Prostate : faites quelque chose

16/08/2017
Prostate : faites quelque chose
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,43 / 5)

Ne vous laissez pas pourrir la vie par votre prostate

Les problèmes de prostate sont la hantise des hommes de plus de 60 ans, à juste titre.

Vous avez travaillé toute votre vie et profitez d’une retraite méritée.

Ce temps béni devrait être synonyme de repos, loisirs, épanouissement, tranquillité… Enfin !

Mais quels que soient vos mérites, vous ne vous sentez jamais « épanoui » et encore moins « tranquille » : vous êtes constamment poursuivi par une furieuse envie d’uriner.

Chaque fois que vous essayez, aucun soulagement. Le jet met de longues minutes à sortir, quelques gouttes et… plus rien.

L’envie, elle, est toujours pressante.

Impossible de penser à autre chose !

Vous essayez de vous détendre, de penser à autre chose.

Impossible.

Vous ne connaîtrez pas le repos, vous serez obligé de quitter le match, le film, le spectacle, chaque fois au meilleur moment, pour vous soulager. Mais c’est sans espoir car votre système ne fonctionne plus, c’est tout.

Plus aucun jet. Plus aucun plaisir.

Le seul élément positif

La seule chose « positive » est que ce problème est une hypertrophie « bénigne » de la prostate.

Bénigne veut dire : « non mortelle ».

Ce n’est pas un cancer.

C’est « juste » une souffrance lancinante qui vous poursuivra jusqu’à la mort, ruinant chacune de vos nuits car vous devrez vous lever plusieurs fois, pour rien !

Qu’est-il permis d’espérer de la part des médicaments ?

Il existe deux catégories de médicaments contre l’hypertrophie (ou hyperplasie, c’est la même chose) bénigne de la prostate (HBP).

Les premiers sont ceux qui relâchent les muscles. En effet, les problèmes de prostate viennent du fait que la vessie et la prostate se contractent pour expulser l’urine.

En vieillissant, la prostate qui a normalement la taille d’une noix atteint celle d’une pomme et parfois d’un pamplemousse. L’urine, qui doit passer à travers lorsqu’elle est évacuée hors de la vessie, ne parvient plus à passer car le canal (urètre) est comprimé.

Le médicament, qui détend les muscles de la vessie et de la prostate, diminue le besoin d’uriner et améliore le flux urinaire.

Ce médicament, appelé « alpha-bloquant », ne fait cependant rien pour réduire la taille de la prostate, et donc résoudre la cause du problème.

La cause réelle des problèmes de prostate

Si la prostate gonfle, c’est parce qu’elle a été stimulée toute votre vie par une hormone mâle, la dihydrotestostérone (DHT).

La DHT est fabriquée à partir de la testostérone. Il existe des médicaments, les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase, qui empêchent la transformation de la testostérone en DHT.

En théorie, c’est plutôt une bonne chose. Cela maintient un bon taux de testostérone, ce qui est bon pour la virilité de façon générale (muscle, énergie, désir…). Le problème est que ces médicaments présentent des risques importants, notamment celui de cancer de la prostate.

La solution est de se tourner vers des produits naturels qui empêchent la conversion de la testostérone en DHT, mais sans les effets cancérigènes.

Par chance, la Nature nous a donné une plante, le chou palmiste, qui fait exactement cela, et mieux encore puisqu’il diminue le risque de cancer.

L’huile de chou palmiste, avec d’autres produits naturels

On extrait du chou palmiste une huile, qui se prend sous forme de complément nutritionnel, souvent mélangée avec de l’huile de pépins de courge, qui a un peu le même effet, et du lycopène.

Il faut se méfier toutefois car l’huile de chou palmiste est beaucoup plus chère que l’huile de pépins de courge. Beaucoup de fabricants ont tendance à mettre surtout de la seconde, et peu de la première. Or c’est le contraire qu’il faut faire.

Exigez une dose journalière de 320 mg d’huile de chou palmiste, pour espérer un effet. N’abusez pas néanmoins de ce produit car il contient des acides gras libres très acides, qui peuvent provoquer des maux d’estomac. À prendre au cours des repas, pour cette raison.

