Ne gaspillez pas votre argent avec le sirop d’agave

86 commentaires - 101000 lectures
Ne gaspillez pas votre argent avec le sirop d’agave

Parmi les plus grandes réussites marketing de l’industrie agro-alimentaire ces dernières années, le sirop d’agave pourrait gagner la médaille d’or.

Totalement ignoré du grand public (et même de beaucoup d’experts) il y a dix ans, le sirop d’agave a conquis une place de choix dans les magasins bios, pour partir ensuite à la conquête des rayonnages de supermarchés, avec une fougue qui n’a jamais faibli.

Vous trouvez du sirop d’agave aujourd’hui partout dans le commerce. Rares sont les foyers qui ne l’ont pas essayé. Des millions l’ont adopté.

Pour quelle raison ? Parce que les « marketeurs » qui ont lancé le sirop d’agave ont eu l’idée de génie de le faire passer pour une substance d’un nouveau genre, au pouvoir sucrant supérieur à celui du sucre, sans plus d’effet sur la glycémie (taux de sucre sanguin) que des fruits, donc recommandé pour les diabétiques, tout en étant entièrement « naturel » et, bien entendu, « biologique ».

De plus, les campagnes de communication qui ont accompagné le lancement du sirop d’agave ont habilement laissé entendre qu’il s’agissait d’un produit traditionnel, utilisé de longue date au Mexique.

Cette opération a permis de faire avaler au consommateur le prix exorbitant du sirop d’agave, tout en multipliant les lignes de produits alimentaires dont il entre dans la composition : on trouve aujourd’hui des boissons, des barres de céréales, des desserts et de nombreux autres produits au sirop d’agave, et tout cela dans les rayons diététiques ou bio des magasins.

Et pourtant, en réalité, le sirop d’agave n’est ni traditionnel ni bon pour la santé.

Son index glycémique (effet sur le taux de sucre dans le sang) peut être aussi élevé que celui du glucose pur. Et il n’est ni recommandé pour les diabétiques, ni pour les personnes qui cherchent à perdre du poids ou retrouver un équilibre alimentaire.

Qu’est-ce que l’agave ?

L’agave est une plante qui pousse principalement au Mexique, mais on la trouve aujourd’hui dans toutes les régions chaudes et sèches, ainsi que dans les pays méditerranéens. La plante n’était connue jusqu’à très récemment que comme composant principal de la tequila.

Lorsque la plante atteint l’âge de dix ans, les feuilles sont retirées, pour extraire le coeur de la plante, qui peut peser 25 à 75 kg, et a la forme d’un gros ananas. La sève qui se trouve à l’intérieur est extraite et transformée en « sirop d’agave », en la faisant bouillir plusieurs heures, ainsi que les Canadiens font bouillir la sève de l’érable pour en faire du sirop d’érable.

Le produit que vous obtenez de cette manière est appelé inuline, à forte teneur en fructose.

Idées fausses sur le sirop d’agave

Le consommateur imagine souvent que le sirop d’agave contient peu de calories.

C’est faux. Une cuillère à café de sirop d’agave contient 16 calories, soit autant que du sucre.

Les diabétiques et pré-diabétiques consomment du sirop d’agave parce qu’ils pensent que son index glycémique est faible, et que sa consommation n’entraîne pas de pic de glycémie dans le sang.

Attention : en réalité, tout dépend de la façon dont le sirop d’agave a été fabriqué. Suivant les modes de fabrication, l’index glycémique (IG) du sirop d’agave peut varier de 55 (comme des spaghetti bien cuits) à 90, soit autant que le sucre blanc, et vous ne trouverez probablement pas l’information sur l’étiquette.

Si vous êtes diabétique, il est important de savoir que très peu d’études ont été faites sur les rapports entre sirop d’agave et diabète, et la plupart d’entre elles ont été faites sur des rats, non des êtres humains.

Pourquoi le fructose pose problème

Permettez-moi d’abord de clarifier un point important. Le fructose concentré ne se trouve pas naturellement dans les fruits, ni d’ailleurs autre part dans la nature. Quand on trouve du fructose dans la nature, il est toujours accompagné d’enzymes, d’eau, de vitamines, de minéraux, de fibres et de pectine, et il est naturellement mélangé à d’autres sucres.

Le fructose concentré, lui, est obtenu par un processus de raffinement, de façon artificielle.

Lorsque vous mangez des fruits, le fructose est absorbé lentement avant de passer par votre foie qui va le transformer en énergie immédiatement disponible. En revanche, si vous consommez du fructose concentré, ou purifié, le fructose arrive trop rapidement au niveau du foie qui ne peut pas tout transformer en énergie. L’excédent est alors transformé en graisses qui vont circuler dans votre sang avant d’être stockées.

Si vous avez bien lu ce dernier paragraphe, c’est là que vous avez la clé du mystère qui vous explique pourquoi manger des fruits est bon pour vous, et manger du fructose très mauvais.

Même si le fructose ne fait pas monter ni s’écrouler votre glycémie, il n’est pas converti en glucose sanguin comme les autres sucres. D’où l’idée que le sirop d’agave, très riche en fructose concentré, serait bon pour les diabétiques.

Ce n’est en réalité pas le cas.

Tout récemment des chercheurs en Harvard ont ainsi démontré que manger des fruits entiers diminue le risque de diabète de type 2 alors que boire des jus de fruits, riches en fructose concentré et dépourvus de fibres, augmente ce risque (1).

En plus, le fructose inhibe votre niveau de leptine, l’hormone de la satiété qui indique à votre corps que vous n’avez plus faim. En d’autres termes, le fructose vous donne envie de manger plus. Et non seulement il vous fait gagner du poids, mais le fructose charge votre corps de graisse à l’endroit le plus dangereux pour votre santé : entre vos organes vitaux et vos viscères (graisse viscérale), dans la zone du tronc/ du ventre.

C’est ce qui a été très clairement établi par une étude de mai 2009 dans le Journal of Clinical Investigation . (2)

La conclusion : le sirop d’agave est riche en fructose, et le fructose est mauvais pour vous. Le sirop d’agave n’est pas traditionnel, pas naturel et hautement raffiné: c’est donc un aliment à éviter.

