“Seconde vague” : une bonne leçon de la philosophe Hannah Arendt

05/05/2020
“Seconde vague” : une bonne leçon de la philosophe Hannah Arendt
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (46 votes, average: 3,46 out of 5)

Pour ne pas nous laisser mener par le bout du nez

Edouard Philippe, Premier ministre, a annoncé samedi qu’il existe un “risque sérieux” d’une “seconde vague”, potentiellement plus meurtrière que la première :

“Le risque d’une seconde vague, qui viendrait frapper un tissu hospitalier fragilisé, qui imposerait un re-confinement, qui ruinerait les efforts et les sacrifices consentis […], est un risque sérieux”, a-t-il déclaré lors de la présentation du plan de déconfinement à partir du 11 mai. [1]

Au même moment, le Pr Didier Raoult, spécialiste en épidémies, disait exactement le contraire : “La deuxième vague, c’est de la science-fiction”. [2]

Lorsque, en tant que citoyen “de base”, vous vous faites ainsi ballotter par des informations contradictoires, sans aucun moyen de savoir qui dit vrai, c’est le signe que vous êtes en danger, selon la philosophe Hannah Arendt, rescapée du nazisme et spécialiste des systèmes totalitaires.

Comment la vérité est sacrifiée

Selon Hannah Arendt, les régimes totalitaires prennent un pouvoir “total” sur les individus en les arrosant d’informations contradictoires, jusqu’à ce qu’ils n’aient plus aucun moyen de savoir où se trouve la vérité.

Sous Hitler, sous Staline, explique-t-elle, le citoyen ne savait jamais à quelle sauce il allait être mangé. La propagande gouvernementale ne consistait pas à simplement “mentir” aux citoyens, en présentant une version “officielle” des faits dans les journaux, version qui aurait alors pu aisément être critiquée.

Non, c’était beaucoup plus subtil et efficace que cela.

Pour empêcher véritablement tout débat, toute initiative, pour obtenir des citoyens qu’ils se découragent totalement, qu’ils cessent d’essayer de comprendre, et qu’ils perdent donc tout moyen d’agir, les médias d’Etat les plaçaient sous un déluge continu d’informations incohérentes, mêlant le vrai et le faux jusqu’à ce que plus aucune personne ne puisse savoir de bonne foi ce qu’il fallait penser :

  • “Nous gagnons la guerre !”,
  • “Nous perdons la guerre !”
  • “Les rations vont être augmentées !”
  • “Les rations vont être diminuées !”
  • “L’économie est en croissance !”
  • “Il va falloir travailler plus !”
  • “Vous pouvez sortir sans autorisation !”
  • “Les contrôles vont être renforcés !”

Pour ajouter à la confusion, les Autorités ne parlaient plus d’une seule voix, mais au contraire via une foule de porte-paroles, dont il était impossible de savoir lequel portait la “véritable” parole de l’Etat.

C’est exactement ce que nous vivons aujourd’hui, et c’est pourquoi une telle tension s’installe dans les esprits.

C’est normal. Ce n’est pas de votre faute si vous ne comprenez rien, si vous êtes ballotté entre des amis, des voisins, des journalistes, des blogueurs ou encore des “youtubeurs” qui, chacun ont leur opinion qui paraît valable, tout en étant incompatibles les unes avec les autres.

C’est le résultat logique de la communication gouvernementale qui introduit confusion et contradictions partout.

Car, si vous êtes de bonne foi, cela fait déjà plusieurs semaines, que vous n’avez plus aucun moyen de savoir ce qu’il faut raisonnablement penser de la situation.

Depuis plusieurs semaines, il n’y a plus aucun moyen de savoir ce qu’il faut “raisonnablement” penser de la situation

Lorsque le Président Macron annonce le déconfinement à partir du 11 mai, il est aussitôt suivi d’une déclaration de son Premier ministre qui explique que le déconfinement ne touchera que certaines personnes, dans certaines zones.

Au même moment, le Pr Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique Covid-19, et donc principal conseiller de l’Elysée, affirme que les personnes âgées resteront confinées jusqu’à la fin de l’année, ce qui est rapidement démenti par le Ministre de l’Intérieur Castaner.

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye explique alors que, bien que le déconfinement commence le 11 mai, mieux vaut prévoir ne pas partir en vacances en août. Aussitôt, une virologue experte (Anne Goffard) annonce alors sur France-Inter que plusieurs études de modélisation dans différents pays concluent à “une deuxième vague épidémique très probable au plus tôt fin août”, à moins que ce ne soit ”en octobre ou en novembre”. [3]

De son côté, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer annonce la réouverture de “toutes les écoles dans toutes les zones”, en précisant aussitôt que les enfants sont probablement de gros vecteurs du virus et qu’il faudra sans doute laisser fermés les collèges, les lycées et l’enseignement supérieur. La ministre du travail Muriel Pénicaud estime alors sur France-Info “raisonnable de dire” qu’un télétravail massif aura lieu au moins jusqu’à l’été”, ce qui achève de rendre caduque l’annonce d’un déconfinement le 11 mai.

