervention de votre part, il identifie l’agresseur, choisit les meilleures armes pour contre-attaquer, et met en œuvre toute la stratégie pour vous faire retrouver, au plus vite, une bonne santé. La plupart du temps, il réussit même à détruire les microbes sans que vous vous aperceviez de quoi que ce soit.

C’est seulement dans de rares cas que vous souffrez de fièvre, toux, inflammation, maux de crâne et courbatures, signe qu’une brèche a été percée dans vos défenses.

Préparez le siège hivernal

De nombreux nutriments jouent un rôle essentiel dans l’organisation de vos défenses naturelles : Les acides aminés, les antioxydants, les hormones, les minéraux, les vitamines et oligo-éléments.

Votre corps s’en sert pour fabriquer les cellules et messagers du système immunitaire pour détruire les corps étrangers (appelé antigènes).

Tous proviennent à l’origine de votre nutrition.

Traditionnellement, les médecins étaient passionnés par la question de savoir comment fortifier l’organisme, pour qu’il soit mieux protégé.

Mais aujourd’hui, peu de personnes savent encore comment renforcer le système immunitaire. Notre système de santé est beaucoup plus axé sur les moyens de combattre les infections une fois qu’elles se sont déclarées (antibiotiques, antiviraux, anti-infectieux).

À l’époque où tous ces médicaments n’existaient pas, on n’avait pas le choix : mieux valait « prévenir », car on craignait de ne pas pouvoir « guérir » !

Flore intestinale : première ligne de fortifications

Des tas de microbes dangereux risquent de pénétrer dans votre corps en passant par votre intestin, qui est hautement poreux et fragile.

Pour l’empêcher, votre intestin doit être tapissé de bactéries protectrices, constituant une première couche de blindage.

On les appelle « probiotiques » lorsqu’elles ont un effet favorable sur la santé et vous pouvez les nourrir en mangeant des fibres.

Généralement, le mode de vie moderne (stress, fast-food et médicaments) nuit à l’hygiène de notre système digestif.

Je recommande de commencer par nettoyer l’intestin en ajoutant à votre cuisine les herbes et épices suivantes, en abondance : ail, oignon, gingembre, poivre, curcuma, cannelle, clou de girofle, menthe.

On reconnaîtra là d’ailleurs les épices de base servant à la préparation de très nombreux plats exotiques. Leur popularité s’explique non seulement par leur goût, mais aussi par leurs vertus antiseptiques, autrement dit pour éviter les infections.

De nombreuses plantes peuvent être utilisées en teinture-mère (alcool) ou tisanes pour compléter le nettoyage :

  • La calendule, utilisée en compresse, est connue pour accélérer la guérison des plaies. Mais ce qu’elle fait sur la peau, elle le fait aussi sur la muqueuse digestive. Elle diminue l’inflammation des intestins ainsi que tous les ulcères de la bouche jusqu’au côlon, en passant par l’estomac et le duodénum (première partie de l’intestin grêle).
  • L’échinacée : elle met le système immunitaire en état d’alerte. Elle est particulièrement efficace en cas d’infections du système respiratoire supérieur (gorge, sinus), mais son action est remarquable en n’importe quel cas d’infection.
  • Mahonia à feuille de houx : l’écorce de sa racine est bénéfique pour les voies digestives. Elle contient des alcaloïdes (berbérine, berbamine et oxyacanthine) connus pour leurs effets anti-inflammatoires et antibactériens dans le traitement de l’infection. Mettre 1 à 2 cuillères de racine séchée et grossièrement coupée en morceaux, et laisser infuser 10 minutes dans 30 cl d’eau à 90°C. À boire avant un repas copieux.
  • L’hydraste calme les inflammations des muqueuses et stoppe les infections gastro-intestinales : prendre 500 mg à 1 g de poudre de racine séchée (en capsules), 3 à 4 fois par jour.
  • La racine de guimauve est la plante adoucissante par excellence et toutes les irritations, tous les processus inflammatoires sont ses indications. On avait autrefois l’excellente habitude de donner un morceau de racine de guimauve à mâcher aux enfants au moment de la poussée des dents. Elle calme l’inflammation des gencives ; le mucilage ingéré facilite les selles.
  • Le raisin d’ours ou busserole est un puissant antiseptique urinaire et intestinal car ses feuilles sont riches en arbutine. Il est recommandé de boire 2 litres d’eau par jour lors de traitements à la busserole [1].
  • L’achillée millefeuille est utilisée en infusion comme cicatrisante contre les blessures légères. Elle faisait partie du kit de première urgence porté par chaque soldat pendant la Première Guerre mondiale [2].