Alors que faire ?

Je vais vous donner des indications mais je suis obligé de vous dire que, de toutes façons, quoi qu’il arrive, il faudra bien que vous vous habituiez à manger moins sucré.

Le Français consomme en moyenne 35 kg de sucre par an et c’est beaucoup trop. Pour une alimentation saine, il ne faudrait pas aller au-delà de 8 kg par an.

Mais en attendant de prendre les décisions (forcément radicales) pour atteindre ce niveau, deux points importants doivent être rappelés :

  • évitez les édulcorants artificiels. Ils causent de toutes façons plus de tort que le sucre naturel ;
  • Avez-vous déjà essayé la stévia ? C’est un édulcorant naturel utilisé par les indiens Guarani du Paraguay et du Brésil. Celui-là est compatible avec les régimes hypoglycémiques et les régimes pour diabétiques.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis
PS : Si vous n’êtes pas abonné à La Lettre Santé nature Innovation, je vous invite à faire l’essai ci-dessous en inscrivant votre adresse de messagerie électronique dans la case prévue à cet effet.

La Lettre Santé Nature Innovation est la newsletter de santé naturelle la plus lue dans le monde francophone. Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité.

 

Sources :

(1) Muraki I, Imamura F, Manson JE, Hu FB, Willett WC, van Dam RM, Sun Q. Fruit consumption and risk of type 2 diabetes : results from three prospective longitudinal cohort studies. BMJ. 2013 Aug 28;347:f5001.

(2) Kimber L. Stanhope, Jean Marc Schwarz, Nancy L.Keim, Steven C. Griffen, et al, Consuming fructose-sweetened, not glucose-sweetends, beverages increases visceral adiposity and lipids and decreases insulin sensitivity in overweight/obese humans, The Journal of Clinical Investigation, 2009;119(5):1322-1334.

86 commentaires - 101000 lectures

Réagissez avec la communauté
et laissez un commentaire sur cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *

  1. Nadia Querin

    D’accord pour le stévia mais éviter celui cultivé en Chine, meilleur marché certes, mais cultivé avec bon nombre de pesticides et autres poisons interdits en Europe.
    Meilleures salutations

    Répondre
  2. Marie-Ange

    Bonjour,
    Je lis avec attention toutes vos newsletters, il y a quelques jours, sur la RTBF on a parlé de la Stévia justement en faisant remarquer que même cet édulcorant n’est pas recommandé pour la santé comme édulcorant et de plus il serait cultivé à grande échelle pour la plupart en Chine avec force pesticides et autres herbicides du genre… A fuir paraît-il !?

    Répondre
  3. Guy

    L’émission « Questions à la une » de la RTBF, ce 18.09.2013, a attiré notre attention sur le développement mondial de la production de la Stévia. En Chine, elle est cultivée avec l’aide de la chimie. Un laboratoire est en train d’en étudier la production génétique sur levure afin de supprimer le goût et de ne plus avoir besoin de culture agricole. Donc prudence et choisir les Stevia bio !

    Répondre
  4. Dom

    J’ai essayé la stevia dans plusieurs boissons, cela donne un goût épouvantable quasiment identique à l’aspartam. Pour moi c’est impossible à avaler. Je préfère encore me passer de sucre dans le thé ou le café même si je ne trouve pas ça très bon, c’est bien meilleur qu’avec la stévia. Néanmoins, je ne parle là que de la stévia en morceaux qu’on trouve au rayon des sucres dans les supermarchés; je n’ai pas encore essayé la feuille elle-même.

    Répondre
  5. Jamy

    Bonjour,

    Vous conseiller la Stevia. Mais il parait que la plus grande partie de la stévia vendue actuellement vient de chine dans de grandes exploitation intensive et bourée de pesticides interdit en Europe.
    Voir émission TV récente dans Questions à la une RTBF
    Cordialement

    Répondre
  6. anne-marie Carmant

    Bonjour,
    Et bien je prends note, mais je trouve que la Stévia est immangeable et donne un goût de réglisse supperflu aux aliments, apparemment celle que l’on trouve sous forme de pastilles aux supermarché est d’ailleurs pleine de produits dangereux pour la santé, c’est du moins ce que j’ai lu quelque part sur Internet!
    Et le sucre de bouleau ça donne quoi à votre avis?
    Cordialement et bravo pour votre travail!
    A-M C

    Répondre
  7. alina

    Bonjour,
    Votre article m’a beaucoup intéressée. Dans les dernières lignes, vous recommandez le stevia. Or, je viens de voir un reportage (mercredi soir, sur La Une belge) où l’on montre que 80%du stevia à destination de l’Europe est aujourd’hui cultivé dans d’immenses champs en Chine, bourrés d’engrais chimiques; puis ils sont raffinés, blanchis, transformés en poudre. Leurs clients : principalement les supermarchés européens. La solution serait-elle de cultiver soi-même la plante sur son balcon ? Merci de m’avoir lue.

    Répondre
  8. Marie

    Bonjour
    juste une petite attention à la stévia, bien vérifier son origine et surtout ne pas la consommer raffinée !!!!!!!!!!
    mise en garde a diffuser

    Répondre
  9. Nat

    Bonjour, je suis étonnée que vous recommandiez du Stévia, qui me semblait être dans la même lignée que les édulcorants, ou tout autre sucres raffinés et artificiels.
    Merci.

    Répondre
  10. Catherine M

    Peut-on trouver de la stevia pure ?
    Car en fait ce que l’on trouve ne contient que très peu d’extrait de stevia (2% dans ce que j’ai acheté) et contient néanmoins de l’édulcorant : rebaudioside !
    merci de me renseigner !
    Cordialement

    Répondre
  11. Guy

    Votre article est fort intéressant, mais il omet une découverte récente :

    L’édulcorant, n’importe lequel (y compris stévia) agit sur le cerveau en indiquant goût sucré et commande la sécrétion d’insuline en proportion. Le mécanisme est simple. L’insuline ainsi sécrété ne peut trouver à dégrader le sucre absent (car édulcorant) ce qui entraîne une absence de satiété et donc on mange plus d’autant plus que la conscience est tranquillisée : c’est du faux sucre.
    On arrive donc à manger deux ou trois yaourts aux édulcorants en pensant qu’ils n’ont aucune incidence, ce qui est faux, bien sûr.
    Merci encore pour vos publications.

