Le traitement du diabète de type 2 existe, mais peu le connaissent

29/03/2018
Le traitement du diabète de type 2 existe, mais peu le connaissent
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,72 / 5)

Dites « adieu » au diabète de type 2 en 8 semaines

Chère lectrice, cher lecteur,

Si vous cherchez « traitement du diabète » sur Google, vous serez dirigé vers des sites comme Doctissimo, Wikipédia, PasseportSanté, qui vous donneront des informations sur les régimes, le sport, la méditation, l’insuline, les médicaments antidiabétiques et anticholestérol… mais rien pour en guérir.

En effet, le diabète de type 2 est toujours décrit dans les manuels de médecine comme « irréversible ». Le but est d’aider les patients à « vivre avec » le diabète et d’éviter les complications !

Moyennant quoi, on les persuade qu’il est normal de prendre des médicaments à vie, ce qui fait bien les affaires de l’industrie pharmaceutique.

Pourtant, il est possible de guérir du diabète de type 2.

87 % des patients guéris

Plusieurs études scientifiques récentes l’ont montré, publiées dans les revues médicales Diabetologia (2011) [1], Diabetic Medicine (2015) [2] et Diabetes Care (2016) [3].

Il s’agit de régimes alimentaires extrêmement restrictifs consistant à ne manger que 700 kcal par jour durant huit semaines.

On constate alors que 87 % des diabétiques depuis moins de quatre ans et 50 % des diabétiques depuis plus de huit ans retrouvent des taux de glucose sanguin normaux.

Ce régime est appelé « diète pseudo-chirurgicale ».

La diète pseudo-chirurgicale

On parle de « diète pseudo-chirurgicale » parce que le but est de produire le même effet qu’une opération de « chirurgie bariatrique ».

Cette opération consiste à mettre un anneau autour de l’estomac pour empêcher le patient de trop manger.

Une célèbre étude avait montré, en effet, en 1992 que 95 % des patients diabétiques de type 2 qui subissaient une chirurgie bariatrique revenaient à des taux de sucre normaux et n’avaient plus besoin de traitement [4] !

Les effets positifs de la chirurgie bariatrique sont provoqués par la baisse soudaine de consommation de nourriture. Le patient se met alors à brûler sa propre graisse corporelle et va, en particulier, déstocker la graisse excédentaire qui encombre son foie et son pancréas et les empêchent de fonctionner.

Le pancréas et le foie reçoivent alors un « coup de fouet » qui fait redémarrer les cellules bêta chargées de secréter l’insuline, l’hormone qui contrôle le taux de sucre sanguin.

D’autre part, le taux de sucre sanguin baisse grâce à une moindre consommation de nourriture, ce qui permet aux cellules de se reposer et de regagner leur sensibilité à l’insuline.

Attention : ne tentez pas ce traitement sans surveillance médicale. Si vous prenez de l’insuline ou d’autres médicaments antidiabétiques, vous devez vous coordonner avec votre médecin pour adapter votre posologie (à la baisse) et éviter les accidents liés à une surmédication.

Si vous êtes en prédiabète ou en diabète de type 2, vous pouvez déjà énormément améliorer votre situation grâce aux mesures suivantes.

1. Évitez tout grignotage entre les repas

Cela paraît difficile, mais ce n’est pas un problème si vous connaissez le truc suivant : manger du gras. Les autorités de santé se trompent quand elles recommandent de manger moins gras. Le gras est ce qui permet de diminuer l’appétit et de tenir jusqu’au repas suivant. Si vous n’en mangez pas, vous aurez toujours faim. Sans tomber dans les extrêmes, essayez d’adopter un régime pauvre et, si possible, très pauvre en glucides, et riche en graisse (diète cétogène).

Attention, toutefois : le « gras » dont je parle n’est pas celui des chips, des frites, des pizzas pleines de fromage. Car ce sont des graisses cuites, dénaturées, de mauvaise qualité, accompagnées de grandes quantités de glucides. Évitez absolument tous les biscuits, pâtisseries, viennoiseries, qui peuvent contenir des acides gras trans.

Quand je pense au « gras », je pense à de bonnes sources de graisses. Commencez votre repas par de l’avocat, des poissons gras non pollués, type anchois, saumon d’Alaska, des noix, des amandes, des noix du Brésil ou noix de macadamia, une salade verte accompagnée d’huile d’olive ou de colza vierge. Ne vous inquiétez surtout pas pour vos artères : ces graisses ne provoquent pas de maladies cardio-vasculaires, contrairement à ce qu’on raconte partout.

Vos repas seront plus satisfaisants et vous serez moins tenté de grignoter.

Au pire, si vous ne pouvez vraiment pas résister à l’envie d’absorber quelque chose entre vos repas, buvez du thé ou du café, mais alors sans sucre ni édulcorant.

2. Faites trois repas par jour, de une heure maximum, et laissez passer 12 heures entre le dîner et le petit-déjeuner

Vous ne devez pas manger plus de trois fois par jour. La raison pour laquelle il faut limiter la fréquence et la durée des repas est que cela permet de sortir du cercle vicieux de la résistance à l’insuline, qui provoque à la fois le diabète de type 2 et l’obésité.