Vitamines : deuxième ligne de fortification

La vitamine A, régule la production et le fonctionnement des lymphocytes T. Les lymphocytes T appartiennent à la catégorie des globules blancs et servent à détruire les cellules infectées par un virus, mais aussi les cellules cancéreuses.

Les autorités de santé européennes, pourtant très conservatrices et peu enclines à promouvoir les solutions naturelles, reconnaissent d’ailleurs l’allégation de santé suivante : « la vitamine A participe au fonctionnement normal du système immunitaire [3]. »

La vitamine C, elle, est indispensable aux cellules qui captent et détruisent les microbes et aux lymphocytes T. Vous en trouvez dans le kiwi, les baies d’acérola, le poivron et bien sûr les agrumes (orange, citron, clémentines).

Enfin la reine des vitamines, la vitamine D : il a été démontré en 2009 que la vitamine D joue un rôle essentiel pour activer l’immunité et éviter les rhumes et la grippe. Elle accroît l’activité des macrophages (ces globules blancs qui « digèrent » les bactéries) et favorise la production de peptides anti-infectieux et de cytokines anti-inflammatoires [4].

En dehors des mois d’été, vous n’avez pas d’autre choix que d’en prendre sous forme de complément alimentaire (vitamine D3).

N’oubliez pas enfin les oligo-éléments : zinc et sélénium sont aussi nécessaires aux cellules immunitaires. Vous trouvez du zinc dans les graines de courge, du sélénium dans les noix du Brésil.

Sommeil et relaxation :  préservez vos troupes

En dormant plus et en vous relaxant, vous rendrez plus efficace votre système immunitaire. Des chercheurs américains ont montré que l’environnement social (stress, anxiété, dépression) influence l’expression de certains gènes dans les globules blancs, des gènes impliqués dans l’activation du système immunitaire ainsi que dans les réponses pro et anti-inflammatoires [5].

En outre, une étude menée sur 153 adultes indique que les petits dormeurs (moins de sept heures de sommeil par nuit) ont presque trois fois plus de probabilités de contracter un rhume que les chanceux qui dorment plus de huit heures par nuit [6].

Vos armes de siège

Maintenant, il ne suffit pas d’être fortifié, même avec 2 lignes de remparts. Il faut aussi être capable de contre-attaquer.

Il existe des plantes qui ont un effet antiviral :

  • La griffe de chat (un arbre du Pérou, una de gato) contient, dans son écorce interne, des alcaloïdes dotés de propriétés immunostimulantes.
  • L’astragale aide à combattre le rhume.
  • Le sureau combat les infections respiratoires virales saisonnières (y compris grippale), et la bronchite.
  • La mélisse officinale, sous forme d’huile essentielle, est de plus en plus utilisée comme agent antimicrobien et antiviral [7].
  • La feuille d’olivier et l’huile d’origan sont elles aussi efficaces sous forme d’huiles essentielles en cas d’infection, à utiliser avec grande prudence car extrêmement irritantes.

Ne laissez pas rentrer le cheval de Troie

Enfin, faut-il le rappeler, il est capital de ne pas laisser la porte grande ouverte à votre ennemi. Ne détruisez pas vous-même vos défenses immunitaires, en consommant des aliments et en adoptant des comportements qui lui sont nuisibles.

Évitez en particulier de :

  • manger trop de sucre,
  • manger trop de céréales, farines, surtout farines raffinées,
  • manger des produits trop cuits, grillés, graisses brûlées,
  • boire trop de produits laitiers, surtout non fermentés,
  • passer trop de temps à l’intérieur, où vous êtes exposé aux produits chimiques volatils, aux rayonnements électromagnétiques, au manque de soleil,
  • manger des calories « vides » : chips, fast-food, biscuits…
  • manger des produits industriels transformés et chargés d’additifs

Faites un petit effort dans chacun de ces domaines et vous aurez des défenses naturelles dignes de Vauban !

