Match France-Allemagne : le carnage

02/06/2020
Match France-Allemagne : le carnage
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (16 votes, average: 3,81 out of 5)

Match France-Allemagne : le carnage

Il y a quelques semaines, je vous alertais sur le fait que l’Allemagne, une fois de plus, était en train de nous mettre la pâtée…

Cela se confirme aujourd’hui, sur tous les plans. Notre retard s’est révélé irrattrapable. Pire, il annonce une série de catastrophes pour notre avenir :

L’Allemagne a déconfiné depuis le 6 mai. Les écoles, les crèches, les restaurants, les parcs d’attraction ont repris.

Les mauvaises langues avaient annoncé une seconde vague catastrophique : eh bien pas du tout.

Bien que des mesures de reconfinement aient été prises ici et là dans certaines régions, par mesure de prudence, le nombre de décès en Allemagne est tombé à des niveaux statistiquement non significatifs (1 personne sur 10 millions) : 6 morts le 29 mai, 5 morts le 31 mai, 13 morts le 1er juin, 6 morts le 2 juin… [1]

Au total, l’Allemagne aura eu quatre fois moins de morts que la France (8 624 contre 29 000 en France) , pour une population pourtant beaucoup plus importante (18 millions de plus).

Aujourd’hui, outre-Rhin, l’économie a redémarré, les entreprises allemandes tournent, exportent. Elle s’emparent des quelques marchés que les Français maîtrisaient encore, tandis que nous restons englués dans des restrictions qui nous handicapent à tous les niveaux.

Conséquence sur leur santé, et la nôtre :

Leur système hospitalier, déjà très supérieur, disposera dans les années qui viennent d’un avantage encore plus grand, grâce aux financements abondants d’une économie dynamique et excédentaire.

Pendant ce temps, chez nous, les restrictions se transformeront en rationnements de soins toujours plus extrêmes…

Match Suisse-Belgique : le bain de sang

Mais il y a pire que le match France-Allemagne…

C’est la Suisse contre la Belgique.

Ces deux pays, comparables en termes de taille, de population, de niveau de développement, de multilinguisme, de proximité avec la France, connaissent des destinées radicalement opposées.

Depuis jeudi dernier, la Suisse n’a plus annoncé que 3 morts en tout. Il y a moins de 10 nouveaux cas par jour, si bien que les services de santé maîtrisent désormais parfaitement les chaînes de contaminations.

La Suisse, qui n’a jamais confiné totalement comme la France, a repris ses activités très largement, et seule une petite minorité de personnes fragiles portent le masque dans les rues, sans pour autant que cela ne provoque la moindre seconde vague non plus…

Daniel Koch, chef de la Division maladies transmissibles à l’Office fédéral de Santé Public suisse, a annoncé dès le lundi 19 mai que “la première vague du coronavirus en Suisse est en train de se terminer”, le pays n’ayant connu ce jour là aucun nouveau mort ni aucune nouvelle hospitalisation [2]. Le bilan total est de 1800 morts.

La Belgique, elle, compte près de 10 000 morts, soit plus de cinq fois plus malgré des mesures de confinement extrêmes, décrites comme “copiées sur le système chinois” et “très attentatoires aux libertés individuelles.” [3]

Elle continue à déclarer plus de cent nouveaux cas chaque jour, tandis que le pays est confronté à “une crise économique sans précédent”, menaçant de le mener à la dislocation [4].

Des explications ? Pas d’explications

Mais le plus choquant est que, à ma connaissance, aucun expert, épidémiologiste, démographe, ne propose aujourd’hui la moindre explication plausible à ces différences.

Un silence de plomb pèse sur les consciences…

Car, avouons-le, personne n’aurait imaginé, au départ, le scénario inverse : la pagaille en Allemagne, la bonne gestion en France  ; le désastre en Suisse, et le succès en Belgique…

Non, dès le départ, et autant que nous sommes, sans être en rien des spécialistes des virus, ni des contagions, ni de la chloroquine, ni des chauves-souris… nous pouvions nous douter du résultat de ces “matchs”.

Nous savions que les Suisses allaient mieux s’en sortir que les autres, ainsi que les Allemands et les Autrichiens… Que l’Italie allait se fracasser ; que la France connaîtrait le sauve-qui-peut général…

Alors, pourquoi ? Qui risque une explication ?

Et qui expliquera que les Polonais fassent encore bien mieux que les Suisses et les Allemands, avec à peine 1000 morts pour 38 millions d’habitants, soit quatre fois moins que l’Allemagne ?

Et qui expliquera que, à ma connaissance, aucun média ne se soit jamais intéressé à leur cas, tandis qu’on nous abreuvait de chiffres sur la Corée, le Brésil ou Hong-Kong ??