    Répondre
  12. Janine M

    Merci pour tous ces renseignements.
    On m’a conseillé le SUKRIN : calories 0 – indice glycémique 0, même recommandé pour avoir de bonnes dents.Edulcorant : Erythritol. Il sucre d’ailleurs très peu.
    Qu’en pensez-vous ?
    Merci de votre réponse

    Répondre
  13. Liz372

    Attention, toutes les stevia ne se valent pas ! Ce qu’on trouve dans le commerce contient généralement moins de 10% de rebaudioside, le composant édulcorant de la stevia. Je vous conseille de l’acheter sur le site sucrevia.com et de choisir celle à la thaumatine, un autre extrait végétal, plutôt que celle au sucralose, qui est une modification du sucre par remplacement en atomes de chlore. Pas très naturel.
    Sur ce site, la stevia est seulement filtrée et le taux est généralement supérieur à 70% de steviosides selon les produits proposés.
    Je l’utilise depuis des années et on s’habitue si bien à son léger goût qu’après, le sucre (surtout dans le café) paraît mauvais !
    Je me permets de vous donner ce conseil parce que votre site conseille aussi des sites commerciaux.

    Répondre
  14. Gisèle Ceppi

    Merci pour cet article car bien entendu e suis tombée dans le piège marketing et pourtant je fais attention !..J’ai un diabète de type 2 engendré la prise de 10mg de cortisone /j car je suis transplantée depuis 14 ans d’un rein ) En général je ne sucre pas mais si je le fais je n’utilise heueusement pas que le sirop d’Agave ( que je vais bannir ) mais avec la stévia , le sirop d’érable , le miel ou le jus de poire car je n’aime pas utilisé ces sucres chimiques .
    Je profite aussi de vous remercier pour vos articles très intéressants.
    Cordiales salutations.
    GC

    Répondre
  15. Francine M

    Bonjour,
    Merci de nous avoir éclairé sur le sirop d’agave. Une amie diabétique me l’avait conseillé et depuis, j’en consommais de temps en temps, acheté en magasin bio.
    Puis-je me permettre de vous demander ce que vous pensez de la consommation d’eau gazeuse (fabriquée par un appareil -soda club pour ne pas le citer- contenant une cartouche de gaz).
    D’autre part, que pensez-vous du légume « kale » genre de chou frisé très à la mode aux US en ce moment et qui aurait énormément de qualités ?
    Je vous remercie vivement pour vos newsletters qui sont très enrichissantes.

    Répondre
  16. BEATRICE R

    Bonjour Mr Dupuis,
    J’achète de la stévia « pure via » au super marché sous forme de morceaux, sucrettes ou cristallisée,que j’utilise pour la cuisine ou pâtisserie. Pouvez-vous me confirmer si je peux l’utiliser sans à priori car n’étant pas pure : y-a-t-il un danger à la consommer sous cette forme???et pour les diabétiques???
    Je profite de ce message pour vous remercier de tous vos bons conseils :Je fais la cure probiotique « Lorica » , j’en suis à la phase stabilisation et j’en suis très satisfaite!!!!Le seul petit problème: je le gère très bien avec mon médecin traitant car je suis sous anticoagulant.
    J’aimerai que vous nous parliez de la BPCO et de la sinusite qui induisent également une aggravation de l’aryythmie cardiaque ( dyspnée) A très bientôt de vous lire et toute ma reconnaissance

    Répondre
  17. Aurélie B.

    Pour la Stévia, j’avais cru comprendre que :
    -Le mode d’extraction du « sucre de Stévia » relevait des méthodes du « Petit chimiste », et
    -La teneur de Stévia dans les produits était de moins de 10% compte tenu du gout très prononcé de réglisse.
    Là aussi, il y aurai à dire.
    CCL. Qu’est-ce qu’on prend ?

    Répondre
  18. MARIO

    Bonjour,
    Je suis un fervent lecteur de vos articles.
    Je suis intéressé d’avoir votre opinion ou éventuellement étude sur un produit édulcorant naturel provenant de l’écorce de bouleau le XILITOL
    http://www.xilito.com
    Bien à vous avec mes meilleurs messages
    Mario

    Répondre
  19. Denyse

    ce que vous omettez de dire dans cet article par ailleurs fort interessant, c’est que, grace a son pouvoir tres sucrant, on n’utilisera que la moitie de ce qu’on utiliserait en sucre ou en miel!
    donc par exemple une demi cuillere au lieu d’une entiere, par consequent, moins de dommages au niveau fructose.

    et puis aussi… son gout delicieux!

    merci pour vos chroniques.

    Répondre
  20. Madeleine

    Bonjour,
    D’après une enquête de notre télévision belge diffusée ce mercredi, la stévia est cultivée en Chine à grand renfort de pesticides.La stévia est même fabriquée synthétiquement.
    Merci pour vos lettres d’information.

    Répondre
  21. Michelle L.

    Vous finissez votre article en nous demandant si nous avons déjà essayé le Stévia …. pourriez-vous nous en parler davantage ? Nous en retrouvons partout maintenant … dans les poudres de protéines, dans les boissons, etc. Une « rumeur » dit qu’il pourrait intervenir chez la fertilité de la femme … est-ce vraie ?
    Merci.

    Répondre
  22. Lucille C.