Le lycopène est un caroténoïde (pigment naturel) qui se trouve dans la tomate. Nous en absorbons très peu lorsque nous mangeons les tomates crues, mais beaucoup lorsque la tomate est cuite, surtout avec de l’huile d’olive. Le lycopène est en effet transporté par les lipides du sang, il va s’accumuler dans le foie et en particulier dans la prostate où il va jouer un rôle antioxydant (protecteur) sur les cellules.

Les résultats d’un essai clinique préliminaire mené auprès de 40 patients indiquent qu’un supplément de lycopène (15 mg par jour, durant 6 mois) peut contrer la progression de l’hypertrophie bénigne de la prostate. [1]

Des études scientifiques ont montré que le lycopène diminue le risque de cancer de la prostate. [2] C’est la raison pour laquelle vous en trouvez en général dans les compléments alimentaires contre les problèmes de prostate.

Ne pas oublier la vitamine D (mais vous en prenez de toute façon, je suppose)

Comme beaucoup de cancers, le cancer de la prostate est très sensible au manque de vitamine D.

Veillez à prendre le soleil et des compléments de vitamine D pour atteindre un taux sérique de 60 ng/mL de vitamine D circulante.

D’après une étude de 2005, par exemple, les hommes dont le taux sérique de vitamine D est élevé ont deux fois moins de risques de développer une forme agressive du cancer de la prostate que ceux qui en ont un taux plus faible.

Une autre étude, publiée il y a deux ans, a révélé que les hommes dont le taux sérique de vitamine D est élevé ont sept fois moins de risques de mourir d’un cancer de la prostate que ceux qui en ont un taux plus faible. [3]

Si vous ne deviez suivre qu’un seul de mes conseils, suivez celui-ci. C’est le geste le plus simple, et le plus efficace, de très loin, que vous puissiez faire pour votre santé, contre le cancer et contre les autres ennuis du vieillissement.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

[1] Schwarz S, Obermüller-Jevic UC, et al. Lycopene inhibits disease progression in patients with benign prostate hyperplasia. J Nutr. 2008 Jan;138(1):49-53.

[2] World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research. Food, Nutrition, Physical Activity, and the Prevention of Cancer: a Global Perspective. Washington DC: AICR, 2007.

[3] Voir les études sur la vitamine D

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,43 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Encore des Fake News sur la Rougeole !

04/12/2018

En pleine crise, ils continuent à vouloir nous enfumer Ce vendredi, alors que le pays sombre dans une crise sociale et politique ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,00 / 5)
arrow Lire l’article

Sinusite chronique

16/11/2018

Le protocole de traitement naturel complet Nous avons dans notre tête des trous vides, remplis d’air, qui ont des usages étonnant...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,80 / 5)
arrow Lire l’article

9 signes que vous manquez d’iode

03/08/2018

Fatigue, prise de poids inexpliquée, peau sèche, perte de cheveux : et si c’était un manque d’iode ? Chère lectrice, cher lecteur...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,72 / 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Prostate : faites quelque chose''

4
Poster un Commentaire

avatar
plus récents plus anciens
Guglielmi Pierre
Guglielmi Pierre

Je prends pour la prostate un médicament (Urorec )est il compatible avec votre protocole .?

Mr PILOR Gilbert
Mr PILOR Gilbert

Docteur J.Marc DUPUIS Je lis toujours vos lettres avec beaucoup d’intérêt pour leur pertinence – je pense que notre société moderne manque de médecins comme vous pour enrayer un peu la pratique des laboratoires qui mettent sur le marché pharmaceutique, des médicaments souvent critiqués – Les médicaments TOP de nos… Lire la suite »

Ginedi LEBART
Ginedi LEBART

Fidèle de vos lettres et convaincu par la médecine naturelle, j’ai téléchargé le document concernant justement les problèmes de prostate. Et J’ai appliqué à la lettre les recommandations, y compris les huiles essentielles, et tout ceci pendant un an. Et bien, je peux vous dire que ça ne fonctionne pas… Lire la suite »

slim
slim

Bonjour

Je suis d accord avec vous pour votre commentaire mais je dirais que les résultats ne sont pas ceux attendus. Quels compléments alimentaires précis faut il prendre et pendant combien de mois pour une efficacité réelle comme indiqué dans votre vidéo ? Merci à l’avance.