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources de cet article :

[1] Busserole

[2] Kathleen Stokker, Remedies and Rituals : Folk Medicine in Norway and the New Land, Minnesota Historical Society,? 2007, p. 223.

[3] Vitamine A (rétinol)

[4] Adit Ginde et coll. Etats Unis (Journal of Geriatric Society 2009)

[5] Genome Biol », 2007

[6] Arch Intern Med. », Jan 2009

[7] Melissa officinalis oil affects infectivity of enveloped herpesviruses

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas de note pour le moment)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Faut-il avoir peur des psys ? (suite)

11/11/2018

Une bonne objection, à laquelle il faut prendre le temps de répondre Suite à mon article « Faut-il avoir peur des psys », le jour...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,00 / 5)
arrow Lire l’article

Faut-il avoir peur des psys ?

08/11/2018

Moins souffrir et mieux profiter des aspects positifs de la vie Les psychothérapeutes ont mauvaise réputation. On les soupçonne d...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,75 / 5)
arrow Lire l’article

Burn-Out : le jour où « quelque chose a changé »

02/11/2018

Itinéraire d’un cadre supérieur qui va à la catastrophe Voici l’itinéraire typique du cadre supérieur qui va à la catastrophe. Vo...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,88 / 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Virus : 4 conseils pour tenir le siège''

36
Poster un Commentaire

avatar
plus récents plus anciens
Chris
Chris

Merci pour toutes ces informations et ces conseils précieux.
Un petit détail : le Cheval n’est pas celui de la ville de Troyes (en Champagne) mais de Troie (la vielle mythique d’Asie mineure).
Cordialement

stephan
stephan

Bonjour,
Je me demandais pourquoi y a-t-il autant de bactéries qui ne nous veulent pas que du bien 🙂

A l’occasion de ce message, je vous remercie beaucoup pour tout ces conseils accessibles.

LEGREE

Que donner à un enfant de 2 ans 1/2 qui tousse sans arrêt depuis au moins 1 mois (est en crèche faut le dire !) donc les enfants se refilent les microbes sans arrêt – a passé une radio ds poumons -rien- heurst ! les médecins ne veulent plus rien… Lire la suite »

sourdais
sourdais

comme j’ai répondu à chaque fois les huiles essentielles sont très efficaces dans les crèches, écoles, bureau… entr’autre: raventsara, romarin, eucalyptus radiata que vous trouverez en pharmacie ça assainit l’air ambiant en détruisant virus, microbes sans parler des complications.. attention aux doses.pour un jeune enfant, mettre 1 gouttes de chaque… Lire la suite »

maxou31
maxou31

BONJOUR.
Je considère la fievre comme une défense essentielle et quasi unique contre les virus .A entretenir ou a provoquer jusque à 42 degrés en cas de maladie virale en restant au repos total, bien au chaud!

suzanne
suzanne

c’est exact ; on s’ingénie à faire tomber la fièvre, alors que c’est une défense naturelle ; le corps augmente sa température pour lutter contre la maladie ; en fait, on enlève les symptômes pour faire croire aux gens qu’ils sont guéris

suzanne
suzanne

un petit truc tout bête qui m’a été enseigné par ma prof de yoga ; : un petit accessoire que les yogis appellent lota ; c’est une récipient muni d’un bec et que l’on rempli d’eau tiède avec un peu de sel marin non raffiné ; il sert à nettoyer… Lire la suite »

roque
roque

Bonjour, Avec un régime équilibré, les huiles essentielles sont aussi d’une grande efficacité et de plus facile à utiliser. Pour ma part, au moindre signe d’alerte, maux de gorge ,début de rhume etc. j’ utilise: arbre à thé,ravintsara, niouli ,citron, d’autres encore en alternant, une goutte sur la poignet, matin… Lire la suite »

sourdais
sourdais

Bravo Madame, c’est fabuleux les huiles essentielles et sans effets secondaires si on respecte les doses: sinon, ça peut être très irritant. je les utilise en désinfectant intérieur contre virus et microbes de l’hiver. Je mets 5 gouttes de niaouli dans un demi-verre d’eau que je laisse en place dans… Lire la suite »