    Concernant le sirop d’agave, j’ai été surprise d’apprendre que le nomme  » inuline » dans les préparations commerciales. C’est trompeur avec l’inuline de la racine de chicorée qui est bonne pour la santé. Y a t-il un moyen de lire l’étiquette pour savoir laquelle?
    Merci

    Répondre
  23. hilary

    la stévia est cultivé a 90% en chine et y est transformée dans des conditions douteuse
    nous avons eu un reportage TV dernierement
    en France il y a un importateur de stévia qui transforme je me souviens pas du nom de l’entreprise

    Répondre
  24. Chantal

    Bonjour,
    Que penser du RAPADURA ? merci de m’éclairer sur ce sucre naturel

    Répondre
  25. Michael

    Bonjour,

    la fourchette des valeurs que vous donnez pour l’IG du sirop d’agave me semble élevé. Sachant que justement le fructose a un IG faible.
    Pouvez vous donner vos sources?

    Cordialement

    Répondre
  26. Pascale

    Très instructif…. Je pense qu’il serait bon également que vous fassiez un article sur la stévia qui devient à la mode mais est en train de prendre le même chemin que les édulcorants artificiels et votre agave au niveau des industriels. Ils trichent en le mettant dans les produits car ils rajoutent 70% de sucre pour compenser le goût de réglisse prononcé qui ne plaît pas aux « clients », et obtenir le même goût sucré. Cela ne figure pas sur leurs étiquettes et beaucoup de diabétiques pensent en achetant un produit à base de stévia que c’est bon pour eux. Ce serait donc bien de faire la part des choses pour le « commun des mortels » que nous sommes afin d’établir la vérité pour ne pas consommer la stévia de façon dangereuse pour la santé. De plus actuellement pour répondre à la demande des industriels, 70% de la production de stévia mondiale se fait en chine où ils utilisent des pesticides et engrais interdits en France pour la faire pousser… Je pense donc qu’il est grand temps d’en informer les gens à bon escient…et nous permettre d’acheter au bon endroit une stévia saine bienfaitrice pour notre santé.

    Merci.

    Répondre
  27. Nathalie P.

    Bonjour M. Dupuis, je lis avec un grand intérêt vos lettres . Pour ce qui est de cette dernière information sur le sirop d’agave, je me pose juste une question: qu’est-il du sirop d’érable alors? Est-ce la même conséquence sur la santé, a-t-il lui aussi un IG élevé? Merci d’avance pour la réponse que vous pourrez me faire.
    Nathalie P.

    Répondre
  28. catherine

    Bjr,
    Suis vraiment ravie de recevoir votre lettre. Si les magasins bio se mettent aussi au marketing, l consommateur ne s’y retrouve plus. Mais que dire des pouvoirs publics qui laissent faire ? Les consommateurs pourraient-ils intenter une action contre cette publicite mensongère mais aussi contre ‘AFSAPS ?
    Encore merci pour toutes ces lectures
    Excellente journée
    Catherine

    Répondre
  29. Mireille

    Je vous remercie infiniment pour votre orientation. Je suis pré-diabétique et utilise depuis de nombreuses années des édulcorants artificiels ne connaissant pas la stevia.
    Je vis au Brésil et il me sera donc plus facile d’en trouver.
    Je lis régulièrement vos bullettins qui me sont vraiment três utiles.
    Encore une fois merci – Mireille

    Répondre
  30. florence

    Votre article est intéressant sur le sirop d aggave mais on peut parler de la même chose pour la stevia au niveau marketting pour trouver de la stevia pure cela est difficile par contre en hyper vous la trouver additionné de glucose. La stevia fait vendre autant que le sirop d aggave et elle n est que très rarement vendue seule.

    Répondre
  31. Serge.

    Bonjour.
    Merci pour vos avis.
    Peut on penser que le miel est bien supérieur au sirop d’agave…???
    Ou est-ce a peu prés équivalent au point de vue calorique.
    cordialement.

    Répondre
  32. Francine

    Merci pour vos infos sur le sirop d’agave. Dommage, c’est arrivé juste trop tard. J’en avais acheté pour l’essayer et pour varier de la stevia. J’ai regardé sur mes paquets de sucre pour vérifier ce que vous disiez. D’abord, je précise que j’habite en Suisse. J’ai donc comparé la teneur en glucides du sucre blanc et du sucre brun, achetés en Suisse et celle du sirop d’agave acheté en France.

    Sucre blanc (pour 100g) : 100 g. de glucides
    Sucre brun de canne (pour 100g) : 99 g. de glucides (97 g pour une autre marque suisse)
    sirop d’agave (pour 100g) : 76 g de glucides dont sucres 73 g.

    Alors je ne sais pas si la notation est différente en Suisse ou en France, mais des glucides restent des glucides! Donc le sirop d’agave n’a pas tout à fait la même teneur en glucides que le sucre. Mais effectivement, c’est tout de même trop. Je reviens donc à ma stevia que je n’aurais jamais dû quitter!

    Répondre
  33. Pierre-Alain Monnard

    Bonjour,
    Que pensez-vous du xylitol qui parait-il a un IG de 7.
    Etant diabétique cela serait une solution pour moi.
    Meilleures salutations.
    P-A M

    Répondre
  34. Chantal V

    D’abord, grand merci pour tous ces articles bien intéressants.

    Je suis bien d’accord avec vous sur tous ces sucres de substitution et qui sont extrêmement cher.

    Je connais la stevia depuis un moment déjà alors qu’il était toujours interdit à la vente dans nos pays européen mais bien sûr maintenant que l’industrie l’a récupérée !!!

    Toutefois je me pose la question de savoir si il est si bon que cela car aujourd’hui nous le trouvons sous forme raffinée, c’est à dire de couleur blanche, quelle en est le processus ?? est ce bon pour notre santé ?de plus dans certaines formes de sucre à la stevia le pourcentage de stevia n’est pas très élevé par rapport au autres ingrédients qui le compose.

    D’où je pense que vous avez raison quand vous dite qu’il vaut mieux se désensibiliser du sucre et réduire très fortement sa consommation.

