Faibles chances de survie au cancer du sein

04/04/2018
Faibles chances de survie au cancer du sein
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,18 / 5)

Si vous manquez de cette précieuse vitamine

Chère lectrice, cher lecteur,

Une nouvelle étude, parue fin 2017, a montré que les femmes qui manquent de vitamine D avant leur diagnostic développent des cancers plus agressifs et ont moins de chances de survie [1].

Réduire son risque de cancer du sein grâce à la vitamine D

Comme je le rappelle souvent, il est pratiquement impossible de se procurer assez de vitamine D par la seule alimentation. En cette époque de l’année, en Europe, vous n’avez pas assez de soleil pour fabriquer de la vitamine D dans votre peau.

J’insiste donc sur l’importance de prendre de la vitamine D en complément nutritionnel.

Mais vous vous demandez sans doute combien une femme doit prendre de vitamine D pour diminuer son risque de cancer du sein au maximum.

Question de niveau sanguin

Il n’y a pas de réponse simple. Tout dépend de votre niveau de départ de vitamine D dans le sang. Ce niveau dépend principalement de la fréquence et de l’intensité de votre exposition au soleil.

Si votre niveau de départ est très faible (moins de 10 ng/mL), il faudra prendre 10 000 UI par jour pour atteindre un niveau qui vous protège (plus de 30 ng/mL et, idéalement, entre 50 et 60 ng/mL).

Dans l’étude dont je parle au début de cette lettre, les femmes qui avaient plus de 30 ng/mL de vitamine D avaient moins de risque d’un cancer agressif et d’un décès rapide.

Or, parmi les femmes ménopausées de 45 à 75 ans ayant eu un cancer du sein, seul un tiers atteignaient ce niveau (30 ng/mL ou plus).

48 % d’entre elles avaient moins de 20 ng/mL, et 18 % de 20 à 29 ng/mL.

Il s’agissait pourtant de femmes vivant au Brésil, c’est-à-dire près de l’équateur. Dans cette zone, il est facile de s’exposer régulièrement au soleil. On peut le faire toute l’année, et les rayons sont toujours assez forts pour permettre la synthèse de la vitamine D dans la peau.

Gros déficit de vitamine D en France !

En France, on sait que les trois quarts de la population sont en déficit de vitamine D.

D’octobre à avril, vous ne fabriquez pas de vitamine D, même si vous prenez des bains de soleil, car les rayons sont trop obliques.

Pour atteindre et dépasser les 30 ng/mL, vous n’avez pas d’autres possibilités que de prendre une bonne complémentation quotidienne de vitamine D, ce qui signifie 1 500 UI par jour si vous avez déjà un bon niveau et que vous souhaitez vous y maintenir, 5 000 UI si vous avez un déficit modéré (de 10 à 30 ng/mL), 10 000 UI si vous avez moins de 10 ng/mL.

Si vous avez fait une prise de sang et que vous vous savez en déficit (moins de 30 ng/mL), alors je vous recommande de prendre un complément et de refaire un test sanguin dans les 4 mois.

Faut-il craindre l’overdose de vitamine D ?

Sachant que les autorités de santé recommandent 400 UI par jour de vitamine D, les doses de 5 000 ou de 10 000 UI paraissent colossales.

Devez-vous craindre l’overdose ?

Non.

Dès qu’il s’agit de compléments nutritionnels, vous entendez des mises en garde contre les risques d’intoxication, avant même qu’on vous parle des bienfaits. Les bienfaits sont d’ailleurs en général niés. On vous dit : « Ça ne sert à rien, mais tant que ça ne fait pas de mal… »

Ce scepticisme n’est pas justifié scientifiquement. Comme l’a montré cette récente étude brésilienne, et tant d’autres, on peut diminuer fortement son risque de cancer grâce à une bonne supplémentation en vitamine D. Pourquoi faudrait-il ne pas en parler ? Pourquoi se moquer des gens qui tirent les conséquences des études scientifiques et prennent en main leur santé ??

On vous alerte contre le risque de surdosages. Mais dans le cas de la vitamine D, la littérature scientifique recense des cas de surdosage chez les personnes prenant des ampoules achetées en pharmacie à doses médicales, de 300 000 UI par jour, prises 9 jours d’affilée [2].

Cela représente 2 700 000 UI en neuf jours !!

Une telle dose n’a rien à voir avec les niveaux que vous atteignez avec une complémentation nutritionnelle naturelle, à doses physiologiques, telle que je la recommande (et la pratique moi-même).