En revanche, quand vous mangez, mangez jusqu’à satiété. Asseyez-vous à table, éteignez la télévision, votre téléphone mobile, et concentrez-vous sur ce que vous mangez. Mangez doucement et savourez chaque bouchée. Ne comptez pas les calories.

Ces deux règles suffisent à vous faire revenir naturellement à votre poids optimal, qui est un indice de masse corporelle de 22.

3. Arrêtez toute sucrerie et malbouffe

Désolé, mais la consigne de manger à votre faim ne veut pas dire manger n’importe quoi. Pas de malbouffe, bonbons, biscuits d’apéritif, aliments industriels transformés, desserts, gâteaux, biscuits, pizzas, glaces…

4. Une gorgée de vinaigre avant chaque repas

Cela réduit le sucre sanguin de 30 %. La plupart des gens prennent du vinaigre de cidre. Si vous n’arrivez pas à l’avaler, mangez cinq cornichons.

5. Jeûner

Le jeûne, au moins une fois par an, permet de mettre vos intestins au repos, de vous détoxifier, de brûler vos graisses excédentaires, de réduire votre glycémie durablement.

Ne buvez que de l’eau pendant plusieurs jours ou semaines. Une de mes collègues de bureau jeûne chaque année pendant 4 semaines, et son record est de 42 jours sans manger quoi que ce soit.

Pour vous aider, suivez la méthode Uhl.

6. Ne laissez personne vous décourager

Enfin, surtout ne laissez personne vous décourager. Votre entourage peut être sceptique, mais ce n’est pas eux qui auront à subir les atroces douleurs des patients ravagés par le diabète, avec les reins bloqués au stade terminal… Les névralgies, les amputations, la perte totale de la vue…

Oui, même si ce n’est pas facile, il faut oser voir en face ce que veut dire un diabète mal soigné. C’est pourquoi j’encourage fortement toutes les personnes qui en ont l’énergie, de se prendre en main dès aujourd’hui pour mieux contrôler leur diabète.

Si vous décidez de suivre les conseils de cette lettre, surtout n’oubliez pas de le signaler à votre médecin et d’avancer vos prochains rendez-vous, afin qu’il puisse adapter (à la baisse) vos médicaments antidiabétiques lorsque vos besoins diminueront. C’est très important.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

 

[1] Pories W.J. et al., « Surgical treatment of obesity and its effect on diabetes : 10-y follow-up », Am. J. Clin. Nutr., February 1992, vol. 55, no. 2, 582S-585S.

[2] Steven S., Taylor R., « Restoring normoglycaemia by use of a very low calorie diet in long- and short-duration Type 2 diabetes », Diabet. Med., 2015 Sep., 32 (9) : 1149-1155. doi: 10.1111/dme.12722.

[3] Steven S., Hollingsworth K.G., Al-Mrabeh A., Avery L., Aribisala B., Caslake M., Taylor R., « Very low-calorie diet and 6 months of weight stability in type 2 diabetes. Pathophysiological changes in responders and nonresponders », Diabetes Care, 2016 May, 39 (5) : 808-815. doi: 10.2337/dc15-1942. Epub 2016 Mar 21.

[4] Pories W.J. et al., « Surgical treatment of obesity and its effect on diabetes : 10-y follow-up », Am. J. Clin. Nutr., February 1992, vol. 55, no. 2, 582S-585S.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,72 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires

Découvrez les articles qui concernent ...

La pollution donne le diabète

03/07/2018

Comment la pollution crée 3,2 millions de diabètiques par an La revue médicale The Lancet Planetary Health a publié le 29 juin 20...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,50 / 5)
arrow Lire l’article

Ce printemps, je mange du foin

10/04/2018

C’est le moment d’aller cueillir la luzerne Chère lectrice, cher lecteur, « Il est bête à manger du foin ! », disait ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,00 / 5)
arrow Lire l’article

Le diabète de type 2 guéri en quatre mois !

10/05/2017

Une nouvelle expérience révolutionnaire vient de prouver au Canada que le diabète de type 2 pouvait être guéri en quatre mois ! L...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,59 / 5)
arrow Lire l’article

Commentaires sur l'article
''Le traitement du diabète de type 2 existe, mais peu le connaissent''

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Le traitement du diabète de type 2 existe, mais peu le connaissent"

avatar
plus récents plus anciens
Francis KEA
Francis KEA

Comment savoir qu’on est diabétique de type 2

LORIDAN
LORIDAN

On a soif et on urine plus souvent; le mieux est la prise de sang: glycémie + hémoglobine glyquée

Francis KEA
Francis KEA

Comment savoir qu’on est atteint du diabète de type 1?
On m’a diagnostiqué diabétique il y a 5ans.j’avais en ce moment 120kg.
Aujourd’hui, j’ai 85kg mais ma glycémie est toujours élevé 2mg/l

feyte
feyte

Je suis diabétique de type 2 je prends un médicament depuis trois ans et depuis peu le pharmacien a décidé de ne plus me donner ce médicament il désir le remplacer par un générique qui doit avoir plus d’effets secondaires je vais mettre en pratique les conseils

LORIDAN
LORIDAN

Pourquoi le générique aurait plus d’effets secondaires ?
On peut refuser le générique, mais on paie l’ensemble de l’ordonnance et on attend son remboursement
On peut aussi changer de pharmacien (et lui faire savoir) !