    Très belle journée à vous

    Répondre
  35. sibela

    Bonjour c’est la deuxième fois que je lis sous votre plume que le sirop d’agave a un index glycémique très élevé. C’est contraire à toutes les informations que j’ai pu trouvées, avant même que le sirop d’agave ne soit à la mode.
    J’en ai acheté (hors supermarché) à un prix raisonnable, il n’est pas plus cher que le sucre complet. il a bon goût , un bon pouvoir sucrant et est digeste.
    On dirait que le but de votre lettre est de faire de la pub pour la stevia. Je n’ai rien contre si ce n’est que la stevia en poudre est à un prix si exhorbitant qu’on renonce à en acheter.
    La solution? Mangez le plus rarement possible du sucre, quand on en mange, manger du « vrai  » sucre complet c’est bien meilleur!
    Il y en a assez de voir diaboliser des aliments au profit d’autres…Comment ne pas penser que derrière tout cela c’est à notre argent qu’on en veut! Aujourd’hui il n’y a plus d’informations sur la santé seulement des publicités.
    Bon appétit!

    Répondre
  36. patricia L

    Bonjour,juste une précision quant à votre article sur le sirop d agave. Vous préconisez la stevia pour les diabétiques ,mais les personnes comme moi ayant un problème métabolique pancréatique autre que le diabète habituel, ne doivent absolument pas prendre de stevia !!!
    Tout le monde ne le sait pas, mais pour les gens atteints d hyperinsulinémie, la stevia est un booster pancréatique, alors que c est exactement l effet contraire préconisé.
    Je conçois bien que vos newsletters soient généralistes mais il est important de le préciser,car beaucoup de malades ne connaissent pas cette subtilité, moi-même ayant expérimenté la stevia ne sachant pas que c était à proscrire totalement ( le corps médical ne le savait pas non plus par manque d informations) alors que j étais sous traitement pour freiner la production d insuline et la stevia agissait à l inverse en activant l insuline ce qui m a rendu malade.
    Bref ! Voilà mon expérience, en espérant que cela serve à quelqu’un…

    Répondre
  37. francine

    le problème c’est que la stevia a un goût amer pas très agreable je l’ai abandonnée pour cette raison

    Répondre
  38. nicolas F.

    Bonjour,
    Pouvons nous faire confiance à l’étiquetage BIO ??? Quels sont les arguments pour choisir une alimentation libellé  » BIO  » ? je n’en ai pas encore trouvé !!! Ni en légumes, ni en fruits, et aucun aliment vendu dans des boîtes avec étiquette « BIO « .

    Voilà ce qui est formulé sur l’étiquette d’un flacon « Sirop d’Agave » Sunny BIO :
    Haut pouvoir sucrant
    Indice glycémique faible.
    Valeurs nutritionnelles moyennes pour 100 g :
    Val. énergétique 310 kcal – 1315 kj
    protéines : traces
    glucides 76g dont sucres 73g
    lipides 0,5g dont acides gras saturés 0g
    fibres alimentaires 0,5g
    sodium 0,029g
    Une alimentation variée et équilibrée, associée à un mode de vie sain, est la clé d’une bonne santé.
    Alors, pour moi aucune indication visible de fructose.
    Merci
    Nicolas

    Répondre
  39. Linette

    Vous nous proposez la stévia en alternative au sucre…..Pourtant, le mieux c’est de s’en abstenir aussi . Elle est produite maintenant par tonnes dans les exploitations chinoises avec tous les mauvais soins et pesticides qu’on leur connaît !!!!
    Le mieux, c’est de se défaire du sucre ….petit à petit , on y arrive !!!

    Répondre
  40. Marie-Jo D

    Bonjour, et merci de cet excellent commentaire sur le sirop d’Agave.
    Mon mari fait du diabète aussi je me suis penchée depuis longtemps sur les substituts de sucre, et j’avais bien noté que le sirop d’agave n’en est pas un ! Par contre, la Stévia, de bonne qualité, n’est pas mal, mais ce que nous avons trouvé de mieux, après un voyage au Sri-Lanka, c’est le jus de Kitul, la sève d’un arbre qui ne pousse qu’au Sri-anka (une friandise pour les éléphants !) et qui remplace parfaitement le sucre, sans aucun inconvénient pour les diabétiques puisque cette sève n’en contient pas. On trouve ce jus de Kitul dans de bons magasins bio, en bouteille, à un prix très abordable.
    Cette info sera ma contribution à toutes celles, passionnantes que vous donnez, et que je suis très attentivement Cordialement, MJD.

    Répondre
  41. Daniel

    Bonjour,

    A la fin de votre lettre vous conseillez la Stévia. C’est très bien mais il serait bon de préciser de l’acheter non raffinée et non traitée. Elle doit être de couleur verte et non blanche. Il y a peu de magasins qui vendent la vraie stévia bio de couleur verte.

    Un grand merci pour vos bons conseils.

    Daniel

    Répondre
  42. biscotte

    EST-CE QUE LES INDIENS GUARANI utilisent la stévia sous la même forme que nous , soit une poudre blanche?

    Répondre
  43. VL

    Merci pour cette mise en garde précise en termes d’effets du fructose d’agave sur le métabolisme. En revanche, tout édulcorant, y compris la stevia n’est pas bon car lorsqu’on en prend, le cerveau enregistre qu’on consomme sucré mais sans en obtenir l’énergie normalement apportée par le vrai sucre des aliments. Cela entraîne également à moyen terme, des désordres tels que le stockage. De plus, si vous avez goûté la stevia, vous aurez remarqué qu’elle laisse une impression fort désagréable et indéfinissable à ce que l’on boit ou mange, elle elle dénature tout. Encore une bonne raison pour se passer de ce faux sucre et de moins manger de sucre tout court.

