Achetez du miel de manuka (si vous pouvez)

61 commentaires - 50 297 lectures
Achetez du miel de manuka (si vous pouvez)

Je ne possède pas de ruches et je ne vends pas de miel. Comme vous, je devrai donc payer la somme exorbitante de 30 euros ou plus pour acheter un pot de miel de manuka.

Sur Internet, certains vendeurs proposent évidemment des pots moins chers mais, avant de sortir votre carte bancaire, vérifier la contenance réelle des pots. La taille qui apparaît sur votre écran ne doit pas être confondue avec la taille dans la vraie vie et, pour 15 euros, vous risquez de vous retrouver avec un pot semblable à ces petites confitures qu’on trouve dans les buffets de petit-déjeuner d’hôtel, et qui permettent à peine de se faire une tartine.

Le miel de manuka est une délicatesse dorée et collante, qui n’est pas seulement exquise à déguster nature. C’est aussi une substance thérapeutique aux mille vertus pour la santé. Originaire de certaines forêts de Nouvelle-Zélande, le miel de manuka a des propriétés médicinales connues des indiens Maoris depuis des temps immémoriaux. Ses vertus antibactériennes en faisaient un produit répandu contre les infections jusqu’à la première guerre mondiale. L’apparition des antibiotiques le fit oublier pendant quelques décennies, mais l’offensive planétaire des bactéries résistant aux antibiotiques l’ont remis sur le devant de la scène.

Le miel de manuka n’est fabriqué qu’en toutes petites quantités car les fleurs du manuka ne fleurissent que 6 semaines par an, ce qui laisse à peine le temps aux abeilles de récolter le nectar nécessaire à produire du miel.

Il nécessite de plus des ruches spéciales, coûtant plus de 7000 euros l’unité, ce qui explique son prix de vente choquant.

Qu’est-ce exactement que le miel de manuka ?

Le miel de manuka est un miel mono-fleur, dont le nom provient du buisson butiné par les abeilles, le manuka, Leptospermum Scoparium en langage scientifique.

La plante est originaire de Nouvelle-Zélande mais, devant le succès du miel, elle est aujourd’hui cultivée aussi en Angleterre et aux Etats-Unis. Tous les miels de manuka n’ont pas les même vertus médicinales. Celui qui mérite d’être dans votre armoire à pharmacie est celui qui contient un niveau élevé d’« actifs », en fait des enzymes qui créent des réactions chimiques particulières dans le miel.

Ce niveau est mesuré et certifié en laboratoire, et permet l’attribution du label UMF (Unique Manuka Factor) garantissant les qualités thérapeutiques de ce miel.

Le Professeur Peter Molan de l’Unité de Recherche sur le Miel à l’Université de Waikato, en Nouvelle-Zélande, affirme que « le manuka a un spectre d’action très large. Il agit sur les bactéries, les levures (champignons) et les protozoaires (de petits organismes vivant dans l’eau, qui peuvent provoquer la malaria et certaines dysentries, NDLR). Nous n’avons trouvé aucun organisme infectieux sur lequel il n’avait pas d’effet. »

Pourquoi est-il si puissant ?

Un des usages les plus impressionnants du miel de manuka est la prévention du MRSA dans les plaies. Le MRSA est le redoutable staphylocoque doré résistant aux antibiotiques, qui provoque des septicémies (infections généralement mortelles), de plus en plus courantes en milieu hospitalier.

Appliquer n’importe quel miel sur une plaie a des effets positifs. D’abord, le miel provoque un effet d’osmose : le sucre du miel attire les particules d’eau qui sont dans la plaie et prive ainsi les bactéries d’un élément essentiel pour leur croissance et leur survie, empêchant les bactéries de se reproduire et de se répandre. Ensuite, le miel contient du peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) qui a un effet anti-bactérien. Les abeilles laissent dans le miel un enzyme qui, au contact de l’eau, convertit le sucre et l’oxygène en acide glucuronique et en peroxyde d’hydrogène, qui tue les bactéries également.

Mais le miel de manuka a quelque chose de plus. Selon le Professeur Molan, le miel de manuka possède une activité antibactérienne que les autres miels n’ont pas, « quelque chose qui vient du nectar de la plante, et qui est différent ».

L’étonnante découverte du Professeur Molan

Ce fut lors d’une épidémie de MRSA dans le plus grand hôpital de Nouvelle-Zélande, à Waikato, que le professeur Molan fit une étonnante découverte :

Il demanda au personnel soignant d’appliquer à tous les patients ayant des plaies infectées des pansements imprégnés de miel de manuka.

Cela permit de stopper net l’épidémie, et de guérir les plaies de toutes les personnes infectées.

« Aujourd’hui, dès qu’ils détectent le MRSA chez un patient, ils lui appliquent simplement du miel sur les plaies, plutôt que de le mettre à l’isolement. Il n’y a plus jamais eu un cas de contagion depuis. » explique-t-il. « Nous avons depuis testé le manuka sur d’autres bactéries dangereuses et elles y sont toutes très sensibles ». (1)

Mais selon lui, l’usage de ce miel ne se justifie pas uniquement pour lutter contre les bactéries. Il recommande d’en appliquer sur toutes les plaies, pour accélérer la cicatrisation.

En effet, les enzymes actifs dans le miel évacuent les cellules mortes des plaies, laissant la place propre pour la régénération des tissus. Comparé aux traitements classiques qui réussissent dans 50 % des cas, la revue scientifique European Journal of Medical Research a trouvé que le manuka a un taux de réussite de 85 % pour traiter les cas de contamination suite à des césariennes et des hystérectomies (ablation de l’utérus). De plus, le miel stimule la croissance des capillaires (petits vaisseaux sanguins), et aide à produire des fibres de collagène qui accélèrent la cicatrisation.

Le miel de manuka enfin, a un pH allant de 3,2 à 4,5, ce qui est assez bas pour inhiber le développement de nombreux microbes pathogènes.

Ces caractéristiques lui ont valu d’être agréé par les autorités de santé britannique (NHS) pour lutter contre le MRSA chez les patients cancéreux, en 2004, suite à des essais dans un hôpital de Manchester. (2)

Le miel de manuka contre les brûlures, l’eczéma, l’acné

Le miel de manuka est de plus en plus utilisé dans le traitement des brûlures. Il aide à arrêter les infections secondaires et diminue la nécessité de recourir à des greffes de peau, parce que la peau se régénère plus vite et les cicatrices sont moins visibles lorsque du miel a été appliqué sur la plaie.

Certaines formes d’eczéma ont aussi été améliorées grâce au miel de manuka, qui améliore l’hydratation et diminue l’inflammation de la peau.

Le miel de manuka peut aider à soigner l’acné, appliqué sous forme de masque ou mélangé avec une crème hydratante pour nourrir la peau. Le miel contribue aussi à tuer les bactéries qui se développent autour des follicules et les pores élargis qui provoquent l’acné.

Peut-on l’avaler sans risque ?

Bien que le miel de manuka ait une activité antibactérienne forte, il n’y a aucun risque à en manger, et il peut être pris et utilisé sans prescription médicale. Le Professeur Molan recommande même d’en manger une petite cuillère à café trois fois par jour pour traiter les problèmes digestifs comme le reflux gastro-œsophagien, l’indigestion, et la gastrite. Les propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques du miel de munuka contribuent à réduire les douleurs d’estomac.

A noter que l’huile de manuka est aussi un précieux remède naturel, dont nous parlerons une prochaine fois.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis


Réagissez avec la communauté
et laissez un commentaire sur cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

    Retour en haut de page