Cholestérol LDL, que dit votre bilan lipidique ?

Vos mains tremblent un peu en tenant les résultats du laboratoire d’analyses et vous pensez déjà à toutes ces horribles histoires que vous avez entendues sur le “mauvais cholestérol”.
 

ASPECT DU SERUM limpide
CHOLESTEROL TOTAL 2,5 g/l
CHOLESTEROL HDL 0,65 g/l
CHOLESTEROL LDL 1,89 g/l
TRIGLYCERIDES 2,02
RAPPORT CHOLESTEROL HDL/LDL 2,9

 

C’est normal, depuis 60 ans le cholestérol est considéré comme un nuisible qui envahit et bouche vos artères.

Pourtant aucune preuve scientifique ne relie le taux de cholestérol aux accidents cardiovasculaires.

Alors pas de panique ! Vous pouvez reposer votre boite de statines (médicaments anti-cholestérol) et apprendre comment interpréter vos résultats. Car le cholestérol n’a rien de l’ennemi public dont vous avez tant entendu parler.

Le cholestérol n’est pas un poison

Le cholestérol n’a rien de toxique. Au contraire le cholestérol est un lipide (graisse) sans lequel on ne peut tout simplement pas vivre. Il est indispensable au bon fonctionnement de tout notre organisme.

C’est un composant majeur des parois de nos cellules.

Il sert de base à la formation des hormones et du squelette et surtout il protège nos neurones. C’est pour cette raison que les personnes qui manquent de cholestérol souffrent de dépression, voire de handicap mental quand le déficit est trop grave.

L’étude Framingham en a donné la preuve en montrant que la cigarette, la sédentarité et surtout le manque de cholestérol augmentent le risque de mortalité. Le cholestérol est vital, on ne peut donc pas s’en débarrasser comme de l’arsenic sans créer d’énormes déséquilibres pour l’organisme.

Cholestérol

Recevez votre dossier offert

SUR LE CHOLESTEROL

via la lettre gratuite Santé Nature Innovation!

L’invention du “bon” et du “mauvais” cholestérol

Face à cet argument les géants de l’industrie pharmaceutique ont alors eu une nouvelle idée : Il existerait un “bon” et un “mauvais” cholestérol.

Le mauvais cholestérol s’accumule dans vos artères et le bon les nettoie alors quand il y a trop de mauvais cholestérol vos artères s’encrassent et c’est l’accident cardiovasculaire.

Selon le Docteur Mikael Raebus, dire qu’il existe du bon ou du mauvais cholestérol est absurde.  “Il ne peut pas y avoir de mauvais cholestérol. La raison est simple, si depuis deux millions d’années notre foie sécrète deux types de cholestérol alors c’est parce que notre corps en a besoin”.

Quelle est la différence entre le cholestérol  HDL et LDL ?

LDL (lipoprotéine de basse densité) et HDL (lipoprotéine de haute densité) ne sont pas des molécules de graisse mais des protéines de transport.

  • LDL est la protéine qui transporte le cholestérol sécrété par le foie vers vos organes. On pourrait la comparer au laitier qui livre vos bouteilles de lait frais. LDL amène aux muscles et aux cellules les nutriments dont ils ont besoin.
  • HDL est la protéine qui ramène le cholestérol vers le foie. C’est le fils du laitier qui passe chercher les bouteilles vides pour les ramener à la laiterie.

Alors évidemment, sans le fils du laitier, le seuil de votre maison s’encombre. Mais sans laitier vous ne recevez tout simplement pas le lait dont vous avez besoin.

Voilà pourquoi il est absurde d’imaginer que HDL est meilleure pour la santé que LDL sous prétexte qu’elle fait le ménage.

Et surtout on comprend mieux pourquoi on se heurte à de graves complications quand on fait bêtement baisser le niveau de cholestérol LDL.

Ce qui est fondamental c’est l’équilibre entre les deux. Il faut se servir de son analyse du cholestérol comme d’une balance.

Il n’y a pas de taux de cholestérol dangereux.

Le cholestérol n’est pas un facteur de risque de cardiovasculaire. C’est plutôt un indicateur de votre état de santé.

Selon de Docteur de Lorgeril, médecin et chercheur au CNRS (centre national de la recherche scientifique), les cristaux de cholestérol que l’on retrouve dans une plaque d’athérosclérose sont la conséquence et non la cause de l’accident cardiovasculaire.

Votre taux de cholestérol sanguin varie et s’adapte aux besoins de différents organes. Le sexe, l’âge, l’environnement et la saison vont influencer votre taux de cholestérol.

Le professeur de Lorgeril considère que le taux normal d’un adulte en bonne santé varie entre 2 et 3 grammes par litre.

Le taux normal officiel, utilisé par les médecins, est aujourd’hui fixé en dessous de 2 grammes par litre.

Quel est le taux normal du cholestérol LDL et comment faire baisser le cholestérol LDL

Quand vous ne faites pas assez d’efforts physique, votre taux de cholestérol LDL augmente. C’est une indication de risque de maladie cardiovasculaire lié à la sédentarité.

Au contraire quand vous faites un effort physique, votre cholestérol LDL est consommé.

C’est l’activité physique qui vous sauve et la sédentarité augmente vos risques. Prendre un médicament qui fait artificiellement baisser votre taux de cholestérol n’aura aucun effet si vous ne changez rien à vos habitudes.

Il faut adapter votre hygiène de vie et votre alimentation pour diminuer le risque. “L’indicateur naturel”(le cholestérol) de votre état de santé va alors diminuer naturellement.

Les recommandations officielles varient entre 0,7 et 1,15 gramme par litre selon le risque cardiovasculaire (si vous avez déjà été victime de complications cardiovasculaires).

Pour un sujet en bonne santé, la Fédération Française de cardiologie recommande que le taux de cholestérol LDL ne dépasse pas 1,6 gramme par litre.

Alors évidemment il est primordial de demander conseil à votre spécialiste pour être certain d’analyser correctement votre bilan lipidique.

Toutefois avant de vous jeter sur des médicaments uniquement destinés à faire baisser votre taux de cholestérol souvenez vous de ce message et rappelez vous que c’est simplement votre corps qui vous indique qu’il est grand temps de faire de l’exercice. C’est le meilleur moyen de faire baisser naturellement votre risque cardiovasculaire.

Rappel du fait que ce n’est pas un avis médical et que les personnes doivent adapter leurs résultats à leur propre risque cardiovasculaire et quand même se référer à leur spécialiste ?