    Répondre
  44. Jacques

    bonjour,

    je vous cite:
    « Attention : en réalité, tout dépend de la façon dont le sirop d’agave a été fabriqué. Suivant les modes de fabrication, l’index glycémique (IG) du sirop d’agave peut varier de 55 (comme des spaghetti bien cuits) à 90, soit autant que le sucre blanc, et vous ne trouverez probablement pas l’information sur l’étiquette.  »
    Pouvez-vous développez cette idée? Quelle mode de fabrication donne un IG de 55?
    Quelle mode de fabrication donne un IG de 90?
    Quelles sont vos sources à ce sujet?
    N’y a -t-il aucun moyen de connaitre l’IG de notre sirop?
    Cordialement

    Répondre
  45. BRIGITTE

    Bonjour et merci pour toutes les informations que vous divulguez régulièrement. Elles sont toutes intéressantes au même titre, mais celle-ci m’interroge.
    Je ne suis pas diabétique, en surpoids certes, mais j’ai tout simplement envie de consommer raisonnablement.
    Je sais que vous allez me dire que les pâtisseries, confitures (maison), etc. ne devraient pas être consommées, mais voilà, il est très difficile de se sentir frustré tout le temps. J’essaie donc de réduire un maximum les pâtisseries.
    Mais jusqu’à présent je pensais que le fructose était mieux que le sucre. Vous dites que non ! Pouvez-vous me donner votre avis sur le xylitol et, puisque vous parlez de la stevia, peut-on la cuisiner dans la confection de gâteaux, tartes, par exemple ?
    Merci d’avance pour vos réponses.
    Bien cordialement

    Répondre
  46. Sonia LB

    Bonjour,
    J’ai découvert récemment le sucre de fleur de coco, qui s’utilise comme le sucre brun complet, à quoi il ressemble d’ailleurs, mais avec un index glycémique annoncé de 24.5, et aussi, évidemment, un prix bien plus élevé … …
    « Procédé traditionnel et artisanal », dit aussi l’étiquette, provenance Philippines, Indonésie …
    Question à 50 sacs : y’a une arnaque ?
    Merci, et à votre santé !

    Répondre
  47. nicole

    j’avais lu dans un magazine que la stevia était déconseillée pour les personnes souffrant de polyarthrite rhumatoîde

    Répondre
  48. Luc

    Bonjour,
    Merci pour cet excellent article. J’avais entendu dire que l’ indice glycémique du sirop d’agave n’était pas aussi bas que généralement indiqué. Pouvez-vous nous donner la référence scientifique indiquant les valeurs que vous mentionnez dans votre article ? Merci.

    Répondre
  49. Marilyne

    Petite remarque sur la Stevia (encore une!) : il y a des campagnes relativement importantes au Canada contre la stevia. Ce serait un excitant pour le coeur non négligeable. Je n’ai pas pris le temps de vérifier, mais c’est une sensation que j’ai eu en l’essayant. Ca a attiré mon attention du coup.
    Bien sûr, au Canada, rien de tel que le sirop d’érable ;-)

    Répondre
  50. Jean-Marc Dupuis

    Bonjour,

    La stévia est considérée actuellement par les chercheurs comme étant l’édulcorant le plus sûr du monde. Sa commercialisation date des années 70 au Japon. Depuis des centaines d’études ont testé cette substance chez l’homme et l’animal et aucune n’a pu mettre en évidence le moindre effet sur la régulation du glucose ou la production d’insuline.

    Une étude récente publiée dans la revue médicale de toxicologie Food and Chemical Toxicology l’a encore confirmé : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0278691508002342

    En revanche, peu de consommateurs savent que la plupart des vendeurs “coupent” la stévia avec des glucides comme la maltodextrine ou les polyols pour faire des économies et ces glucides, eux, ne sont pas anodins, provoquent une production d’insuline et peuvent perturber le traitement d’un diabète.

    Bonne santé,
    Jean-Marc Dupuis

    Répondre
  51. christelle L

    bonjour,
    je voudrais également savoir ce que vous pensez du sucre de fleur de coco,
    d’avance merci.

    Répondre
  52. Sergeh

    Bonjour,

    Je suis très surpris de vos conseils sur la stévia.
    Selon la revue des quatre saisons du jardinage bio N°201 de juillet-août 2013, la stévia en feuille ou en poudre verte est interdite de consommation en France. Elle est vendue dans nos jardineries comme plante décorative.
    Ce qui est autorisé, c’est la forme raffinée blanche. C’est le Rebaudioside A qui en est extrait.
    La plante est cultivée à grande échelle en Chine et en Inde (on est loin des indiens Guarani).
    Pour extraire le Rebaudioside A, les industriels utilisent des résines, des solvants alcooliques puis recristallisent avec du méthanol ou de l’éthanol aqueux puis sèchent par pulvérisation.
    Le problème des industriels, c’est que le Rebaudioside A laisse un goût de réglisse.
    D’où ajouts divers et variés tel que l’érythritol qui donne un effet « bouche fraîche ».

    Où est le naturel dans cette forme de stévia?

    Répondre
  53. Hélène M

    Et que pensez-vous du xylitol, sucre extrait de la sève de bouleau, d’un IG extrêmement bas et dont la saveur est identique à celle du glucose? Ne semble t’il pas être de ce fait, la meilleures alternative?

    Répondre
  54. Martine

    Bonjour,
    J’ai vu une émission où il montrait qu’il y avait une telle demande de stévia à l’heure actuelle, que ce produit était traité à grand renfort de produit chimique, tant pour la production de la plante que pour la préparation de la poudre.
    Qu’en est il exactement ?

    Répondre
  55. Jean-Marc Dupuis

    Les sources sur l’index glycémique du sirop d’agave sont toutes contradictoires : on ne trouve jamais la même valeur. Cette différence reflète les variations en teneur de fructose et de glucose de ces sirops qui font sensiblement varier l’index glycémique. Un sirop d’agave riche en fructose peut avoir un IG proche de 15 alors qu’un autre riche en glucose peut atteindre plus de 80. Le seul moyen de connaitre à peu près l’IG de votre sirop d’agave est de demander au vendeur la teneur exacte en glucose et fructose de son produit.

    Bonne santé,
    Jean-Marc Dupuis

    Répondre
  56. patricia

    Qu’en est-il pour la sève de kitul ? Excellent au goût mais pour la santé ?

    Répondre
  57. jacques L.