Les vitamines sont mesurées sur des échelles toutes petites. On parle parfois de milligrammes (millièmes de grammes, pour la vitamine C par exemple), mais plus souvent de microgrammes (un millième de millième de gramme).

C’est pourquoi les dosages recherchés dans le sang sont infinitésimaux : pour la vitamine D, on la mesure en nanogrammes par millilitres, ce qui représente un millième de microgramme, autrement dit un milliardième de gramme !

Donc, n’allez pas imaginer que vous prenez de « fortes » doses de vitamine D lorsque vous en prenez 5 000 ou 10 000 UI par jour.

N’oubliez pas que les recherches actuelles montrent qu’un niveau plus haut de vitamine D aide non seulement à prévenir le cancer du sein, mais également d’autres formes de cancers et aussi, comme rappelé dans ma dernière lettre, le diabète, la dépression, les démences, l’obésité et les maladies cardio-vasculaires.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

Sources de cette lettre : 
[1] « Vitamin D deficiency is associated with poor breast cancer prognostic features in postmenopausal women », J. Steroid Biochemistry & Molecular Biology, October 11, 2017.
[2] https://www.revmed.ch/RMS/2013/RMS-389/Vitamine-D-sans-danger

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,18 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Sulforaphane : il vous protège du cancer, de l’Alzheimer et de la DMLA

28/09/2018

Cette précieuse molécule protectrice se trouve dans les jeunes pousses de brocoli Vous savez que les brocolis, quasi-inexistants ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 2,89 / 5)
arrow Lire l’article

Cancer : le journal Le Monde s’emmêle les pinceaux

30/05/2018

Halte aux fausses rumeurs sur le cancer Chère lectrice, cher lecteur, Les grands médias comme Le Monde, Libération, France Info d...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,62 / 5)
arrow Lire l’article

« Les coupeurs de feu, ça marche dans 80 % des cas »

11/05/2018

Le cancérologue Daniel Serin brise la loi du silence Chère lectrice, cher lecteur, « Les coupeurs de feu, ça marche dans 80 % des...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,56 / 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Faibles chances de survie au cancer du sein''

9
Poster un Commentaire

avatar
plus récents plus anciens
lola
lola

bjr tout à fait ok avec vous, la vitamine D évite le cancer et c’est vrai de source sure! et le surdosage n’est pas néfaste si on prend 10 000 par jour c’est ce que je prends et en pleine forme! et c’est mon cardiologue qui m’a conseillé à moi… Lire la suite »

Makala
Makala

Je suis déjà abonné et j’ai déjà le livre offert.
Donc merci pour 25 minutes de vidéo inutiles avec le baratin habituel fait de répétitions et d’auto valorisation.
Pourquoi ne pas mettre les vidéos sur you tube ça serait plus interactif?

Frenel-Hamon Marie
Frenel-Hamon Marie

Hamon M.
Et que pensez-vous de l’association Vitamine D + Calcium systématiquement prescrite par les médecins. Faut-il avoir peur de fortes doses de calcium ?
Merci.

Tulot Édith
Tulot Édith

Cette lettre réaffirme la nécessité de prendre de la vitamine D. Pourriez-vous préciser les différences entre les formes liquides à prendre quotidiennement selon qu’elles sont achetées en pharmacie (type zymad), par correspondance ou en magasin bio ? Leurs prix sont tellement différents ! Merci

BELLAIS
BELLAIS

Bonjour, La Polynésie Française est également touchée par le cancer du sein. Ayant un soleil présent quasiment toute l’année, peut-on pour autant dire qu’il y a un déficit en vitamine D? La vitamine D ne suffit apparemment pas à se protéger de cette maladie. Qu’en est-il? Pourquoi autant de cancer… Lire la suite »

lola
lola

bjr cela ne veut pas dire que les polynésiens s’exposent au soleil, car s’ils sont vétus de vêtements ils ne peuvent pas absorber la vitamine D du soleil, il faudrait leur faire des prises de sang pour savoir s’ils sont en carence de cette vitamine.

Buiret-Grégoire
Buiret-Grégoire

Si la vitamine D est certes intéressante, il n’y a pas qu’elle… Loin de là ! Et il serait bien que vous parliez aussi d’autres alternatives comme le simple champignon de Paris, les champignons en général sans oublier le curcuma (mais sous une forme biodisponible), le corossol (ses feuilles en… Lire la suite »

lola
lola

oui le corossol mais difficile à en trouver en France, le curcuma bien sur et même l’artémésinine (armoise mais là sous surveillance du médecin car nous met en carence de fer)