Je passe sur la publication d’une carte des départements rouges, oranges et verts dont on nous explique qu’ils pourront servir, ou non, à définir des dates différentes d’ouverture des différents secteurs de l’économie ; sur les annonces contradictoires des bienfaits du confinement, des masques, des tests de dépistage ; sur l’affaire de la chloroquine atteignant le summum de la foire d’empoigne, avec des experts tout aussi incontestables les uns que les autres qui se prononcent en faveur ou en opposition totale au traitement ; sur le fait que les enfants et les jeunes sont successivement présentés comme potentiellement victimes de la maladie ou au contraire parfaitement protégés.

Si, à la fin de ce message, vous avez mal à la tête, et envie de sortir vous promener pour penser à autre chose, dites-vous que c’est exactement l’effet recherché par les Autorités des pays totalitaires lorsqu’ils assomment leurs citoyens sous un déluge d’informations, contre-informations, ré-informations : obtenir que les réseaux de résistance se divisent. Que  les citoyens se découragent. Que la critique devienne impossible. Que l’action, la réaction, la révolte, perdent leur sens.

Comme il n’y a plus de vérité, il n’y a plus de réalité. Vous avez l’impression de vous battre contre des moulins qui tournent dans tous les sens. Vous comprenez que lire, parler, réfléchir, n’a plus aucun sens car on peut penser tout et son contraire, selon les sources que l’on choisit, et qui évoluent elles-mêmes en permanence.

C’était la triste situation de nombreux pays au XXème siècle, dont on espérait pourtant ne pas reproduire les erreurs au XXIème :

“Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut pas se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et, avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez”, disait Hannah Arendt.

A méditer.

Mais pour terminer sur une note plus joyeuse, je vous invite à regarder cette vidéo humoristique sur le confinement : https://www.youtube.com/watch?v=BFOJtRFlY-8

Ces jeunes me paraissent faire preuve d’une vivacité d’esprit, d’un talent musical et même d’un sens philosophique remarquable. Ils ont en effet su, par les paroles de la chanson et par leur jeu d’acteur (les yeux ronds et l’air parfois halluciné du chanteur) manifester, mieux que moi par mon texte, cette impression d’absurde et de folie collective qui est en train de nous saisir.

Bravo à eux, c’est un grand soulagement pour nous de voir qu’une telle intelligence et un tel sens artistique peuvent encore exister.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (46 votes, average: 3,46 out of 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Décapitation : ce que nous pouvons faire

22/10/2020

Décapitation : ce que nous pouvons faire   Nous avons tous subi un nouveau traumatisme grave, avec l’abominable affaire du pr...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, average: 2,25 out of 5)
arrow Lire l’article

La nouvelle pornographie

16/10/2020

La nouvelle pornographie   Dans les journaux, les films, la pornographie est considérée comme un domaine “à part” parce que :...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (12 votes, average: 4,50 out of 5)
arrow Lire l’article

Guerre de l’information [nouveau bulletin]

16/10/2020

Guerre de l’information [nouveau bulletin]   Voici mon bulletin (à peu près) bimensuel qui fait le point sur les morts du Cov...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (18 votes, average: 3,83 out of 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''“Seconde vague” : une bonne leçon de la philosophe Hannah Arendt''
guest
96 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Patrice Le Grand
Patrice Le Grand
4 mois plus tôt

Est-ce que le fait que votre texte soit copié-collé de millions de fois sans lien vers la source et sans les notes en bas de page est il aussi une illustration d’un système abrutissant ?

patrick le gros
patrick le gros
5 mois plus tôt

Ne pas oublier que dans l’Allemagne hitlérienne il y avait un ministère « de l’éducation du peuple et de la propagande  » dirigé par Joseph goebbels

magne
magne
5 mois plus tôt

Merci, pour ce texte. Et faites fi des commentaires désobligeants sur votre droit ou pas de citer Hannah Arendt. Notre santé passe aussi part notre cerveau, et notre capacité à surmonter tous ces traumatismes: virus, maladie, décès, masques, pas masques, soins pas ceux-ci, ni ceux-là, confinenement, déconfinement, distance( et non pas distanciation!), les colères!!! ah, le retour des petits enfants à l’école, de quelle façon ils y sont traités! D’ailleurs votre texte est repris dans plusieurs publication, et France Inter, aussi maintenant cite Hannah Arendt. https://ricochets.cc/Les-contradictions-et-mensonges-permanents-du-gouvernement-et-des-merdias-font-partie-d-une-strategie.html http://asams.over-blog.com/2020/05/discernement.html Et moi, j’aimerai votre avis, sur nos libertés et toutes lois qui passent… Lire la suite »