    La stévia vendu dans le commerce est raffinée par un procédé breveté et a perdu beaucoup de ses vertus médicinales et est hors de prix. Il est très facile de faire pousser quelques pieds de stévia chez vous, on en trouve au printemps chez les producteurs de légumes bio. En tisane ou séchées vous pouvez utiliser les feuilles dans des préparations culinaires. La stévia édulcore 300 fois plus que le sucre avec uniquement des effets bénéfiques.
    http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/4203-effets-positifs-de-la-stevia-obesite-diabete-carie

    Répondre
  58. marty

    Je reprends le questionnement de Sertgeh. J’ai effectivement vu un reportage en caméra cachée où l’on montrait la production de la Stévia en Asie, cultivée de façon intensive, au détriment de l’équilibre local, et a grand renfort de produits chimiques. Quoi en penser?,

    Répondre
    • Delphine

      un projet pilote dans la région de Saumur (49) de culture de Stévia http://www.maisondelemploi-slva.com/a102,la-stevia-pour-creer-des-emplois.html
      En bio ce serait mieux…
      A voir ce qu’ils vont nous mijoter avec ça, mais si c’est pour faire aussi mauvais que les chinois… créer de l’emploi à tout prix ? surfer sur la vague ? faire du marketing ? se remplir les poches ? et nous polluer…
      On trouvait des plants bio au Jardiland du coin à une époque, j’ai essayé, ils ont crevé alors que sur l’étiquette il y avait écrit culture facile… Dommage parce que j’ai gouté les feuilles brutes chez des amis et c’est vraiment pas mal. Une seule feuille dans le mélange de plantes et on a vraiment l’impression d’avoir mis un sucre dans l’infusion ! sinon, on trouve aussi les feuilles séchées, pas besoin des petites pilules miracles avec on-ne-sait-pas-trop-quoi-d’autre-dedans.
      Par contre dans le café, j’avoue… il est meilleur sans rien

      Répondre
  59. Martine B

    Bonjour,
    ayant eu récemment une analyse de sang montrant un taux trop élevé de sucre, j’ai décidé d’acheter de la stevia en poudre…mais le goût dans le café n’est pas agréable du tout.
    On a un arrière-goût de réglisse et j’avoue n’avoir pas pu ingurgiter mon café!
    Il est vrai que j’ai en horreur le goût de réglisse!
    Mais il est bon de le signaler tout de même à ceux qui comme moi n’aime pas ce goût!
    Bien cordialement.

    Répondre
  60. Philippe M.

    Vous indiquez dans votre article un IG du sirop d’agave (à priori non bio ??) compris entre 50 et 90 alors que Lallement dans son livre que vous nous avez conseillé lui donne un IG de 15 ???
    Servan-Schreiber également le conseillait car « sucrant » mais non sucré !
    Où trouver un sirop d’agave riche en fructose alors ???
    Cordialement

    Répondre
  61. Juliette CD

    Bonjour,

    Merci pour cet article. Comme plusieurs autres personnes avant moi, je serais vivement interéssée de vous voir citer vos sources de maniere un peu plus précise, notamment en ce qui concerne l’index glycémique. Vous dites « Les sources sur l’index glycémique du sirop d’agave sont toutes contradictoires : on ne trouve jamais la même valeur. ». Pourriez vous s’il vous plait nous dire ou vous avez trouvé ces sources contradictoires? J’ai fait quelques recherches sur internet et n’ai rien trouvé.
    Cordialement

    Répondre
  62. Pascal

    Bonjour,

    Lecteur assidu de vos lettres je suis un peu étonné de cet article qui va à l’encontre de ce que j’ai pu lire dans le livre de David Servan-Schreiber concernant les aliments  » anti-cancer » je suis allé vérifier sur le site consacré à ses publications en voici un extrait concernant justement le sirop d’agave :
     » Le sirop d’Agave est issu d’une plante d’Amérique du Sud dont le fruit donne un sirop translucide qui est 1,4 fois plus sucrant que le saccharose mais dont l’index glycémique est très faible, de l’ordre de 21. On le trouve sous forme de sirop dans les commerces bio et dans certaines enseignes de la grande distribution.  »

    Peu être comme vous le suggérez, les méthodes de fabrication liées à la commercialisation grand public amène-t- elle à détourner le produit initial pour une plus grande rentabilité ? Est-ce que vous vouliez dire auquel cas il est prudent de ne pas acheter de sirop d’Agave dont l’index glycémique ne figure pas clairement sur l’étiquette ,ou êtes vous en réel désaccord avec les informations données par D. Servan-schreiber lui même médecin ( je sais ce n’est pas forcément une référence ) concerné de près par la maladie qu’il a combattu plusieurs dizaines d’années alors que son diagnostique initial était très pessimiste.

    Merci d’avance de votre réponse et des précisions que vous pourrez me fournir.

    Cordialement Pascal

    Répondre
  63. Dominique F

    excellent article
    et que penser du rapadura vendu en magasin bio ?
    merci de me répondre
    cordialement

    Répondre
  64. France

    Le meilleur des édulcorants, pour la santé, c’est encore le miel !
    A condition qu’il soit bio, non chauffé (ce qui exclu son utilisation dans une préparation culinaire destinée à être cuite), et surtout qu’on n’en abuse pas.
    Les excès de miel provoquent en moi un pic d’hyper-glycémie, suivi d’un pic d’hypoglycémie qui m’oblige à rester couchée pendant 20 minutes dans un état de faiblesse extrême, mais qui ne dure pas.
    Si ces excès se répètent plusieurs jours de suite (même sans aller jusqu’à cet épisode couché) , il s’en suit une augmentation importante des phénomènes inflammatoires, qui réactivent des foyers d’arthrose qui sont silencieux quand j’ai une bonne alimentation sans excès.
    Ces douleurs me sont très utiles, car elles me signalent que je suis en overdose, et me motivent pour sortir de ce qui s’apparente à une addiction. Car je déteste souffrir, et je préfère encore me calmer sur les excès alimentaires.