Au “pic de l’épidémie” (mais peut-on encore parler d’épidémie à ce stade ?), la Pologne n’a connu que 40 morts en une journée :

Y a-t-il un racisme latent contre les Polonais dans nos médias, dans la classe politique, et même chez les experts de santé, qui ne les estiment pas dignes d’intérêt, pour qu’on essaye de comprendre comment ils ont fait pour si bien gérer la crise ??

Je vous invite à donner votre point de vue en commentaire de mon message.

Je diffuserai bien volontiers vos idées constructives à tous les lecteurs de Santé Nature Innovation.

Un grand merci d’avance.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (16 votes, average: 3,81 out of 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Rester calme quand le monde devient fou

26/09/2020

Rester calme quand le monde devient fou   Ces dernières semaines, j’ai passé beaucoup (trop ?) de temps à écouter les spécial...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
arrow Lire l’article

Nouvelles du front

18/09/2020

Nouvelle édition des chiffres des décès du Covid-19 Ceci est la nouvelle édition de mon suivi bimensuel des chiffres de mortalité ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (7 votes, average: 2,57 out of 5)
arrow Lire l’article

De plus en plus de preuves scientifiques en faveur du masque

18/09/2020

Le masque vous protège et protège les autres Personnellement, le port généralisé du masque me donne l’impression de vivre un cauch...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (12 votes, average: 2,83 out of 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Match France-Allemagne : le carnage''
guest
130 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Jean-Claude KARSTEN
Jean-Claude KARSTEN
8 jours plus tôt

Ce n’est certainement pas politiquement correct ce que je vais dire, mais bizarrement, au vu des pays européens que vous évoquez (Allemagne, France, Belgique, Suisse, Pologne) il me semble que leurs taux respectifs de contaminations pourraient coïncider en terme de proportionnalité avec l’immigration de ces 40 dernières années dans chacun de ces pays. A partir de là, pourrait-on déduire d’une manière générale, que le degré de responsabilité des dirigeants de ces pays, serait inversement proportionnel à ces deux facteurs ? Comment ne pas être tenté de le penser.

morel
morel
3 mois plus tôt

st certain que nous sommes manipulés e plus nos dirigeants se fiche complètement de nous , de notre pays. Nous nous débrouillerons sans eux.

TILLET
TILLET
3 mois plus tôt

Certe , la position géographique de la France joue en sa défaveur ( plusieurs frontières à gérer ) . Cependant , d’une part : – le LAXISME de nos dirigeants qui n’ont pas su dès le départ ( en février 2020 ,pendant qu’il en était encore temps ), ENTENDRE les signaux d’alarme donnés par nos personnels soignant ; et imposer en conséquence des mesures strictes ( tests et isolement d’office des personnes suspectées d’être porteuse du COVID 19 , et obligation de porter le masque à l’extérieur des habitations) , et d’autre part : – le MANQUE DE DISCIPLINE des… Lire la suite »

Regina CHODANOWICZ
Regina CHODANOWICZ
3 mois plus tôt

Je suis d’origine polonaise par mes parents et britannique, parce que née et élevée en Angleterre. Si la Pologne s’en sort aussi bien face au Covid-19, c’est en raison de la façon de vivre plus naturelle des Polonais que des Français. Il est normal que les Polonais fassent toujours la cuisine maison, qu’ils aiment la vie de famille et qu’ils soient très croyants et pratiquants. La prière et la religion sont très apaisantes en temps de crise ! En plus, avant d’aller chez le médecin, un Polonais essayera les remèdes naturels qui sont courants dans sa famille.

JEAN CLAUDE SCHMITT
JEAN CLAUDE SCHMITT
3 mois plus tôt

peut etre n’acceptons nous pas du moins nos dirigeants d’avoir fait des erreurs quant aux masques respirateurs médicaments lits de réanimation en France nous avons un problème d’égo toujours prompt à donner des leçons encore dernièrement notre premier ministre s’est permis de critiquer ‘lUE quant à la gestion de la crise liée aucovi19 il ne manque pas d’air come notre président sourd aux demandes des personnels soignants Alors me direz vous eh bien dans d’autres pays cela s’est fait dans le calme au maroc au Portugal en pologne en slovénie en slovaquie en Allemagne Autriche suisse et j’en oublie surement… Lire la suite »

Michèle Lanvert
Michèle Lanvert
3 mois plus tôt

Je pense que le virus a pris ces proportions dans les lieux où il a été « transmis par des étrangers déjà contaminés » :
Le rassemblement de 2000 personnes, très proches, pendant 4 jours, en Alsace, suivi du retour de chacun chez lui, en France ou à l’étranger, a pu être source de contamination, par exemple si même un seul Chinois était présent.
Ceci fait partie de l’inconnu, qui peur avoir de lourdes conséquences.

Air, Terre ou Feu ?

Ayurvéda

: êtes-vous

Êtes-vous air, feu ou terre ?

Découvrez quel est votre profil ayurvédique !

Test Ayurvéda