Mmmm
Mmmm
5 mois plus tôt

Mmm, moi aussi, je me demande comment vous pouvez oser d’abuser le nom de Hannah Arendt pour votre propagande … puisque, soyez honnêtes : L’esprit « totalitaire », ne serait-ce pas plutôt le vôtre que celui du gouvernement (un peu plus capable de gérer le fait de justement ne pas savoir ce qui nous attend ? Vraiment, vous désignez les politiciens des « nazis » ? Parce que quoi ? Il essayent de prendre leur responsabilité ? Elle est où, votre responsabilité à vous ? J’ai envie de v

Françoise Meunier
Françoise Meunier
5 mois plus tôt
Reply to  Charlot

MERCI Charlot de remettre les pendules à l’heure ! La santé EST politique !

BRIGITTE P
BRIGITTE P
5 mois plus tôt
Reply to  Mmmm

Depuis quand n’a t’on pas le droit de citer un auteur ?

DUQUENNE
DUQUENNE
5 mois plus tôt

Apparemment vous n’avez pas validé mon commentaire. Ni mes réponses à d’autres commentaires. Ce que j’ai écrit était totalement correct. Mais il est vrai qu’il vous donnait clairement mon opinion de cet article-et sur la plupart de ceux que vous envoyez désormais. Je maintiens que : – vous devriez nous parler de santé naturelle et pas de politique – ce que vous écrivez, là particulièrement, est honteux, et vos arguments ne tiennent pas. Je ne vais pas vous réecrire pourquoi puisque vous me censurez. Je maintiens également que vous êtes devenu pour moi le manipulateur… qui sous couvert d’informations de… Lire la suite »

DUQUENNE
DUQUENNE
5 mois plus tôt
Reply to  DUQUENNE

Désolée je dois reconnaître que vous n’avez pas censuré mon commentaire d’hier. La validation a juste pris du temps – ce qui je suppose s’explique par le volume à traiter.
Je retire donc toutes mes questions sarcastiques de ce jour, de ce message d’aujourd’hui.
Mon opinion énoncée hier reste bien sûr.

BRIGITTE P
BRIGITTE P
5 mois plus tôt
Reply to  DUQUENNE

La santé est politique Duquenne !

DUQUENNE
DUQUENNE
5 mois plus tôt

Le gouvernement parle d’un côté, le Dr Raoul de l’autre. S’ils ont des avis divergents, cela signifie-t-il « qu’on nous mente » ? Pour moi, cela signifie surtout que tout le monde donne son avis (et les journalistes incitent un peu trop tout le monde à donner son avis…); et même parmi les docteurs, les avis divergent. Ce qui est normal, en fait. Le Premier Ministre ne décide pas tout seul des mesures, et n’envisage pas tout seul les risques. Il est conseillé par des scientifiques, médecins, et je ne crois pas qu’il se permettrait de jouer au spécialiste sur le sujet.… Lire la suite »

Charlot
Charlot
5 mois plus tôt
Reply to  DUQUENNE

https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/160420/mais-ou-est-donc-passee-la-haute-autorite-de-sante << = article sur le pourquoi de la polémique Raoult "Complotiste" est un mot pratique car il permet de tuer dans l'oeuf toute critique. "La vérité" (j'aime bcp l'utilisation de manière spéculative de ce mot) c'est que si dans quelques mois on glisse encore plus vers du totalitarisme, vous direz quoi ? https://www.youtube.com/watch?v=raXLYph6pWM Pourquoi le gouvernement ne finance que de la repression et rien pour prendre soin de nous https://francais.rt.com/france/68385-lbd-40-beauvau-change-de-fournisseur-et-commande-plus-de-mille-nouveaux-lanceurs "Ce n'est quand même pas possible" ? https://www.humanite.fr/nos-donnees-de-sante-fournies-une-start-financee-par-la-cia-687578 Et si l'on avais pas supprimé tout les services publiques utiles combien y aurait eu de mort ? est ce la… Lire la suite »

Rosy
Rosy
5 mois plus tôt
Reply to  DUQUENNE

La santé passe aussi par le bien-être psychologique on le sait tous !… Pour tous les énergéticiens et les praticiens intéressés, cela passe par un taux vibratoire élevé (celui des émotions positives telles que la joie, le bien-être par ex…) qui permet les libérations émotionnelles et rétablit ainsi la circulation des énergies dans le corps. Les émotions négatives (découragement, peur/angoisse, soucis, colère…) baissent au contraire le taux vibratoire : c’est mathématique !… Baigner dans la confusion mentale est néfaste pour la santé : cela conduit au découragement, à la déprime voire à la dépression !… Donc à des émotions négatives,… Lire la suite »

Air, Terre ou Feu ?

Ayurvéda

: êtes-vous

Êtes-vous air, feu ou terre ?

Découvrez quel est votre profil ayurvédique !

Test Ayurvéda