    Répondre
    • chanson

      merci France, je sais maintenant pourquoi je suis fatigué et avec de l’arthrose au cou. je mange régulièrement du très bon miel, je déjeune avec des fibres de céréales très riches, et je mange trop bien.
      pour l’agave, je découvre un problème que j’ignorais, mais j’avais un projet qui sera la solution à ce problème.
      je veux cultiver les agaves non pour les cuire en sirop, mais pour les donner en breuvage cru aux abeilles pour ensuite récolter le miel issu de ce breuvage cru. ce breuvage sera donné à proximité des ruches, sur des clés en bois de chêne, tilleul, eucalyptus, qui imprègneront la sève d’agave et feront ainsi un miel thérapeutique de grande valeur. je cherche un sponçor pour réaliser cette innovation meilleuirs voeux 2014

      Répondre
  65. The Flonicles

    Attention concernant le stevia : il faut le choisir pur et bio! Beaucoup de marques de sucre classique ont surfé sur la vague en proposant des produits à base de stevia qui contiennent 95% de sucre pour quelques pourcents de stevia finalement!
    Le vrai stevia a un goût très prononcé, il faut avoir la main légère et apprécier ce goût, ça ne sera pas le cas pour tout le monde!
    Finalement, on ne sait plus à qui/quoi se fier…
    Quid des solutions alternatives comme le miel?

    Répondre
  66. Collectif REC

    L’article est intéressant concernant l’agave, mais comment se demander si ce n’est pas une pub pour booster les ventes de la stévia ?
    Il faut savoir une chose au sujet des sucres c’est qu’une extraction artisanale qui consiste à faire bouillir la sève (agave ou érable) pour en recueillir le suc donc le fructose mais aussi du glucose et du dextrose restent relativement plus sain que le sucre blanc. Certes leurs indices glycémiques sont aussi élevés que le sucre raffiné, mais ils sont au moins plus naturels.
    C’est vrai qu’il faudrait réduire de façon drastique nos consommations de sucres raffinés irrémédiablement utilisés par l’industrie agro-alimentaire.
    Parce que l’ensemble des sucres concentrés tels sucre blanc, sirop de glucose, fructose, et même la STÉVIA , sont extraits de façon chimique bien souvent avec des produits cancérigène.
    pour exemple le fructose en poudre du commerce est extrait avec du Trichloréthylène hautement cancérigène.
    (Ce même trichlore est utilisé pour rendre le café décaféiné !) Mais jamais de la vie vous n’avez vu les organismes d’État censés nous protéger, en interdire l’usage…
    Il en est de même pour la stévia dont on nous vante les vertus, surtout commerciale pour le fabricant…
    La stévia, c’est un peu comme l’aspartame ou le mannitol, le xylitol ou le sorbitol, ce sont tous des sucres chimiques.
    Même si la stévia reste une plante, l’extrait qui en découle après transformation c’est du stéviol.
    Nous faire croire qu’il est consommé par les indiens reste une gageure puisqu’eux ne l’extraient pas chimiquement mais naturellement !
    Reste le sucre roux, si ce dernier est issue d’une culture bio…
    Le miel, mais surtout pas celui de la grande distribution dont les mélanges proviennent de toute la planète sachant que l’Asie est hyper-polluée. Quand au petit producteur local, pas évident, les abeilles prennent le pollen sur des plantes pleines de pesticides et bien souvent comme il n’y a pas assez de soleil, l’artisan nourri ses abeilles avec du sirop de sucre (glucose) quand il n’en rajoute pas pour allonger ses commandes…
    Bref, sur le plan alimentaire, il y a de tels enjeux économiques que tout est devenu tricherie et le consommateur toujours trop pressé pour lire les étiquettes en paye le prix fort.
    D’autant que nos politiciens à la botte des lobby, ne veulent surtout pas les obliger à mettre un étiquetage trop précis…

    Répondre
  67. Vanessa

    C’est la 1ère fois que je lis que le sirop d’agave à un IG élevé, il est même recommandé dans le régime IG, toutes les infos que j’ai lu montrent que son index glycémique est faible IG = 20 contre 100 pour le sirop de glucose.
    pourriez vous apporter plus d’informations à ce sujet, mais nous sommes surement d’accord sur un point c’est que sirop d’agave ou autres stevia sont à utiliser avec parcimonie, le « but » étant de se défaire de l’habitude pour le sucré

    Répondre
  68. SELENA

    d’accord, mais il faut bien choisir sa Stévia dans ce cas car celle dont on nous bombarde de pub comporte plus d’édulcorants nocifs que de stévia si je ne me trompe pas…

    Répondre
  69. bertout

    Sy il y avait que le sirop dagave qui et dangereux pour la santé alors arrêté de critiquer tout on lesécouterer tout et dangereux alors c’est bon quoi

    Répondre
  70. fif

    Donc : n’achetez pas de sirop d’agave, ….achetez de la stévia! :o )

    Ou bien faites un peu d’exercice?

    Répondre
  71. Sabine

    Bonjour,

    Pouvez-vous m’éclairer quant au sucre de riz, personne n’en parle.
    Merci,
    Sabine

    Répondre
  72. Djaro

    Stévia rebaudiana est une plante excellente en sucre, non dangereuse pour la santé.J´ai planté totalement Bio et j ´ai séché les feuilles. Un grand travail sur 09 mois qui est satisfaisant: La feuille est devenue grande et très sucrée en septembre.Dans un thé cela ne gêne pas , c ´est comme du thé vert et son au pouvoir sucrant est sans équivalent.Plus besoin d´avoir du sucre en morceaux ou de sucrettes faites en Chine: La feuille séchée fait l´affaire et je recommande d´adopter la méthode chez-soi , mais aussi d´être très méthodique, le résultat viendra par la patience et l´abnégation, surtout si l´on plante dans des pots à la lumière et à la température de la chambre avec arrosages réguliers par pulvérisation quotidienne sans herbicide et sans insecticide. Bonne culture pour cette méthode maîtrisable.Les graines de STEVIA REBAUDIANA sont en vente et se plantent en couche très superficielle en Février dans son appartement.
    Essayez-donc et vous serez éblouis par votre succès personnels.
    Bonne chance.
    Djaro

    Répondre
Retour en haut de page